08/02/2020 tlaxcala-int.org  3 min #168696

Coronavirus : le virus de l'idéologie

 Slavoj Žižek Σλάβοϊ Ζίζεκ Славој Жижек اسلاووی ژیژک سلافوي جيجك

Pour le philosophe marxiste, il y a une « perspective émancipatrice inattendue » dans la vision cauchemardesque de Wuhan claquemurée.

Beaucoup a déjà été écrit sur l'épidémie de coronavirus. Que puis-je ajouter en tant qu'observateur non-spécialiste avec un accès très limité aux données ? Mais peut-être doit-on se poser la question : où finissent les données et où commence l'idéologie ?

Une première énigme apparente : certaines régions connaissent des épidémies bien plus graves que le coronavirus, des milliers de personnes meurent quotidiennement d'autres infections, alors pourquoi une telle obsession sur celle-ci ? Nul besoin de remonter jusqu'à la pandémie de 1918-1920, connue sous le nom de « grippe espagnole », qui fit au moins 50 millions de morts : pour cette seule saison, la grippe a infecté 15 millions d'Américains, au moins 140 000 personnes ont été hospitalisées et plus de 8 200 sont décédées.

Dans le cas qui nous occupe, la paranoïa raciste est évidemment à l'œuvre - souvenez-vous de tous les fantasmes sur ces vieilles femmes chinoises de Wuhan, sales, dépouillant des serpents vivants et avalant de la soupe de chauve-souris... À l'heure actuelle, une grande ville chinoise est probablement l'un des endroits les plus sûrs au monde.

Wuhan, notre futur ?

Un paradoxe encore plus profond est ici à l'œuvre : plus notre monde est connecté, plus un désastre local peut déclencher une peur mondiale et finalement une catastrophe. Au printemps 2010, un nuage provenant d'une éruption volcanique mineure en Islande (une petite perturbation, au fond, dans le complexe mécanisme de la vie sur Terre) avait réussi à stopper le trafic aérien dans la majeure partie de l'Europe - un rappel du fait que, malgré sa formidable capacité à transformer la nature, l'humanité n'est qu'une espèce vivante parmi d'autres sur la planète Terre.

Si une explosion si mineure a pu avoir un impact socio-économique tellement catastrophique, c'est à cause de notre développement technologique (le voyage aérien) : un siècle auparavant, une telle éruption serait passée inaperçue. La technologie nous rend, d'un côté, plus indépendants de la nature et, de l'autre, plus dépendants de ses caprices. Il en va de même pour la propagation du coronavirus : si cela s'était passé avant les réformes de Deng Xiaoping, nous n'en aurions probablement même pas entendu parler.

 Lire la suite

Courtesy of  L'Obs
Source:  on.rt.com
Publication date of original article: 06/02/2020

 tlaxcala-int.org

 Commenter
Se réfère à : 2 articles

Référencé par : 1 article