13/02/2020 europalestine.com  3 min #168972

Une dirigeante travailliste suspendue pour soutien à la Palestine !

Truquer des élections internes au détriment de l'aile gauche et des militants de la cause palestinienne : Israël l'a rêvé, l'aile droite du Parti Travailliste britannique le fait ! Mais attention aux retours de bâton !

Conseillère de la région de Liverpool, Jo Bird a été suspendue par le Labour Party. Son crime : faire partie du courant des militants juifs pour la Palestine, et donc être accusée d'antisémitisme !

Cette décision fait partie d'une vaste purge de l'aile gauche et des défenseurs de la Palestine suite à la défaite électorale, en décembre, de Jeremy Corbyn, le dirigeant socialiste qui avait lui-même été victime d'une longue campagne de calomnies sur le thème de l'antisémitisme. (Un Premier Ministre britannique pro-Palestinien ? Il n'en était pas question pour Israël, qui a su trouver des relais au sein des membres les plus réactionnaires du Labour pour faire le sale boulot).

Avant que tombe la nouvelle de sa suspension vendredi dernier, Jo Bird faisait partie des candidats favoris pour un poste au comité exécutif national du parti, dont l'élection doit avoir lieu en avril. Ce comité sert à établir et faire appliquer le règlement intérieur du parti. Il se prononce également sur les conflits, les suspensions et les exclusions.

Au sein du Labour, Jo Bird est soutenue par des courants de gauche comme l'Alliance de gauche du Labour, une voix juive pour le Labour, et le Comité de représentation des travailleurs.

Selon les règles du parti, si cette suspension n'est pas rapidement annulée, Jo Bird va devenir inéligible. De l'avis du courant "Une voix juive", « le timing de cette décision est éminemment suspect, et a toutes les apparences d'une tentative de contrecarrer les vœux des adhérents ». Ce courant demande aux militants de sa circonscription de maintenir la candidature de Jo Bird.

La nouvelle de la suspension a fuité vendredi à travers un tweet du site d'information LabourList. Ce tweet comptabilise les nominations obtenues par les différents candidats au sein des sections locales. Il montre que Jo Bird, citée 61 fois, arrive ex aequo avec la candidate de l'aile droite, Johanna Baxter. Même après la révélation de sa suspension, Jo Bird est restée en seconde position parmi les candidats pour les trois sièges à pourvoir au comité exécutif.

Ces nominations n'ont pas de valeur en soi mais elles permettent de prendre le pouls de l'électorat.

En vertu des règles draconiennes du parti, les membres qui encourent une suspension ne doivent pas en faire état - ce qui n'empêche pas les caciques du parti de la faire fuiter si nécessaire [en vue d'influencer l'électorat]. Ainsi, après LabourList, le Jewish Chronicle, journal anti-palestinien, a annoncé dès samedi la suspension de Jo Bird, grâce à un informateur au sein de la direction du parti. Dans son élan, ce journal a même répandu la fausse nouvelle selon laquelle Jo Bird aurait été exclue du parti.

Mais cette chasse aux sorcières, "qui va jusqu'à désigner -de la part de Non-Juifs- qui est un bon Juif ou pas", comme soulignent les dissidents juifs au sein du Labour, est en train d'amener un nombre croissant de personnes en Angleterre à s'intéresser à la Palestine.... Attention à l'effet boomerang de ce chantage à l'antisémitisme !

(Traduit par Philippe G. pour CAPJPO-EuroPalestine)

(Source : Electronic Intifada)

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter