Quand Axa finance des crimes de guerre : on intervient !

09-07-2019 europalestine.com 7 min #158902

L'association de consommateurs SumOfUs, dans un rapport sur "l'implication du géant de l'assurance dans l'occupation israélienne "* révèle qu'AXA et sa filiale AXA EQH, investissent plus de 91 millions de dollars dans des entreprises d'armement israéliennes et des banques israéliennes qui financent les colonies illégales. Les auteurs du rapport nous demandent d'envoyer un courriel personnel aux dirigeants d'AXA.

AXA, par l'intermédiaire de sa filiale AXA IM et en tant que société-mère d'AXA Equitable Holdings, investit plus de 91 millions de dollars dans le plus grand fabricant d'armes Elbit Systems, ainsi que dans cinq banques finançant la construction de colonies israéliennes illégales : Bank Hapoalim, Bank Leumi, Bank Mizrahi Tefahot, First International Bank of Israel et Israeli Discount Bank, indique ce rapport.

Selon cette analyse des données, AXA a fait un premier pas dans la bonne direction en décembre 2018, en mettant un terme à ses investissements directs détenus par AXA IM dans le fabricant d'armes Elbit Systems. Cependant, AXA reste complice de l'investissement de plus de 1,2 million de dollars détenus par sa filiale AXA Equitable Holdings dans la plus grande société d'armement israélienne.

Bien qu'AXA se soit partiellement désinvesti de certaines des entreprises incriminées, le montant général de ses investissements restant a augmenté. Les investissements d'AXA Equitable Holdings dans la banque Leumi représentait 1,7 millions dollars en septembre 2018 et ont atteint 38,13 millions dollars en mars 2019. Les Investissements directs d'AXA à travers AXA IM sont passés de 7,1 millions de dollars en septembre 2018 à 2,3 millions de dollars en mars 2019, mais les investissements de la filiale d'AXA AXA Equitable Holdings sont passés de 59,2 millions de dollars en septembre 2018 à 89,15 millions de dollars en mars 2019.

Les six sociétés et leurs activités commerciales jouent un rôle clé dans la mise en place de colonies israéliennes illégales dans les Territoires palestiniens occupés, ainsi que du Mur de l'apartheid, d'une longueur de 800 km traversant les terres palestiniennes occupées, ainsi qu'à l'appropriation et au transfert illicites de droits de propriété sur des terres et des ressources naturelles de la Palestine occupée.

Ces six sociétés tirent également profit de droits et de titres acquis illégalement de la dépendance économique des Territoires palestiniens occupés à l'économie israélienne, renforçant et maintenant ainsi les violations continues du Droit international qui consolident le système d'annexion des Territoires palestiniens occupés et la violation du droit à l'autodétermination du peuple palestinien.

De plus, la Convention sur les armes à sous-munitions interdit l'utilisation, la production et le financement des armes à sous-munitions. Par ailleurs, en 2010, le gouvernement français a réaffirmé sa condamnation de « toute aide financière, directe ou indirecte, en connaissance de cause d'une activité de fabrication ou de commerce d'armes à sous-munitions ».

Au cours des dix dernières années, de nombreux fonds de pensions, ainsi que des banques - dont la dernière en date était HSBC en décembre 2018 - se sont désinvestis d'Elbit Systems en raison des profits que le fabricant d'armes tirait des violations des droits humains et du Droit international commises dans les Territoires palestiniens occupés.

HSBC a déclaré que sa décision de se désinvestir avait été était motivée par l'acquisition d'Elbit Systems d'IMI Systems - le principal producteur de bombes à sous-munitions utilisées par l'armée israélienne - et justifiée par la politique de la banque énonçant ne pas investir dans les fabricants de bombes à sous-munitions. En réponse, Elbit a déclaré95 qu'il cesserait de produire des armes à sous-munitions. À ce jour, aucune preuve n'est venue confirmer cet engagement. En 2009, le fonds de retraite de l'État norvégien s'est désinvesti d'Elbit Systems, ouvrant la voie à d'autres qui ont suivi.

En 2010, les quatre plus grands fonds de retraites publics suédois (AP1, AP2, AP3 et AP4) et la Deutsche Bank ont décidé d'exclure Elbit Systems de leurs investissements. Depuis 2014, la banque néerlandaise ABN Amro exclut exclut Elbit Systems de son portefeuille d'investissements en raison de sa production d'armes au phosphore blanc. L'année suivante, la grande banque britannique Barclays s'est désinvestie pour les mêmes raisons.

Dans le même temps, en 2014, le plus grand fonds de pension néerlandais, PGGM, a décidé de se retirer du capital des cinq plus grandes banques israéliennes en raison de leur présence dans les colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée et de leur implication dans le financement de la construction dans les colonies. En 2017, le troisième plus grand fonds de pension danois, Sampension, a exclu les banques Hapoalim et Leumi de son portefeuille d'investissements. En 2018, le fonds de pension écossais, Falkirk, a décidé de désinvestir de la banque Hapoalim pour les mêmes raisons.Il s'agit en effet de décisions raisonnables, lorsque l'on prend en compte la sortie tant attendue de la base de données de l'ONU - demandée par le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme auprès du Conseil des droits de l'homme - répertoriant les sociétés et les institutions financières impliquées dans les activités des colonies israéliennes situées en Territoires palestiniens occupés.

APPEL A ECRIRE AUX DIRIGEANTS D'AXA :

"Dites aux dirigeants d'AXA de mettre un terme à tous leurs liens financiers avec le fabricant d'armes Elbit Systems et les banques finançant les colonies illégales israéliennes !", demande SumOfUs

"AXA sent déjà la pression monter grâce aux 141 000 signataires de notre pétition et aux milliers d'entre vous qui ont relayé nos actions sur les réseaux sociaux.

Mail à envoyer :  actions.sumofus.org

* RAPPORT INTEGRAL : s3.amazonaws.com

CAPJPO-EuroPalestine



 europalestine.com

 Proposer une solution