26/03/2020 francais.rt.com  2 min #171022

Le Chu de Lille développe son modèle de masque pour éviter la pénurie

Pour éviter une carence de masques pour son personnel soignant, le CHU de Lille a lancé la conception d'une protection compatible avec les exigences d'un masque chirurgical. La production sera confiée à une entreprise lilloise : Lemahieu.

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille prend des initiatives pour éviter une pénurie de masques pour ses personnels soignants. Alors que le ministère de la Santé doit lui livrer des masques FFP2 et que l  es réserves s'amenuisent et que des représentants syndicaux ne cessent de donner l'alerte.

 Masques FFP2 : «Le gouvernement est responsable de ne pas avoir assez fait de stocks stratégiques»

Plusieurs personnes ont donc planché sur une alternative provisoire soutenue par l'hôpital lillois.

Ce nouveau masque est surnommé «Garridou», en hommage à ses concepteurs : Pascal Odou, Delphine et Clémentine Garrigue et Marine Vanbremeersch. La protection est constitué de tissus permettant la filtration des particules à un niveau «similaire à la norme appliquée aux masques chirurgicaux classiques jetables», selon le CHU.

«Il n'y aurait pas d'hôpital public sans solidarité»

Le directeur général de l'hôpital, Frédéric Boirons, se félicite de cette collaboration : «Je vois ces gens, ces entreprises, ces associations qui se mobilisent quand on leur demande et ce n'est pas pour faire de l'argent. Il n'y aurait pas d'hôpital public sans solidarité.»

3 000 unités de masque vont être produites

L'entreprise Lemahieu, située à Saint-André, près de Lille a commencé une première production de 3 000 unités, destinées aux personnels hospitaliers.

Pour relever le défi, cette PME de 125 salariés, qui fabrique habituellement de la lingerie, a relancé ses machines arrêtées en raison de l'épidémie et peut compter sur des employés qui étaient au chômage partiel. Le président de cette société, l'une des dernières entreprises bonnetières de France, explique que ces masques seront vendus à prix coûtant : «On va juste facturer la préparation des matière, le contrôle qualité et l'envoi, ce prix sera finalement dérisoire.»

Le CHU de Lille souhaite mettre à disposition de tous les hôpitaux de France la solution Garridou. Une solution Made In France.

 Lire aussi Covid-19 : «Ce n'est pas une vague qu'on attend, c'est un tsunami», alerte un député des DOM-TOM

 francais.rt.com

 Commenter