Le Mae français, Le Drian: Paris n'a pas besoin d'une autorisation pour s'exprimer sur l'Iran

09-08-2019 2 articles aa.com.tr 2 min #160182

Tahran

AA - Téhéran

"Paris n'a nul besoin de l'autorisation de quiconque pour s'exprimer sur l'Iran", a affirmé, vendredi, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Les propos du chef de la diplomatie française interviennent en réaction aux accusations d'ingérence dans la crise américano-iranienne du Président américain, Donald Trump, destinées à son homologue français, Emmanuel Macron.

Le Drian a ainsi déclaré: "En ce qui concerne l'Iran, la France agit avec sa pleine souveraineté, la France déploie des efforts sérieux dans l'instauration de la paix et l'atténuation des tensions dans la région."

Le ministre français a également assuré que Paris respectera ses engagements contenus dans l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien de 2015.

Le Président Trump a déclaré, jeudi, qu' "aucun chef d'État ne dispose du droit de négocier avec l'Iran au nom des États-Unis", en faisant allusion à son homologue français.

L'agence de presse iranienne, Fars News Agency a affirmé récemment que le Président iranien, Hassan Rohani s'est entretenu avec son homologue français concernant le rôle que pourrait jouer Paris, en tant que partenaire de Téhéran, dans l'atténuation des tensions dans la région.

 aa.com.tr

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
20-08-2019 dedefensa.org 20 min #160550
FNI
Iran
Macron
OTAN

Bras d'honneur du Pentagone à Macron

21 août 2019 - Le Pentagone a-t-il choisi son moment ? Ou, dit autrement : le Pentagone a-t-il condescendu à apprendre qu'il y avait hier une rencontre entre Macron et Poutine, acte de nains turbulents qui relève d'une sévère mise en garde du maître des horloges et de tous les missiles qu'est l'exceptionnaliste Amérique-américaniste ? On pourrait le croire si l'on note que l'annonce de l'expérimentation d'un missile capable d'un rayon d'action qui le classe dans la catégorie jusqu'au 2 août interdite par le traité FNI a été annoncée hier par le porte-parole du DoD, ci-devant Pentagone, au moment où Macron et Poutine taillait le bout de gras en parlant de la « réinvention d'une architecture de sécuritéet de confiance entre l'Union Européenne et la Russie » (Macron dans le texte).