19/03/2020 europalestine.com  4 min #170577

Israël : Les médecins d'origine palestinienne discriminés malgré leur combat en première ligne contre le coronavirus

Les citoyens palestiniens d'Israel, qui représentent 17 % des médecins israéliens sont en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, mais restent des citoyens de seconde zone dans l'Etat d'apartheid, relève le journal israélien Haaretz.

Dr. Suad Haj Yihye Yassin au Sheba Medical Center, Tel Hashomer, le 16 mars 2020.

"Ils font partie de ces 17 % de médecins qui sauvent des vies juives et sont mobilisés 24 H/sur 24, et 7 jours sur 7, mais ils continuent à être présentés comme une cinquième colonne dans le pays par le gouvernement", dénonce Haaretz.

"Le cas du Dr. Suad Haj Yihye Yassin, médecin formée en immunologie clinique et qui travaille au Sheba Medical Center de Tel Hashomer dans la banlieue de Tel Aviv, est typique.

Alors qu'elle rentrait chez elle samedi soir après 12 H de travail au service des urgences pour traiter les patients en isolement et suspectés d'être atteints de coronavirus, cette jeune femme de 31 ans, dont le mari est chirurgien, et qui ont une petite fille de 3 ans, s'est enfin assise et a allumé la TV pour écouter l'allocution de Netanyahou.

"Je traite tous ceux qui arrivent à l'hôpital, sans me demander s'ils sont juifs ou arabes, et je traite tout le monde du mieux que je peux, et j'entends alors le Premier ministre expliquer que nous devons former un "gouvernement d'unité nationale" face à la crise, "mais sans les Arabes". Cela me fait mal".

"Cela ne pose pas de problème que nous soyons en première ligne face à l'épidémie, dans les hôpitaux, mais nous ne pouvons pas faire partie du gouvernement ?", interroge-t-elle.

Netanyahou n'a en effet cessé de répéter en boucle qu'un gouvernement comprenant des membres de la Liste Arabe Unie (qui a remporté 16 sièges aux dernières élections législatives), serait"un danger pour Israël",.
Il passe son temps à accuser Benny Gantz de"courir vers la formation d'un gouvernement dépendant de Balad, de Heba Yazbak et des supporteurs du terrorisme".

"C'est quand même un peu dur d'entendre parler de moi, comme un danger, alors que je passe mon temps à sauver des vies", déclare le Dr.Suad Haj Yihye Yassin.

Selon les chiffres officiels du ministère de la santé et du Bureau Central des Statistiques obtenus par Haaretz 17 % des médecins, 24 % des infirmières, et 47 % des pharmaciens israéliens font partie de la minorité palestinienne d'Israël.

"Si les discours haineux et racistes de Netanyahou à leur encontre les amenaient à se mettre en grève, tout le système de santé israélien s'écroulerait", fait remarquer Haaretz.

Et le public israélien, en dehors du personnel de santé, ne réagit pas toujours mieux que Netanyahou.

"Une patiente m'a été amenée d'un autre service, et elle m'a confié qu'elle avait refusé d'y être soignée "parce que les médecins là-bas sont arabes".
Et quand je lui ai dit que c'est également mon cas, elle m'a regardé l'air surpris et m'a dit que cela ne se voyait pas. Elle a alors réclamé d'être prise en charge par un autre médecin", raconte Suad.

"J'ai déjà été insultée par d'autres patients à l'hôpital, mais je me concentre sur mon travail quoi qu'il arrive, depuis bientôt 10 ans que je travaille dans le secteur de la santé."

Le Prof. Jihad Bishara, Directeur du service des maladies infectieuses au Rabin Medical Center, Beilinson Hospital à Petah Tikva, qui traite Juifs et Palestiniens indifféremment depuis 30 ans, et qui est maintenant en charge des malades atteints de coronavirus, tient le même langage.

"Quand je rentre à l'hôpital, je laisse la politique de côté, et j'essaie d'oublier les discours haineux de nos dirigeants, en ce qui nous concerne, nous qui représentons 20 % de la population israélienne.

Il tente aussi d'oublier la manière dont il est arrêté et humilié à chaque fois qu'il voyage et doit se soumettre en rentrant aux contrôles, à l'aéroport de Tel Aviv...

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter