22/03/2020 europalestine.com  4 min #170772

Israël : les synagogues exemptées du confinement !

Un document de la police signalé dimanche par le quotidien Haaretz montre que les mesures de restriction des mouvements décidées par le gouvernement israélien ne concernent pas les synagogues, malgré le fait que plus d'un tiers des 900 cas de coronavirus recensés dans le pays concernent des gens qui ont fréquenté un lieu de culte dans les jours précédant le diagnostic de contamination.

Comme ailleurs dans le monde, les autorités israéliennes ont adopté une série de mesures interdisant les rassemblements : la règle générale fixe pour le moment le seuil à des rassemblements de plus de 10 personnes. Mais pour les synagogues, le plafond est relevé à 20 personnes. Ce régime libéral a été adopté pour tenir compte du fait que dans la religion juive traditionnelle, le culte ne peut s'exercer qu'avec la présence d'au moins 10 individus de sexe masculin.

Plus généralement, la police israélienne a reçu pour instruction de ne pas imposer aux synagogues le respect des mesures anti-coronavirus, ajoute Haaretz.

Pourtant, une statistique publiée par le ministère de la Santé, établie grâce au traçage des mouvements récents d'un échantillon de 95 personnes positives au coronavirus covid-19, montre que 32 de ces dernières avaient fréquenté un établissement religieux (synagogues, séminaires, Maisons Chabad des loubavitchs...) dans les jours précédant la pose du diagnostic.

Au cours de la dernière décade, alors que des instructions générales avaient déjà été annoncées publiquement, l'activité de ces établissements a continué comme si de rien n'était, y compris avec la célébration, dans certaines communautés ultra-orthodoxes, de mariages réunissant des centaines d'invités !

Mais compte tenu du poids de l'obscurantisme dans le paysage politique israélien -les partis religieux faisant régulièrement partie des coalitions gouvernementales-, les directives gouvernementales, y compris les plus récentes, continuent de considérer le déplacement dans une synagogue comme la satisfaction d'un « besoin essentiel ».

En pratique, beaucoup d'écoles religieuses ont eu la sagesse de fermer, mais pas toutes : le rabbin Chaim Kanievsky, dirigeant influent de l'une des sectes, a pour sa part continué d'appeler les élèves de ses yeshivas (séminaires) à poursuivre leurs études de manière groupée.

Vivant dans leur bulle, avec pour seule lectures la Bible et le Talmud, les ouailles de ces groupes ont un risque plus élevé que celui de la population générale de ne même pas être au courant de l'épidémie. On estime à 10% de la population juive d'Israël, soit plusieurs centaines de milliers de personnes, le nombre d'hommes, de femmes et d'enfants appartenant à ces communautés dites « ultra-Orthodoxes ».

Et en France ?

En France, c'est un haut-gradé de la police nationale qui a provoqué le scandale, en édictant une mesure spéciale d'exemption en faveur des personnes juives ou réputées juives.

Le commissaire divisionnaire Bruno A., exerçant à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine, banlieue parisienne), a ainsi pondu une instruction d'une extrême bêtise, mais néanmoins susceptible de développer une indignation généralisée.

Dans un mail à ses subordonnés, commissaire Bruno croit devoir leur expliquer, doctement, que les juifs n'étant pas autorisés à porter sur eux « un objet » pendant le Sabbat (samedi), la police ne doit pas les verbaliser s'ils ne sont pas munis, dans la rue, de la sacro-sainte et obligatoire « Attestation de Déplacement Dérogatoire » que nous imprimons toutes et tous pour sortir de chez nous.

Scandale garanti : depuis 24 heures, des millions d'internautes relaient, pour dénoncer le « deux poids, deux mesures », l'initiative du commissaire Bruno.

Initiative particulièrement stupide au demeurant : si les juifs orthodoxes ne sont pas censés porter sur eux des « objets » le jour du Sabbat, ils ne sont censés sortir de chez eux que pour se rendre dans les synagogues, lesquelles sont actuellement fermées, celle de Boulogne-Billancourt en tout cas. Tout comme les mosquées, églises, et autres lieux de culte.

Source :  haaretz.com

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter
admin 2020-03-22 #9203

comme les politiciens
et comme tous ceux qui se dénoncent comme étant au-dessus des lois