La Diplomatie du Panda est bien mieux que l'extorsion mafieuse de l'Occident en voie d'effondrement

13-06-2019 reseauinternational.net 8 min #157738

par Andre Vltchek

Pendant que les États-Unis intimident des dizaines de pays à travers le monde, deux pandas géants chinois tout mignons - un mâle de trois ans appelé Ru Yi et une femelle d'un an plus jeune, nommée Ding Ding - se sont installés dans leur nouvelle maison, au légendaire zoo de Moscou. Mâchant des pousses de bambou, et profitant clairement d'une attention sans précédent, deux spécimens d'ours chinois emblématiques, étaient « juste là », dans une bonne humeur, rendant le monde entier autour d'eux plus chaleureux et plus sûr.

Comme l'a signalé Russia Today :

« Après les pourparlers officiels au Kremlin, Vladimir Poutine et Xi Jinping se sont rendus au zoo de Moscou pour rencontrer les deux pandas géants qui ont été remis à la Russie par la Chine en signe de « respect et de confiance«.

« Quand nous parlons de pandas, un sourire apparaît sur nos visages », a déclaré Poutine aux journalistes lors d'une conférence de presse...«

Les Pandas sont entre de bonnes mains, deux grands pays - la Chine et la Russie - sont maintenant côte à côte, unis et coopèrent sur d'innombrables fronts.

Les deux États et leurs dirigeants semblent parvenir à de nombreuses conclusions similaires, identifiant des objectifs analogues : de la recherche scientifique qui apportera des bénéfices à notre planète entière, à la « civilisation écologique » et à la protection de l'environnement, du secteur de l'énergie, à l'extraction efficace et sage des marchandises. De la défense contre l'Occident de plus en plus agressif aux programmes et échanges culturels et éducatifs constructifs.

Il semble qu'il n'y ait pas de domaine où les deux nations ne pourraient pas se compléter et coopérer l'une avec l'autre, en trouvant de grands moyens d'aller de l'avant, au bénéfice de leurs citoyens et du monde : les technologies de communication, les médias, l'industrie aéronautique et automobile, mais aussi de grands projets mondiaux comme la BRI chinoise (Initiative Ceinture et Route) et la « Route de l'Arctique » russe.

Ces deux énormes pays - la nation la plus peuplée de la planète (la Chine), et la plus grande géographiquement (la Russie) - proposent constamment de brillantes innovations qui pourraient améliorer, voire sauver la vie sur notre planète - de l'agriculture biologique aux véhicules zéro émission, des trains écologiques à grande vitesse aux nouvelles villes conçues et construites pour une vie saine, significative et culturelle des habitants.

Certains projets sont « rentables », mais d'autres sont créés simplement pour améliorer la qualité de vie, « les affaires ne sont pas tout », du moins pas en Chine et en Russie.

Le dollar est en train d'être abandonné - la Chine et la Russie vont signer de nouveaux contrats dans leur propre monnaie.

*

Et que fait l'Occident ?

Au lieu de construire des chemins de fer, des hôpitaux, des écoles et des fermes écologiques, chez eux et dans leurs colonies actuelles et anciennes, l'Amérique du Nord et l'Europe envoient des pays entiers contre le mur : la RPDC, la Syrie, l'Iran, la Libye, le Venezuela, Cuba ou le Nicaragua, pour n'en citer que quelques-uns.

Au lieu de se joindre aux grandes tentatives optimistes de construire un monde nouveau et meilleur, l'Occident salit et antagonise à la fois la Russie et la Chine.

Chaque année, plus d'argent est alloué à la propagande contre « les ennemis de l'Occident ». Au lieu de créer et de construire, l'Occident gâche toutes les tentatives pour faire avancer notre planète.

Des religions entières ainsi que des conflits ethniques jusqu'alors endormis sont aujourd'hui ressuscités, financés et utilisés dans un seul but : déstabiliser deux pays géants optimistes et leurs alliés.

Pourtant, tout en étant prêts à se défendre en cas d'attaque directe, la Russie et la Chine ont recours à la diplomatie, tant que cela est possible. La folie des provocations occidentales se heurte à la froideur de la raison et à une admirable rationalité.

Dans le même temps, Pékin et Moscou sont de plus en plus déterminés à défendre leurs alliés contre les attaques directes et la folie du « changement de régime ». La Syrie, le Venezuela et la RPDC figuraient en bonne place à l'ordre du jour, lors de la rencontre des Présidents Xi Jinping et Vladimir Poutine. Il est clair que les bons amis de la Chine et de la Russie ne seront pas abandonnés à leur sort.

*

Malgré de longs siècles de pillages, l'Occident est dans un état de délabrement irréversible. C'est parce que son système politique, impérialiste et économique est obsolète, égoïste et complètement déprimant. Il n'inspire pas les gens à travailler, à créer, à se sacrifier pour le bien commun, à inventer et à construire un monde meilleur.

Les dirigeants occidentaux en sont conscients. Refusant de changer le régime, qui sert si bien les « élites » en Europe et en Amérique du Nord, ils dépensent d'énormes ressources pour tenter de « dissuader » la Russie, la Chine et leurs alliés. Ils essaient de pervertir le message. Ils creusent à la recherche de quelque chose de salissant, où qu'ils puissent le trouver, bombardant le monde avec chaque petit détail compromettant sur la Russie et la Chine.

Des armées entières de propagandistes, de psychologues, « d'éducateurs » et de « journalistes » sont déployées pour le seul et unique but de salir, discréditer et déprécier les efforts enthousiastes et positifs déployés par Moscou et Pékin. En bref : pour garantir que notre planète continue d'être pillée et exploitée, et que seule une infime minorité en bénéficie.

Plus les sociétés construites par la Chine et la Russie s'améliorent, plus les cris de ceux qui sont payés par le régime occidental pour maintenir le statu quo répugnant sont forts.

Le président chinois, Xi Jinping, et son homologue russe, Vladimir Poutine, le 7 juin 2019 à Saint-Pétersbourg

Les présidents Xi Jinping et Vladimir Poutine sont tous deux profondément préoccupés par l'état du monde. C'est évident. Leurs gouvernements ne sont pas contrôlés par des entreprises - les entreprises doivent obéir au Parti Communiste de Chine et au Gouvernement de Russie.

La « démocratie » n'est pas quand les gens peuvent fourrer des morceaux de papier dans de grandes boîtes, en choisissant entre différents partis politiques, si tous représentent le même système sclérotique contrôlé par les élites et leurs laquais. La démocratie est la « règle du peuple », un système où les pays se construisent pour le bien des citoyens.

Les pandas chinois sont un symbole puissant, une promesse d'une société aimable et bienveillante. Ils sont le symbole d'un monde fondé sur les émotions et la décence, et non sur des tentatives constantes d'accumulation de profits, de tricherie, de pillage et de meurtre.

Les pandas sont connus pour s'asseoir sur leurs fesses, mâchant tranquillement des pousses de bambou. Ils rayonnent de bonne humeur, de sécurité et de bonté d'âme.

Et c'est avec des pandas que le gouvernement chinois récompense ses amis.

Les présidents de la Chine et de la Russie se sont rendus ensemble à l'Opéra. Et au zoo. Et ils ont discuté de l'avenir, des nouvelles routes, de l'écologie et des grandes réalisations scientifiques futures.

J'aime ce genre de monde. Je l'aime beaucoup. Pas vous ?

Assez de bombardements et de viols de nations et de continents entiers. Assez de « Je te casserai les jambes si tu désobéis ».

Je pense que la plupart des gens sur cette planète veulent l'agriculture biologique, une civilisation écologique, des villes passionnantes, des trains rapides, de beaux théâtres et oui, des ours doux et gentils.

Source :  Panda Diplomacy Much Better than Mafia Extortion of Collapsing West

traduit par  Réseau International

 reseauinternational.net

 Proposer une solution