14/02/2020 mrmondialisation.org  6 min #169012

L'Affaire du Siècle : 2,3 millions de personnes pour un procès historique contre l'État !

Climat -  L'Affaire du Siècle, c'est la réunion de quatre associations de protection de l'environnement et de solidarité internationale :  Notre Affaire à Tous, la  Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme,  Greenpeace France et [https://www.oxfamfrance.org

Assignation de l'État français devant la Justice

Voici un peu plus d'un an en arrière, le 17 décembre 2018, le collectif de l'Affaire du Siècle faisait parvenir à plusieurs ministres une demande préalable indemnitaire, une étape obligatoire avant toute procédure au tribunal. Cette lettre démontrait l'inaction de l'État &  l'insuffisance de ses engagements depuis des décennies face aux changements climatiques et demandait une réparation des préjudices causés par cette inaction.

Le gouvernement a répondu à cette demande le 15 février 2019 par l'intermédiaire de François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire pour la rejeter et affirmer que l'action du ministère se trouve être  suffisante contrairement à l'avis d'experts. Dès lors, suite à ce rejet, le début de la procédure judiciaire devant le Tribunal Administratif de Paris a été acté le 14 mars 2019. L'instruction, dont la durée ira de deux à trois ans, débute réellement le 20 mai 2019 avec le dépôt par l'Affaire du Siècle de leur  mémoire complémentaire (soit l'ensemble des pièces et arguments en leur possession).

Visuel de la campagne L'Affaire du Siècle

Quant à l'évolution de la politique environnementale du gouvernement, qu'en dire si ce n'est qu'il n'a été lancé aucune action d'envergure depuis un an alors que les rapports scientifiques ne cessent de s'accumuler de manière alarmante ? Pour l'État, sous l'autorité du gouvernement d'Emmanuel Macron, tout est sous contrôle. Il y eut bien le vote de la loi énergie-climat en septembre 2019 qui fixe à l'horizon 2050 la neutralité carbone, mais celle-ci omet de rehausser l'objectif de moins 40% de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2030 en France (alors qu'Emmanuel Macron déclare viser les 55% au niveau européen). Non seulement ces deux objectifs sont inférieurs à ceux de l' Accord de Paris mais au rythme où sont constatées ces réductions depuis 2015, ils ne seraient atteints - théoriquement - qu'avec des décennies de retard : 2059 pour la réduction de 55 % des GES, et 2093 pour la neutralité carbone. La notion même de neutralité carbone reste vague quand il est observé aujourd'hui que mêmes les énergies alternatives et les solutions dites « vertes » comme les voitures électriques ont aussi un bilan carbone très loin d'être négligeable.

Jamais les quantités consommées ou les structures de la croissance économique ne sont questionnées. Dans ces conditions, les quatre organisations-membres de l'Affaire du Siècle n'ont évidemment pas renoncé à leur combat plus que jamais d'actualité, d'autant plus qu'elles peuvent compter sur le soutien massif des citoyens.

Une mobilisation citoyenne hors normes

Au même moment que l'envoi de la demande préalable indemnitaire, l'Affaire du Siècle lançait le 18 décembre 2018 une pétition de soutien qui a reçu immédiatement l'adhésion massive de citoyens et citoyennes engagés en récoltant 2 millions de signatures en trois semaines seulement, un record pour une mobilisation en ligne française ( 2,3 millions à ce jour). Un engagement qui s'inscrit dans une dynamique mondiale de réveil des consciences citoyennes alors que la grande majorité des gouvernements mondiaux peinent - plus ou moins volontairement - à prendre la juste mesure de la catastrophe climatique qui nous guette.

Visuel de la campagne L'Affaire du Siècle

Cet engagement citoyen massif a été confirmé par un  sondage que l'Affaire du Siècle a mené en mai 2019. Un sondage qui a reçu pas moins de 70 000 réponses ! Lesquelles révèlent une forte représentativité des jeunes, en particulier de moins de 35 ans, de tous les bords politiques qui agissent déjà au quotidien pour le climat. Et les répondants souhaitent à 98% que l'État - dont ils jugent l'action insuffisante - agisse en particulier sur le plan législatif pour contraindre les entreprises à diminuer leur pollution. Ces chiffres sont un signal positif : la population commence à comprendre que la problématique est structurelle et que les petits gestes positifs, aussi nécessaires soient-ils, sont insuffisants.

Plus que jamais, en 2020 aussi, l'Affaire du Siècle compte toujours sur le soutien des citoyens engagés pour infléchir la politique du gouvernement et peser dans la procédure judiciaire en cours.

Devenons #TémoinDuClimat

Depuis le 18 décembre 2019, soit un an jour pour jour après le lancement de la pétition citoyenne, l'Affaire du Siècle lançait un vaste appel à témoignages sur les réseaux sociaux. Chaque personne qui le souhaite peut s'y exprimer en relayant le hashtag #TémoinDuClimat ou directement  sur la carte du site de l'Affaire du Siècle, en tant que victime ou témoin de l'inaction climatique du gouvernement. Le mot victime n'est pas trop fort ni à prendre comme une exagération car selon l'ONERC (Observatoire national sur les effets du changement climatique), 62 % de la population française est exposée de manière forte ou très forte à des risques climatiques. Notre environnement direct va changer, ainsi que, à moyen terme, l'accès aux ressources.

Visuel de la campagne L'Affaire du Siècle

Cette mobilisation d'ampleur nationale permettra de construire une cartographie inédite des impacts des changements climatiques en France en se basant sur les observations de ses citoyens. Chacun(e) est invité à livrer son témoignage que ce soit concernant la hausse des températures, la multiplication des événements climatiques extrêmes, l'érosion des côtes, la perturbation de la faune et de la flore mais aussi plus personnellement sur la façon dont elle est impactée dans sa santé, son logement, sa perte de revenus, sa vie quotidienne, sa préoccupation sur l'avenir etc. Plus les témoignages seront nombreux plus la cartographie s'en retrouvera précise et la visibilité du combat comme son importance gagneront en poids médiatique qui se transformera on l'espère en poids politique à terme. Au moment de l'écriture de cet article, pas moins de 18 900 témoignages avaient déjà été déposés.  Pour soutenir l'Affaire du Siècle, il est aussi possible de diffuser leur action sur les réseaux sociaux ou de leur faire un don.

View this post on Instagram

 Vous aussi vous ressentez les impacts des changements climatiques dans votre quotidien ? Hausse des températures, pluies diluviennes, perte de la biodiversitéComme Sandra, devenez un #TemoinduClimat pour pousser l'Etat à agir ! Nous sommes déjà + de 16 000 ! Rdv sur le site de l'Affaire du Siècle #JusticeClimatique #RetardDuSiecle #Criseclimatique #changementclimatique #mobilisation #climatejustice

A post shared by  l'Affaire du Siècle (affairedusiecle) on Jan 10, 2020 at 6:55am PST

Sous réserve de l'accord des témoins, certains témoignages pourront être versés au dossier juridique par les avocats de l'Affaire du Siècle dans le cadre de l'instruction en cours. De celle-ci l'Affaire du Siècle espère que le tribunal reconnaisse la responsabilité et la carence de l'État et qu'il lui soit signifié une injonction à prendre enfin les mesures nécessaires ( dont l'Affaire du Siècle en établit six prioritaires) pour éviter une aggravation de la crise climatique. Le Retard du Siècle n'a que trop duré.

S. Barret

 mrmondialisation.org]

 Commenter