Québec, Canada - Cjpmo condamne le projet de loi 21 pour discrimination institutionnalisée

19-06-2019 mondialisation.ca 6 min #157972

Montréal, le 17 juin 2019 Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) condamne fortement le projet de loi 21 qui, au nom de la « laïcité » du gouvernement, va maintenant interdire l'accès aux Québécois qui portent des symboles religieux à certains postes. Malgré des mois de protestations publiques et de critiques sévères de la part des groupes de défense des droits de la personne, le gouvernement du Québec a adopté le projet de loi 21 tard hier soir. CJPMO condamne le projet de loi 21 comme une violation des droits fondamentaux de la personne des Québécois et demande aux politiciens de le condamner comme une discrimination institutionnalisée.

CJPMO, une organisation laïque,  s'est fermement opposée au projet de loi 21 comme une violation de la Charte canadienne des droits et libertés. Le projet de loi persécute injustement les minorités au Québec - particulièrement les femmes musulmanes canadiennes qui portent le voile. CJPMO note que le projet de loi 21 enracinera davantage la division et la différence, tout en portant atteinte aux valeurs démocratiques des Québécois, comme les droits à l'égalité religieuse et à l'égalité des sexes. Avec l'adoption du projet de loi 21, les minorités religieuses dans la province du Québec ont été réduites à des citoyens de seconde zone, qui risquent d'être désavantagés sur le plan économique et empêchés de gagner leur vie en vertu de ce projet de loi. En effet, les Québécois visiblement religieux seront désormais empêchés d'occuper de nouveaux postes d'enseignants, de directeurs d'école, de policiers, d'avocats et de juges s'ils souhaitent porter des symboles religieux, comme un voile, une kippa, un turban, etc. CJPMO souligne également que tard hier soir, le gouvernement Legault a également annoncé qu'il allait développer des mécanismes de surveillance et de discipline pour s'assurer que la loi est respectée, ce qui, de l'avis de plusieurs, pourrait mener à la création d'un corps policier discriminatoire et « laïque ».

En réponse à l'adoption du projet de loi 21, le président de CJPMO, Thomas Woodley, a déclaré : « Hier, le 16 juin, restera dans l'histoire comme un jour sombre et honteux pour la province de Québec. Le projet de loi 21 est un énorme recul pour les droits de la personne et constitue un dangereux précédent pour la société québécoise. ». CJPMO reconnaît qu'aujourd'hui ce sont les Québécois religieux qui sont visés par le projet de loi 21, mais cette loi ouvre la voie à d'autres lois discriminatoires visant d'autres membres de la société québécoise. Woodley continue, « la bataille est loin d'être terminée, les Canadiens de tous les horizons vont continuer à s'opposer ouvertement au projet de loi 21 et à le défier. Nous refusons que les droits de nos concitoyens religieux soient bafoués. ».

Depuis des années, CJPMO se bat pour le droit des Canadiens musulmans d'être accueillis et respectés dans la société canadienne. En 2018, CJPMO et le Forum musulman canadien (FMC) ont commandé et publié  un sondage sur l'islamophobie qui a confirmé l'existence d'attitudes islamophobes au Canada, et plus particulièrement au Québec. L'automne dernier, suite à la terrible attaque du 29 janvier 2017 sur la mosquée de Québec, CJPMO - en partenariat avec le FMC - a lancé  une campagne demandant au gouvernement de désigner le 29 janvier comme une Journée nationale de commémoration et d'action contre l'islamophobie et toute autre forme de discrimination religieuse. CJPMO continuera de demander aux politiciens canadiens de condamner toutes les formes d'islamophobie et de discrimination religieuse.

###

Pour plus d'informations, veuillez communiquer avec :
Miranda Gallo
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient
Téléphone: 438-380-5410
 Courriel CJPMO -  Site Web CJPMO

La source originale de cet article est Communiqué du CJPMO
Copyright ©  CJPMO, Communiqué du CJPMO, 2019

 mondialisation.ca

 Commenter