Un peu moins d'indignation autour de Jeffrey Epstein, svp

17-07-2019 reseauinternational.net 9 min #159269

par Israël Adam Shamir

Arrêtez donc de vous indigner, mes amis américains! Faut-il donc que vous nous rejouiez les Sorcières de Salem, encore et encore? En voilà, une routine! Je veux parler de  l'affaire Jeffrey Epstein, évidemment.

Je peux comprendre (et sympathiser avec) les raisons pratiques qui sont derrière cette affaire. On peut supputer une contre-attaque de Trump contre le clan Clinton; une revanche sur des manigances de juifs en réseau; et des manœuvres de diffamation politique qu'il fallait brider. Je peux comprendre et approuver le raisonnement intraitable qui est derrière l'opération Epstein II. Les Clinton pouvaient s'y attendre, après ce qu'ils ont fait à Trump, et Bill Clinton sera probablement la victime désignée de toute l'affaire. Le réseautage juif aux US était devenu trop puissant, insupportable. Epstein a pu diffamer trop de gens puissants, et ce genre de personnage finit par avoir des ennuis un jour ou l'autre. Si Epstein a été mêlé à un schéma du Mossad, comme l'a insinué Acosta, et comme notre collègue Philip Giraldi l'a suggéré  ici, c'est un homme à abattre, en toute légitimité.

Mais il n'y a pas lieu de s'indigner. On se calme! Dans le pire des cas, c'est de l'ordre de ce qu'était la fraude fiscale pour al Capone. Epstein a été jugé, a reconnu les faits, a été sanctionné et effectivement puni. Maintenant, ils veulent refaire le coup. D'accord, pour les raisons pratiques mentionnées ci-dessus. Mais le traiter de pédophile, c'est aussi ridicule que de traiter Julian Assange de violeur.

Peut-être bien qu'il a fait des choses avec des gamines de 14 - 15 ans, et cela ressort du droit pénal de nos jours aux US, tout comme d'apporter une bouteille de gnôle en Pennsylvanie. Il y a quelques années, c'était tout à fait permis, et le meilleur poète américain de tous les temps, Allen Edgar Poe, avait épousé sa Virginie quand elle avait 13 ans (et lui 27). N'oubliez pas, quand même, que les filles (et les garçons) sont beaucoup plus éveillés sexuellement parlant que leurs grands-mères au même âge. Et on leur apprend à l'école tout ce qu'il y a à savoir sur le sexe à un âge précoce.

En Europe (et peut-être aussi aux US?) les enfants à la maternelle sont obligés de découvrir les relations homo et hétéro sexuelles; les parents qui émettent des objections contre cette introduction forcée à la vie adulte risquent de perdre leurs enfants au profit de l'Assistance publique. Au Royaume uni, les enfants n'ont pas le droit de refuser l'éducation sexuelle, parce que vous savez, ils voient tous énormément de porno, nous  dit-on. Souvent ils vont plus loin d'ailleurs, à 14 ans. Dans notre société hyper sexuée, on ne peut pas les condamner pour cela, mais c'est un fait, l'innocence enfantine, c'est quelque chose qui a sérieusement reculé.

Est-ce que Epstein a fait du tort à ces jeunes créatures? Aucune d'entre elles n'a prétendu être vierge ou bien avoir été forcée à accepter ses avances. Elles avaient déjà probablement assez d'expérience pour apprendre un truc ou deux à Epstein. Et depuis quand est-ce que ces considérations vous dérangent? Qu'est-ce qui est pire, pour une fille de 15 ans expérimentée, d'avoir des relations consenties avec un adulte, ou pour un garçonnet de huit ans de se faire castrer? Lequel va en souffrir le plus?

La castration n'est pas seulement permise aux US, elle est encouragée et renforcée par les tribunaux, comme dans le cas de  James Younger, le petit Texan. Quand il avait trois ans, sa mère divorcée s'était mise à l'habiller en fille, et à l'appeler « Luna ». Son père Jeff Younger s'était vu interdire, par un juge, d'apprendre à James qu'il était un garçon, et de l'habiller en garçon. Qui plus est, Younger n'avait pas le droit d'apprendre à son fils un point de vue religieux sur la sexualité ou le genre. Les tribunaux ont exigé du père qu'il paye au moins 50% des frais pour la future castration chimique de l'enfant, quand il aurait huit ans.

Et maintenant, mes amis indignés, à vous de trancher: Si un garçon de six ans peut décider qu'il veut se faire castrer, et si sa volonté peut être validée par un tribunal, pourquoi une fille de 15 ans ne pourrait-elle pas décider si elle veut batifoler avec un gaillard dans les bosquets. Si un garçon d'âge tendre peut être donné en adoption à un couple homosexuel, dans un contexte tel que ses chances pour échapper à des rapports sexuels avec ses parents adoptifs sont nulles, pourquoi une fille nubile ne peut-elle pas fauter avec Epstein?

Il va falloir choisir, si vous voulez être des victoriens et défendre la virginité des filles, ou bien des gens libres et modernes qui permettent l'élagage définitif des petits garçons et les épanchements juteux de leurs « parents » adoptifs. On ne peut pas être les deux à la fois.

Le mouvement Me Too qui a permis ces poursuites est devenu une base pour des accusations trop ravageuses. Impossible de se défendre de ces accusations, tout comme il était impossible de se défendre si on était accusé de sorcellerie par un tribunal de Salem, pas plus qu'un supposé trotskiste ou espion britannique devant un tribunal spécial soviétique en 1937. S'ils disent que vous en êtes, votre compte est bon. Pris en main par de vieilles gouines en compétition avec des hommes pour des chattes fraîches, ce mouvement est ouvertement mysandrique, et relève de la haine des hommes. Résultat, les US sont tourmentés par le sexe: ils ne supportent pas l'activité sexuelle normale, hétéro, avant la majorité. Un juge américain a condamné une jeune femme à 22 ans de prison pour avoir couché avec un garçon de treize ans, alors que tous les garçons de 13 ans que je connais auraient été drôlement jaloux de la « victime ». Appeler un homme qui a des relations sexuelles avec une fille nubile un pédophile, c'est plus qu'une injustice: cela fait le jeu des pervers qui en sont, des vrais pédophiles.

L'affaire Epstein, c'est du vent. La journaliste féministe Vicky Ward a réuni des éléments pour un profil de Epstein, sur Vanity Fair, en 2003. Elle l'avait rencontré avec plusieurs filles qui étaient proches d'Epstein. Il n'y avait rien qui puisse lui faire du tort, dans l'article. En 2011, après qu'Epstein a été effectivement sanctionné, Vicky Ward a écrit sur son blog; « Jeffrey avait des peccadilles sexuelles sur la conscience », c'est tout. Maintenant la voilà qui dit qu'il y avait plusieurs reproches qui circulaient, mais apparemment personne ne voulait rendre cela public. Aujourd'hui, j'en suis sûr, on peut trouver un bon millier de filles qui vont jurer sous serment qu'elles ont subi les agressions d'Epstein alors qu'elles avaient douze ans, et seule une poignée de dollars pourra les aider à s'en remettre. Parce qu'enfin, ces jérémiades, c'est gagnant-gagnant. S'il paye, parfait, et sans ça, vous n'avez rien à perdre.

Je comprends, messieurs, votre désir de lyncher un juif richissime et odieux, mais dans une certaine mesure il va falloir aussi jeter aux orties votre soumission routinière aux vieilles fouines, et reconnaître le sexe entre hommes et femmes comme la chose la plus normale. Autrement, vous les Américains, vous n'aurez aucune chance de regagner du terrain dans d'autres compétitions.

Avant que vous vous vous enquériez dans vos commentaires sur ma réaction si ma fille mineure couchait (de son plein gré) avec Epstein, demandez-vous aussi si vous aimeriez que votre fils prépubère se fasse castrer chimiquement « parce ce c'est ce qu'ils veulent ».

Pas de doute, Epstein n'était pas un modèle de gentleman. Il est fort possible que Mr Epstein ait donné des verges pour se faire battre, comme le méritent largement tous les amis de Dershowitz. Mais attendez pour vous indigner. Cette explosion publique de sentiments contre lui prouve que les Américains n'arrivent pas à surmonter leur syndrome hystérique de Salem. Et un public hystérique, c'est un peuple facile à manipuler.

Joindre l'auteur: [israelshamir@gmail.com]

Source:  unz.com

Traduction: Maria Poumier

via: plumenclume.org

 reseauinternational.net

 Commenter
newsnet 19/07/17 11:33

très fin sur les question politiques,
israel est un grossier personnage,
je trouve