Ouragan Dorian: Des dizaines de milliers de sans-abri aux Bahamas et des dégâts sur la côte est canadienne

10-09-2019 wsws.org 5 min #161426

Par Nick Barrickman
10 septembre 2019

Alors que les vestiges de l'ouragan Dorian ont frappé la côte atlantique du Canada au cours de la fin de semaine, on commence à peine à évaluer la dévastation causée par la tempête.

Les îles Bahamas de Grand Bahama et de Grand Abaco sont en ruine. Bien que le nombre de morts de Dorian ait atteint un total officiel de 43 personnes, les autorités prévoient que le nombre final sera beaucoup plus élevé au fur et à mesure que des corps seront retrouvés dans les décombres et que des décès supplémentaires dus au manque d'eau potable, de nourriture et de médicaments surviendront à la suite des crises humanitaires entraînées par le passage de l'orage. Darren Tosh, directeur du groupe d'aide Samaritan's Purse, a déclaré à la BBC: «Il y a une horrible quantité de maladies qui peuvent se développer après un événement comme celui-ci.

Outre les pertes en vies humaines et en infrastructures, de nombreux habitants des zones les plus durement touchées n'ont pas les moyens de se reconstruire après la vague continue de tempêtes dévastatrices de ces dernières années.

Une famille est escortée dans une zone de sécurité après avoir été secourue alors que l'ouragan Dorian continue de pleuvoir à Freeport, aux Bahamas, le mardi 3 septembre 2019

«Dorian restera dans l'histoire comme la pire catastrophe dans cette région, non seulement en raison de la vitesse du vent la plus élevée enregistrée dans l'Atlantique Nord, mais aussi parce que la tempête a perduré sur Abaco et Grand Bahama Island pendant 24 heures», a dit à Bloomberg Karen Clark, experte de la modélisation des risques catastrophiques.

Le gouvernement bahamien, dirigé par le Parti conservateur du premier ministre Hubert Minnis, le Free National Movement, n'a pas fait grand-chose pour coordonner les efforts de secours et de sauvetage des dizaines de milliers de personnes bloquées. Comme c'est typique dans de telles conditions, alors que les riches peuvent se procurer leurs propres moyens de transport, les pauvres de l'île sont laissés à eux-mêmes.

Selon Bloomberg, les premières estimations des dommages causés par la tempête aux Bahamas dépassent les 7 milliards de dollars. Plus de 70.000 personnes se sont retrouvées sans abri et ont besoin d'aide dans le nord des Bahamas, qui a été directement touché par la tempête de la catégorie 5 de l'époque. «Il n'y a plus rien ici. Il n'y a pas d'emploi», a déclaré Avery Parotti, 19 ans, à l'Associated Press en attendant d'être évacuée de Grand Abaco.

La crise est particulièrement pénible pour les immigrés sans papiers résidant dans les zones ouvrières pauvres des îles, qui risquent d'être déportés et séparés de leurs amis et de leur famille déplacés par l'ouragan.

L'économie des Bahamas, qui tire près de 50 % de son produit intérieur brut de l'industrie touristique des îles, soit 4,3 milliards de dollars, devrait également connaître un recul, car Grand Bahama et Grand Abaco constituent des destinations touristiques importantes. «Beaucoup de gens pensent que toutes les Bahamas ont disparu, que tout a disparu... quand les gens voient une telle dévastation, ils ont tendance à limiter... leurs projets futurs», a déclaré un vendeur de l'Orlando Sentinel basé à Nassau, au sujet de l'impact de la tempête.

Le New York Times note que le nettoyage des débris et les tentatives de sauvetage ont été menés par des particuliers ainsi que par divers groupes caritatifs. «C'est une catastrophe, et ils[le gouvernement] devraient être ici en grand nombre», a déclaré Martin McCafferty, résident de Marsh Harbour, au Times. «Le gouvernement n'a pas envoyé un avion!» le Times cite un autre résident.

Un deuxième décès causé par Dorian a été signalé dans la partie continentale des États-Unis. Selon le bureau du gouverneur de Caroline du Nord Roy Cooper, le corps d'un homme de 67 ans dans le comté de Pamlico a été découvert après qu'il soit tombé d'une échelle alors qu'il tentait de se préparer à la tempête. Le comté de Pamlico est situé près de l'île Ocracoke, qui fait partie des Outer Banks en Caroline du Nord et qui a été fortement touchée. Selon le bureau du gouverneur de Caroline du Nord, il y a «une préoccupation importante au sujet des centaines de personnes prises au piège sur l'île Ocracoke», qui n'est accessible que par avion ou par bateau.

Au nord, les conditions météorologiques causées par la tempête post-tropicale Dorian ont déraciné des arbres et soulevé des bateaux et d'autres véhicules en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve, les jetant dans des zones résidentielles et commerciales avec des vents de 160 km/h. En Nouvelle-Écosse, plus de 450.000 résidents ont signalé des pannes d'électricité sur une population totale de près d'un million d'habitants, tandis que certaines régions ont signalé des pluies torrentielles de plus de 15 cm en l'espace de quelques heures seulement.

Parlant de l'état actuel de la tempête, Gene Norman, météorologue de CNN, a expliqué au Times que «le changement de classification [d'ouragan à tempête post-tropicale] est technique, le fait est que c'est toujours une situation dangereuse et que les gens de la région ne devraient pas baisser leur garde».

(Article paru en anglais le 9 septembre 2019)

 wsws.org

 Commenter