Lula libre met à mal Bolsonaro

11-11-2019 histoireetsociete.wordpress.com 4 min #164175

Lula da Silva s'est adressé samedi à la foule devant la porte du syndicat des métallurgistes de São Paulo. Il a mis à mal la politique économique et sociale de Bolsonaro et a affirmé vouloir gouverner de nouveau « pour les plus démunis ». Tandis qu'en France nous choisissons tous les leurres susceptibles de faire monter l'extrême-droite, l'Amérique latine affirme toujours plus que l'enjeu est bien au profit de qui on gouverne et c'est cela qui impose pour le capital le recours au fascisme et pas les combats stupides autour d'un morceau de chiffon sur les pseudos révolutionnaires français prennent pour le fin du fin de la lutte des classes alors que ce ne sont que jeux de l'extrême-droite et de ses serviteurs qui se réclament le plus souvent de dieu, au Brésil avec les évangelistes et avec le coup d'Etat bolivien. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Une foule enthousiaste attendait ce samedi Lula da Silva devant le syndicat des métallurgistes ABC à Sao Bernardo de Campo (São Paulo), là où le métallurgiste et syndicaliste avait entamé son combat contre la dictature militaire, c'était pour le premier rassemblement de l'ancien président. en liberté.

Lula a prononcé un discours énergique contre Jair Bolsonaro, en particulier, selon le portail Brasil de Fato, contre les mesures néolibérales et le comportement réactionnaire du président actuel, et a défendu les mesures de meilleure répartition du revenu national lancées sous son administration, qui ont sorti de la misère des millions de brésiliens.

Appelant la mobilisation populaire contre la politique antisociale, Lula da Silva a déclaré: «Personne ne peut sauver ce pays si vous, vous ne voulez pas le sauver. Il ne sert à rien d'avoir peur des menaces qu'il fait à la télévision, où il met en avant l'appui de sa milice, qui aura des AI-5. « Ce pays », a-t-il poursuivi, « compte 210 millions d'habitants et nous ne pouvons permettre à la milice de détruire ce pays que nous avons construit ».

Pour l'ancien président, Bolsonaro et son gourou économique, Paulo Guedes, sont incapables de gérer l'économie du pays: « Je vois que les gens sont devenus plus pauvres, avec moins de santé, moins de maison, moins d'emplois ». Après avoir constaté que « plus de 40 millions de personnes, 50% de la population, gagnent 423 reais par mois », le président réel a demandé au président actuel de faire « est-ce qu'avec 423 reais vous pouvez faire vivre la famille, payer le transport pour aller au travail. Je voulais que chacun aille chez le médecin, achète des médicaments. Je pense qu'il n'y a pas d'autre moyen », a-t-il expliqué.

S'agissant de la réforme des retraites, l'une des mesures les plus sérieuses de Bolsonaro, Lula a mis en doute la morale du gouverneur: «Je veux savoir pourquoi ce citoyen qui a pris sa retraite très jeune veut kidnapper la retraite du peuple brésilien. Je veux savoir pourquoi ce citoyen qui n'a jamais gagné le salaire minimum veut geler les salaires, qui n'a jamais eu la carte professionnelle bleue veut créer la carte jaune verte qui créera des emplois intermittents. Pour l'ex-dirigeant, il présente « un projet économique qui appauvrira de plus en plus la société brésilienne ».

Rappelant la politique de son gouvernement, Lula a déclaré: «La seule chose qui me motive dans ce pays, c'est que nous avons déjà prouvé qu'il est possible de gouverner pour les personnes les plus démunies. Il est possible de faire aller les pauvres à l'université, les gens dans les écoles techniques. Nous avons prouvé qu'en 12 ans, nous avons créé 22 millions d'emplois avec un contrat officiel », a-t-il déclaré.

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter