25/03/2020 ism-france.org  4 min #170984

Pendant la pandémie de coronavirus, l'Onu est toujours aussi favorable à Israël

Par Ramona Wadi
L'ambassadeur d'Israël auprès des Nations unies, Danny Danon, n'hésite pas à saisir toutes les occasions pour tenir des propos scandaleux, même à un moment où les pays du monde entier s'efforcent de contenir la pandémie de coronavirus. L'ONU n'est pas à l'abri des conséquences du virus ; plusieurs activités ont été reportées car les diplomates commencent à travailler à distance. Seules des réunions urgentes sont prévues.

Le régime d'occupation profite de la pandémie pour accélérer la colonisation des territoires palestiniens, ici l'expansion de la colonie Shevot Rahil, construite sur les terres de Jaloul, 24.03.2020 ( source)
"Naturellement," a déclaré Danon au Jerusalem Post, "quand l'activité de l'ONU est en pause, l'activité anti-Israël est également en pause." Comme il n'y a aucun préjugé anti-israélien au sein de l'ONU, Danon est loin d'être honnête dans ses affirmations. Se référait-il aux condamnations et résolutions futiles en faveur du droit international qui ne font qu'irriter les diplomates israéliens qui exigent un soutien inconditionnel pour l'achèvement de leur projet colonial en Palestine occupée ?

L'épidémie de coronavirus met à nu la définition pervertie du terme "urgent" dans les termes des Nations unies. Comme l'a exposé Danon, bien qu'involontairement, l'ONU se nourrit des programmes de violations des droits de l'homme, qui ont tous été mis de côté pour donner la priorité à la santé de ses diplomates. Qu'est-ce qui constitue une urgence pour l'ONU à un moment où l'on s'inquiète du coronavirus ? L'organisation va examiner dans quelle mesure son programme va changer maintenant qu'elle peut utiliser la pandémie pour détourner l'attention de la déshumanisation des Palestiniens à laquelle elle a contribué pendant des décennies.

Le coronavirus Covid-19 n'arrête pas la colonisation de la Palestine par Israël. L'État colonisateur continue de raser toujours plus de terres palestiniennes pour l'expansion des colonies à Jalud, au sud de Naplouse. Cependant, cette activité est désormais normalisée par l'ONU, malgré son illégalité.

Le virus a maintenant atteint Gaza, ce qui pourrait signifier une catastrophe humanitaire encore plus grande dans l'enclave, mais ce n'est pas assez urgent pour rester un point à l'ordre du jour des Nations Unies. En effet, les agendas des Nations unies et la préservation des droits de l'homme et de la dignité sont inconciliables. Selon les normes de l'ONU, les violations des droits de l'homme peuvent attendre en temps de pandémie, tout comme elles pourraient attendre en temps de moindre anxiété mondiale. Dans ces moments-là, cependant, il est clair que les Nations unies ignorent complètement le chaos actuel comme une opportunité pour Israël d'avancer sans entraves en restreignant encore plus Gaza et en attendant de nouvelles concessions de la part des Palestiniens, alors même qu'il poursuit son expansion coloniale.

En effet, l'ONU a déjà normalisé la propagation du coronavirus parmi les Palestiniens, ayant "applaudi" l'Autorité palestinienne pour sa gestion des cas et ignorant complètement les conditions imposées dans lesquelles les Palestiniens sont censés naviguer dans la crise. Comment les Nations unies vont-elles réagir aux efforts déployés par les Palestiniens de Gaza, qui sont confrontés à des limitations encore plus importantes en raison du blocus illégal et de la privation continue imposée par la force des armes israéliennes et autorisée par les Nations unies ? Si l'organisation internationale ne peut pas faire mieux que d'applaudir symboliquement, elle ferait bien d'exposer simplement son programme au lieu d'attendre un respect perpétuel de la part de ses victimes.

Le "parti pris anti-Israël" de l'ONU est aussi fictif que le reste du discours pro-Israël que nous sommes censés avaler. Un tel parti pris n'a jamais existé, contrairement à ce que Danon et d'autres responsables israéliens prétendent ; c'est un élément clé de la propagande coloniale d'Israël. La pandémie montre ainsi comment l'ONU travaille sans faille au profit d'Israël. Tout comme les Palestiniens ont été déshumanisés pendant de nombreuses décennies, la tendance va se poursuivre, l'isolement faisant place à une aliénation accrue. Pendant la pandémie de coronavirus, l'ONU est plus que jamais favorable à Israël.

Source :  Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

 ism-france.org

 Commenter
admin 2020-03-25 #9233

cela s'appelle se mettre dans une situation où les choses peuvent se retourner contre soi