Syrie. C'est reparti pour une invasion turque

10-10-2019 lesakerfrancophone.fr 6 min #162816

Par  Moon of Alabama - Le 9 octobre 2019

Ça commence  comme cela :

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu'une opération militaire turque en Syrie avait débuté. Erdogan a déclaré sur son compte Twitter officiel mercredi que l'opération, nommée "Peace Spring", avait débuté. Il a déclaré que l'opération visait à éradiquer "la menace terroriste" contre la Turquie. Plus tôt, des reportages télévisés turcs ont annoncé que des avions de chasse turcs avaient bombardé des positions kurdes syriennes de l'autre côté de la frontière avec la Turquie.

C'est bien comme nous l'avions  anticipé. L'un des principaux objectifs est de couper l'autoroute M4 qui est parallèle à la frontière et qui permet la circulation des troupes entre l'est et l'ouest des zones à majorité kurde. L'autoroute se trouve à environ 20 à 30 kilomètres de la frontière. Le secteur attaqué par la Turquie ne compte actuellement qu'une minorité de Kurdes parmi une majorité d'Arabes.

Ragip Soylu @ragipsoylu -  11:34 UTC - 8 oct. 2019 Comment la Turquie mènera-t-elle l'opération en Syrie ? - Première phase : Une zone de 120 km entre Tal Abyad et Rasulayn, là d'où les troupes américaines se sont retirées. - L'armée de l'air, les drones, les avions de chasse et les tirs d'obus écraseront les cibles YPG [kurdes syriennes, NdT]. - Ensuite, les forces spéciales turques et l'Armée Nationale Syrienne entreront dans la zone d'intervention. - Selon des rapports turcs.

 Agrandir

Ragip Soylu @ragipsoylu -  10:29 UTC - 9 oct. 2019 Davantage de plans opérationnels turcs en Syrie - Le premier point de contact serait la zone de sécurité turco-américaine à Tal Abyad, Rasulayn. - Priorité aux poches de sécurité - L'OBJECTIF PRINCIPAL est de couper la route Kobane - Hasakah. - Les centres d'opérations conjoints seront utilisés pour éviter les conflits avec les États-Unis. Il y a deux scénarios : - Si les YPG se retirent de la zone immédiate entre Tal Abyad, Rasulayn, l'armée turque s'installera avec l'Armée Nationale Syrienne. - Mais s'il y a une forte présence YPG, alors les tirs d'obus et l'armée de l'air doivent d'abord être utilisés pour détruire les postes YPG, les fortifications...

L'« Armée Nationale Syrienne » est composée de 14 000 hommes, des « rebelles syriens » et des restes de État Islamique sous commandement turc. Les mêmes personnes qui ont pillé et tué les Kurdes à Afrin.

La stupidité des Kurdes à permettre (encore) une invasion turque dans leurs régions alors qu'il existe une alternative claire, celle de se soumettre au gouvernement syrien légitime, est incroyable. L'un des dirigeants YPG a dit hier qu'ils « envisageaient » cette mesure. C'est pas un peu tard pour ça ?

Les Kurdes YPG n'ont toujours pas reconnu qu'ils ont simplement été utilisés comme mercenaires par les États-Unis et que leur utilité est terminée. Mais ils supplient encore ceux qui les ont trahis de les aider :

Coordination & Military Ops Center - SDF @cmoc_sdf - 1 5:27 UTC - 9 oct, 2019 Le #SDF a fait preuve de bonne foi pendant l'accord sur le mécanisme de sécurité entre les #USA et la #Turquie. Mais on a abandonné notre peuple sans défense. Nous demandons aux États-Unis et à @Coalition d'établir une Zone d'Interdiction de Vol pour arrêter les attaques contre des innocents. DeptofDefense @NATO @UN @EU_Commission @StateDeptDept

Les États-Unis vont sûrement réfléchir à cette Zone d'Interdiction de Vol. Cela prendra beaucoup de temps. Pendant ce temps, les bombardiers turcs auront détruit d'autres villes et villages syriens.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Jj pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter