Cuba demande que cesse l'incitation à la violence contre les coopérants de la santé cubains en Bolivie

17-11-2019 legrandsoir.info 4 min #164577

Ministère cubain des Relations extérieures

En dernière minute : la coordinatrice en Bolivie de la Brigade médicale cubaine a été arrêtée, ainsi qu'un de ses collaborateurs. Jamais, avant que l'extrême droite cubano-américaine de Miami et Trump ne déclenchent leur campagne de discrédit de la coopération médicale cubaine (dans le cadre de l'OMS) dans le monde (les accusant d'espions, de soldats, etc.) les médecins cubains n'avaient fait l'objet d'attaques nulle part. La campagne de haine répercutée par l'appareil médiatique au service de la Maison-Blanche et de l'Empire porte malheureusement ses fruits, quand les fascistes prennent le pouvoir comme en Bolivie. (Jacques-François Bonaldi, traducteur).

Cuba demande que cesse l'incitation à la violence contre les coopérants de la santé cubains en Bolivie

DÉCLARATION DU MINISTÈRE CUBAIN DES RELATIONS EXTÉRIEURES (MINREX)

Ces dernières heures, des autorités de facto dans l'État plurinational de Bolivie assurent que des coopérants cubains encouragent les protestations qui s'y déroulent, ce à quoi fait écho une approche similaire sur les réseaux sociaux à partir de comptes de provenance douteuse et de faux profils qui incitent à la violence contre notre personnel de santé.

Ainsi, le 13 novembre, quatre membres de la Brigade médicale à El Alto ont été arrêtés par la police alors qu'ils rentraient à leur lieu de résidence après avoir tiré d'une banque l'argent nécessaire au paiement de services essentiels et du loyer des cent sept membres de cette brigade.

Ils ont été arrêtés en vertu d'une présomption absolument calomnieuse : cet argent sert à financer des protestations. Or, les représentants de la police et du ministère public, après s'être présentés aux sièges de la Brigade médicale à El Alto et à La Paz, ont pu constater, à partir de documents, de listes d'effectifs et de données bancaires, que le montant coïncidait avec celui qui est soutiré régulièrement tous les mois dans ce but.

Les quatre coopérants arrêtés sont :

•Amparo Lourdes García Buchaca, licenciée en électro-médecine. Travaillait au Centre provincial d'électro-médecine de Cienfuegos avant de partir en mission en Bolivie en mars dernier.

•Idalberto Delgado Baró, licencié en économie de la Commune spéciale de l'île de la Jeunesse qui y travaillait au centre municipal d'électro-médecine avant de partir en mission en Bolivie en mars dernier.

•Ramón Emilio Álvarez Cepero, spécialiste en soins intensifs et endocrinologie qui travaillait à l'hôpital général Gustavo Aldereguía de Cienfuegos avant de partir en mission en Bolivie en juillet 2017.

•Alexander Torres Enríquez, spécialiste en médecine générale intégrale, qui travaillait à la polyclinique Carlos Verdugo de la province de Matanzas avant de partir en mission en Bolivie le 3 février 2019.

L'ambassade de Cuba à La Paz et la direction de la Brigade médicale sont en contact permanent avec eux.

Ces quatre coopérants cubains, à la carrière professionnelle reconnue, s'en tiennent strictement et rigoureusement, comme tous ceux qui sont en mission en Bolivie, à leur travail de coopération humanitaire, qui est la raison d'être de leur présence dans le cadre de conventions intergouvernementales.

Le ministère cubain des Relations extérieures rejette les accusations - fondées de toutes pièces sur des mensonges délibérés - selon lesquelles ces compagnons encourageraient ou financeraient des protestations.

Compte tenu de ces circonstances, décision a été prise de rapatrier immédiatement tous les coopérants cubains.

Le ministère cubain des Relations extérieures exige la libération immédiate des coopérants détenus et demande aux autorités boliviennes de facto de garantir leur intégrité personnelle, en accord avec les responsabilités que l'État bolivien, dans le cadre de conventions intergouvernementales, a contractées envers la sécurité et la protection des coopérants.

Le ministère cubain des Relations extérieures appelle les autorités de facto boliviennes à cesser d'exacerber les manifestations irresponsables de haine contre Cuba, de propager des diffamations et d'inciter à la violence contre les coopérants cubains. Des centaines de médecins cubains solidaires ont contribué à ce jour à améliorer la santé du peuple frère bolivien, des millions de personnes ayant bénéficié de leurs soins et de leur altruisme. Les mensonges ne pourront jamais occulter à leurs yeux la digne contribution et les nobles dispositions de nos personnels de santé.

La Havane, 15 novembre 2019

 legrandsoir.info

 Commenter