08/02/2020 wsws.org  8 min #168694

Les démocrates cherchent à passer sous silence la victoire de Sanders dans l'Iowa

Par Patrick Martin
8 février 2020

L'effort de l'establishment du Parti démocrate pour dissimuler ou passer sous silence les informations sur la victoire du sénateur Bernie Sanders dans les caucus de l'Iowa a franchi une nouvelle étape jeudi. Le président du Comité national démocrate, Tom Perez, a appelé le Parti démocrate de l'Iowa à «commencer immédiatement un nouveau décompte» de l'État.

La déclaration sur Twitter de Perez est intervenue quelques heures seulement après que les chiffres définitifs du Parti démocrate de l'Iowa aient montré que Sanders avait plus de 6.000 voix d'avance sur l'ancien maire de South Bend, Pete Buttigieg, lors des caucus du 3 février, et qu'il n'était devancé que par deux «équivalents de délégués de l'État», sur 2152, dans le processus qui conduira à l'attribution des délégués de l'Iowa à la convention nationale démocrate.

Avec un total de près de 1.800 circonscriptions, Sanders a devancé Buttigieg par 43.671 contre 37.557 voix, avec la sénatrice Elizabeth Warren en troisième position avec 32.553 voix, parmi les votes initiaux exprimés lors des caucus. Sanders a obtenu 24,8 pour cent des voix, contre 21,3 pour cent pour Buttigieg.

Le sénateur Bernie Sanders, candidat démocrate à la présidence, s'adresse à ses partisans à Des Moines, Iowa, le 3 février 2020 [Crédit: AP Photo/Pablo Martinez Monsivais]

Au deuxième tour, Sanders avait une avance plus faible, après qu'on a autorisé ceux qui soutenaient un «candidat non viable» (ceux qui avaient moins de 15 pour cent de soutien) à changer leur vote. L'avance de Buttigieg dans les «équivalents des délégués des États» est due à la surreprésentation des zones rurales, où il s'est montré le plus fort, dans la répartition des délégués.

La déclaration de Perez semblait avoir deux objectifs: primo, fournir une couverture au Parti démocrate en réponse aux nombreuses inexactitudes et contradictions dans les reportages sur le vote dans l'Iowa. Cela comprend un long compte-rendu publié jeudi sur le site web du New York Times. Secundo, brouiller davantage les résultats des caucus, dans lesquels Sanders a remporté une nette victoire au vote populaire malgré l'égalité effective du nombre de délégués gagnés.

Sanders a effacé l'étroite avance de Buttigieg en matière de délégués grâce aux votes des caucus satellites. Ces derniers étaient orrganisés en dehors des heures normales ou en dehors de l'État, pour les électeurs qui ne pouvaient pas assister aux caucus réguliers qui avaient commencé à 19 heures lundi soir. On a publié deux résultats jeudi. Un caucus satellite pour les travailleurs de nuit d'une usine de transformation alimentaire à Ottumwa et l'autre pour les étudiants et les travailleurs de l'université Drake à Des Moines. Sanders a recueilli neuf «équivalents délégués d'État» contre zéro pour Buttigieg.

Perez a publié sa déclaration de la victoire de Buttigieg dans l'Iowa. Il convient de noter que Perez savait que au même moment Sanders était sur le point de donner une conférence de presse dans le New Hampshire, où il fait campagne pour les primaires du 11 février. Sanders a de nouveau refusé de critiquer le Parti démocrate de l'Iowa pour avoir retardé de plusieurs jours la publication des résultats.

Dans son tweet, Perez a reconnu «les problèmes qui sont apparus dans la mise en œuvre du plan de sélection des délégués» et a demandé un réexamen complet «afin d'assurer la confiance du public dans les résultats». Un fonctionnaire du DNC (Comité national démocrate) a déclaré à la presse que cela impliquerait une vérification manuelle des feuilles de travail et des formulaires de compte rendu de chaque commissariat et de chaque caucus satellite, afin de vérifier les incohérences, les erreurs mathématiques et autres erreurs. L'ampleur d'un tel effort pourrait retarder de plusieurs jours tout rapport final sur les résultats de l'Iowa, et peut-être même après les primaires du New Hampshire, le deuxième primaire dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle.

***PHOTO***

Tom Perez (Crédit: Flickr.com, Gage Skidmore)

Le président du Parti démocrate de l'État de l'Iowa, Troy Price, a déclaré qu'il était prêt à ordonner un nouveau sondage. Toutefois, il a dit qu'il le ferait seulement si la campagne de l'un des candidats le demandait, et non Perez, qui n'a pas l'autorité réelle d'ordonner le réexamen. Aucune des campagnes n'a encore demandé un nouveau sondage et il y a peu de chance qu'elles le feront. Car les candidats qui ont terminé en dessous des deux premiers, dont Warren, l'ancien vice-président Joe Biden et la sénatrice Amy Klobuchar, veulent que le public oublie l'Iowa le plus rapidement possible.

Les déclarations en duel de Perez et Price dissimulent leur alignement politique sous-jacent: Price a été le directeur de l'État de l'Iowa pour la campagne d'Hillary Clinton en 2016 avant de devenir président du Parti démocrate de cet État; Perez a été le choix de l'aile Clinton du parti pour diriger le DNC, battant de justesse le représentant Keith Ellison, soutenu par Sanders, et Pete Buttigieg dans sa première tentative nationale. Price et Perez sont tous deux catégoriquement opposés à la nomination de Sanders, qui se dit «socialiste démocrate».

Le compte-rendu du New York Times, sous le titre «De nombreuses erreurs sont évidentes dans les résultats du Caucus de l'Iowa publiés mercredi», était fondé sur une analyse poste par poste. Cette analyse suggère à la fois des erreurs de calcul dans les décomptes et des violations plus graves des règles qui régissent les caucus. Plus de personnes votent au second tour qu'au premier. Les candidats «non-viables» ne peuvent participer au second tour. Ces faits impliquent que les totaux des candidats qui restent ne peuvent qu'augmenter. Or, on a soustrait des votes aux candidats du second tour.

Le Times a affirmé qu'aucun modèle qui se répétait ne se trouvait dans les erreurs, qui favorisait Buttigieg ou Sanders, les deux candidats en tête. Son analyse n'a pas tenu compte des erreurs grossières et bien connues du décompte initial. Par exemple, l'attribution de centaines de votes Sanders à l'ancien gouverneur du Massachusetts Deval Patrick qui n'a pas fait campagne dans l'Iowa. Aussi, on avait attribué de centaines de votes pour Warren au milliardaire Tom Steyer. Le Parti démocrate de l'Iowa a publiquement corrigé ces erreurs, mais elles n'ont évidemment pas contribué à la crédibilité du résultat global.

Les chiffres ont montré que l'écart entre Buttigieg et Sanders, en termes d'«équivalents de délégués d'État», se réduisait à une quasi-inexistence. Cela n'a pas empêché la plupart des médias bourgeois de continuer à présenter Buttigieg comme le vainqueur surprise de l'Iowa et Sanders comme le deuxième finaliste, voire prétendre que l'avance confortable de Sanders dans les sondages avant les primaires du New Hampshire était en danger.

C'est ce qu'on pouvait lire en gros titre sur le site web du magazine Newsweek: «Pete Buttigieg gagne rapidement dans le New Hampshire alors que Bernie Sanders n'avance plus: sondage». L'article rapportait en fait un sondage dans lequel Sanders se trouvait en tête avec 31 pour cent des votes, et Buttigieg en deuxième position avec 21 pour cent. L'article admettait que «Sanders conserve une bonne avance dans l'État où il a remporté plus de 60 pour cent des voix lors de la compétition de 2016.»

La principale préoccupation de l'establishment Démocrate n'est pas Sanders lui-même - un défenseur avéré du capitalisme et un collaborateur de longue date de la direction du Parti démocrate au Sénat et à la Chambre. Mais, la nomination d'un candidat qui embrasse publiquement (même si c'est de moins en moins fréquent) l'étiquette socialiste. Et, de surcroît un qui professe son opposition à la guerre et au militarisme. Tout cela pourrait encourager le mouvement vers la gauche de millions de travailleurs et de jeunes qui cherchent un moyen de lutter contre le système capitaliste.

Il existe d'autres signes de la crise politique profonde qui frappe le Parti démocrate. Lors de sa campagne dans le New Hampshire, l'ancien vice-président Biden a repris le calembour antisocialiste manié par Trump dans son discours sur l'état de l'Union. «Si le sénateur Sanders est le candidat du parti, chaque Démocrate américain - dans les États bleus, les États rouges, les États violets, les districts faciles et les districts compétitifs - devra porter l'étiquette que le sénateur Sanders a choisi pour lui-même», a déclaré Biden. «Il se qualifie - et je ne le critique pas - de socialiste démocrate.»

La campagne de Biden était en crise visible. Il a viré à la fois le directeur de l'État de l'Iowa et le directeur de terrain de l'Iowa après les très mauvais résultats enregistrés. Il a aussi transféré l'argent pour la publicité des primaires de Caroline du Sud le 29 février aux caucus du Nevada du 22 février, afin d'éviter de perdre les trois premières compétitions de la course démocrate. Biden a admis mercredi, lors d'une de ses apparitions en campagne, que le caucus de l'Iowa avait été un «coup de poing dans le ventre» pour sa campagne.

Pendant ce temps, la campagne Sanders a annoncé qu'elle avait recueillie 25 millions de dollars auprès de plus de 648.000 donateurs en janvier. C'était le meilleur mois de la campagne pour les donations, avec un don moyen de 18 dollars, dont la plupart en ligne. Parmi ceux-ci figuraient 219.000 nouveaux donateurs. Un communiqué de campagne déclarait: «Les Américains de la classe ouvrière donnent chacun en moyenne 18 dollars. Ainsi, notre campagne sera en position de force pour faire campagne dans la plupart des États américains». Selon les assistants de Sanders, le métier d'«enseignant» était le plus courant, et les cinq premiers employeurs de ceux qui versaient des contributions étaient Amazon, Starbucks, Walmart, la poste américaine, et Target.

(Article paru d'abord en anglais 7 février 2020)

L'auteur recommande également:

 La direction du Parti démocrate sabote son caucus dans l'État d'Iowa

[6 février 2020]

 wsws.org

 Commenter