20/03/2020 reseauinternational.net  5 min #170650

Coronavirus - Situation statistique au 20 mars 0h00 Gmt

par Dominique Delawarde.

Voici les résultats d'hier.

  • 177 pays (+4) ont été, à ce jour, affectés par le virus, pour 245 532 cas déclarés
  • 10 048 décès, 88 437 guérisons, 147 047 patients en cours de soins, dont 7 378 en état critique.
  • 1 097 nouveaux décès dans la seule journée d'hier. (il y en a 160 000 par jour sur la planète pour toute autre cause).

Le tableau statistique ci-dessous ne prend en considération que les pays les plus touchés qui représentent plus de 98% des cas détectés et des victimes.

7 pays seulement ont enregistré plus de 100 décès depuis le début de l'épidémie (Chine, Italie, Iran, Espagne, France, USA, UK)

Sur les 10 048 décès enregistrés dans le monde depuis le début de l'épidémie, 9 502 l'ont été dans ces 7 pays (94,6%) et 5 249 dans les pays occidentaux (US, UE, OTAN).

907 des 1097 décès d'hier sont « US, UE, OTAN ». Les victimes « occidentales » sont désormais les plus nombreuses sur l'ensemble de la planète alors que l'épidémie est toujours en extension rapide (en occident).

Les bonnes nouvelles concernent l'Asie de l'Est qui, pour les 10 pays les plus touchés (Chine, Corée du Sud, Japon, Malaisie, Indonésie, Singapour, Philippines, Hong Kong, Taïwan, Vietnam), comptent moins de 600 nouveaux cas (sur 26 000 enregistrés hier) et 23 décès (sur 1097). Encore quelques semaines et ces pays devraient être sortis d'affaire...

Pour le reste de l'Asie, à l'exception notable de l'Iran, le développement de l'épidémie semble avoir passé le pic, avec toujours moins de nouveaux cas et fort peu de victimes.

S'agissant de l'Iran, il faut rappeler que ce pays est sous sanctions des gouvernances occidentales qui se soumettent aux pressions des lobbies pro-Israël (US, UE, OTAN). Ces sanctions affectent l'approvisionnement en médicaments et contraint le pays à se tourner toujours plus vers la Chine et la Russie.

Cette prise en otage de la population iranienne des raisons politiques ne peut être que contre-productive pour le quatuor « Israël-US-UE-OTAN » pour deux raisons :

1 - Elle ne grandit pas l'image de cette « coalition occidentale » dont les gouvernances se targuent en permanence d'humanité, de « droits de l'homme », de devoir « d'ingérence humanitaire » et qui, au nom de ces principes à géométrie variable, sèment le chaos sur la planète depuis un quart de siècle. Le cynisme des gouvernances US-UE dans cette affaire d'épidémie (embargo sur les médicaments) restera dans la mémoire des peuples.

2 - Favoriser consciemment, pour des raisons de basse politique, le maintien d'un foyer épidémique dans le monde, n'est bon pour personne. D'ailleurs, par une triste ironie du sort, ce sont, entre autres, des soldats américains déployés sur l'ensemble de la planète pour y assurer l'hégémonie US, qui ont été y contracter ce virus pour le ramener chez eux. Au rythme où vont les choses, les USA pourraient bien être classés, in fine, devant l'Iran et, peut être même devant la Chine et l'Italie au nombre des victimes.

Les mauvaises nouvelles concernent quasi-exclusivement le camp occidental dont les populations devront peut être, un jour, demander des comptes aux « élites ? » dirigeantes qui ont fait la preuve, dans la gestion de cette épidémie, de leur légèreté et de leur inexpérience.

  • 821 victimes sur les 1047 d'hier sont citoyens de l'UE (près de 80%).
  • 71 victimes sont nord-américaines (USA-Canada)

- La petite Italie compte désormais plus de victime que le géant chinois, et ce n'est pas fini.... Faute de pouvoir obtenir l'assistance de l'UE, l'Italie, comme la Serbie avant hier, a dû faire appel à la Chine. L'Italie compte, à elle seule, 47% des décès de la planète pour la seule journée d'hier.

- Explosion des nouveaux cas (5 006) aux USA. Ils portent en germe de nouvelles pertes. Celles-ci impacteront forcément le déroulement et le résultat d'une campagne électorale qui concerne la planète entière.

- S'agissant de la France, le nombre de nouveaux cas (1 861) et de personnes en cours de soin augmente (9 328) et sature les capacités hospitalières. La hausse des états sérieux ou critiques (1122) est préoccupante parce qu'ils portent en germe les futurs décès. Le confinement devrait se poursuivre bien au-delà de la fin du mois.

- S'agissant de la Russie, avec 199 cas déclarés depuis le début de l'épidémie, dont 52 dans la seule journée d'hier, elle reste largement épargnée puisqu'elle ne compte qu'un unique décès et un seul patient en situation critique. Les journalistes mainstream, adeptes fervents de la théorie du complot et de la russophobie, ne devraient pas tarder à trouver ce bilan « suspect » et à en conclure tout naturellement que la Russie est à l'origine du coronavirus dont l'objectif aurait été de « déstabiliser l'occident en général et l'OTAN en particulier ». Après « le roman des Skripal », celui de « l'ingérence dans les élections US et UE », pourquoi pas « la fable du coronavirus ». Ça pourrait faire vendre......

En conclusion, chacun se rend bien compte que cette épidémie, quel qu'en soit le bilan humain, probablement moindre que celui annoncé par nos « experts », aura un impact économique et social majeur pour l'occident et qu'elle ne sera pas sans conséquences géopolitiques. Elle aura constitué un événement majeur de ce début de siècle. Le monde d'après ne sera plus le monde d'avant.

 Dominique Delawarde

 reseauinternational.net

 Commenter