26/03/2020 legrandsoir.info  3 min #171054

Le Covid-19 va-t-il signer la fin de l'Union européenne ?

Les Nouvelles Libres

Si la pandémie du coronavirus a montré une chose, c'est bien l'incapacité de l'Union européenne à formuler une réponse cohérente et unitaire à cette crise. Par ses hésitations et ses non-prises de décisions, l'UE vient surtout de montrer sa totale incompétence et sa totale impuissance.

Résumons : aucune mesure et aucune réponse prises avant puis au début de l'arrivée de la pandémie en Europe ; aucune aide apportée à l'Italie qui est, jusqu'à présent, le pays le plus touché dans l'UE. A tel point que ce sont des pays d'ordinaire mal-aimés dans les hautes sphères de Bruxelles qui viennent en aide à la Botte (Chine, Cuba, Russie). Enfin, dernier élément absurde : le vol de plus de 600 000 masques destinés à un Etat membre (l'Italie) par un autre Etat membre (la République tchèque).

Certes, l'UE vient enfin de prendre des décisions : fermetures des frontières de l'Espace Schengen, suppression de la règle budgétaire pour permettre aux Etats de débloquer des fonds sans risquer de briser l'une des règles sacrées de Bruxelles. Par ailleurs, la Banque centrale européenne a annoncé qu'elle débloquerait 750 milliard de dollars. Mais ces mesures apparaissent tardives, illusoires, et incapables de contrebalancer les effets négatifs du Covid-19 sur la perception par l'opinion publique de l'UE.

Assistons-nous à la fin de l'Union européenne ? Peut-être. Elle a déjà été fortement mise à mal par le Brexit, par l'arrivée au pouvoir de dirigeants eurosceptique en Europe de l'Est (Pologne, Hongrie), par son alignement quasi-systématique sur les positions des Etats-Unis, et par son imposition de la doxa néolibérale avec les conséquences désormais visibles sur les systèmes de santé.

"Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités" (Jean-Claude Juncker, ancien président de la Commission européenne)

La France doit-elle sortir de l'UE ? Ou bien simplement sortir des traités qui la régissent ? Vaste débat dont la réponse ne m'appartient pas. Mais cette nouvelle situation a certainement déjà amené nombre de personnes, souhaitant conserver l'UE telle quelle, à revoir leur positionnement. Peut-être que certains dogmes, comme l'absurde règle des 3%, ne sortiront pas indemnes de cette crise et cesseront d'exister dès lors celle-ci passée. Ou bien peut-être qu'après maintes promesses et repentances tout recommencera comme avant, jusqu'à la prochaine catastrophe.

En attendant, plutôt que de se pencher sur une solution à long terme et sur les conséquence de son inaction, l'UE préfère étudier la candidature d'autres Etats.

»»  lesnouvelleslibres.com

 legrandsoir.info

 Commenter
Référencé par : 1 article