Accepter cookie ?
26/03/2020 observateurcontinental.fr  4 min #171066

Coronavirus: Les exercices Defender-Europe 20 de l'Otan menacent l'Europe

Un débarquement massif de troupes américaines met le pied en Europe depuis la fin du mois de janvier et, chose étrange, cela correspond à l'arrivée de coronavirus sur le vieux continent.

Le traitement médiatique de l'épidémie empêche de couvrir et de parler de la mise en place des grandes manœuvres de l'Otan mais surtout de dire que l'expansion du coronavirus en UE semble avoir un lien avec cette invasion de populations portant l'uniforme US venant de plusieurs coins du monde dont de l'Asie. En effet, du personnel otanien provient d'Asie et de Milan qui abrite un quartier général multinational de forces à déploiement rapide affectés à l'Otan  nrdc-ita.nato.int.

En outre, c'est bien à partir de l'Oise, zone de la base militaire de Creil, que le virus s'est répandu en France en formant un «cluster». Un cas de contamination dans l'Agencee européenne de défense (AED) est confirmé. L' épidémie suit les activités et les déplacements militaires de l'Otan.

En Europe, près de 64 809 (1) (2) soldats américains sont, en tenant compte des fluctuations entre 2015 et 2019, stationnés de manière permanente en Europe sans tenir compte des civils. Officiellement, le premier navire contenant le matériel de l'armée américaine est arrivé début février au port d'Anvers. Mais l'opération DEFENDER-Europe 20, qui est considérée comme l'exercice militaire qui sera le le plus gros déploiement militaire des États-Unis depuis 25 ans sur le sol européen, a exigé de nombreux voyages de militaires de l'Otan entre les bases américaines situées en Europe, dans le monde (3) et des bases de l'Otan qui font la coordination avec les armées des autres pays. En outre, cela nécessite le soutien de dizaines de milliers de civils dans plusieurs pays sans oublier les 37 000 soldats, dont 20 000 Américains qui vont participer entre avril et juin à cette opération militaire XXL durant laquelle sera simulée l'attaque d'un pays de l'Otan en 2028.

Antonio Mazzeo, journaliste et expert militaire qui étudie la militarisation de l'Italie a déclaré que «l'Italie compte plus de 100 bases militaires américaines et que «l'Italie autorise également le déploiement de militaires américains et de l'Otan dans les sites civils».

Les premiers cas en France de Coronavirus, avec des personnes, selon les sources des média, n'ayant pas voyagé en Chine, correspondent aux sites des bases militaires françaises qui collaborent avec l'Otan: La 9e brigade d'infanterie de marine avec le 3e régiment d'infanterie de marine (3e RIMa) de Vannes située à côté d'un «cluster» sur Carnac et de la base aérienne de Creil avec un «cluster» dans l'Oise.

Les média ne parlent pas de ce lien entre les bases de l'Otan dans le monde et les bases militaires en France qui travaillent elles aussi avec cette organisation militaire surtout dans le cadre de la mise en place et l'organisation de DEFENDER-Europe 20. La base de Creil, c'est la Direction du renseignement militaire ( DRM), le centre névralgique entre les forces armées françaises et celle de l'Otan, juste placé sous le chef d'état-major des armées (CEMA), qui est un lien donc important avec l'Agence européenne de défense, le quartier général de l'Otan de Bruxelles et le quartier général multinational de forces à déploiement rapide affectés à l'Otan de Milan, région dans laquelle se trouve un important «cluster».

Avec la base de Creil, un autre cas révélé par les média aux Etats-Unis, confirment le fait que la contamination a lieu avec les activités militaires. CNN  révèle qu'une femme, qui avait été évacuée de Wuhan vers la base militaire aérienne de Lackland à San Antonio sur un vol affrété par le Département d'État, avait été libérée de la base alors qu'elle a été plus tard testée positive au coronavirus. A la base militaire de Creil, les média ont d'abord dit que c'est un civil travaillant avec les militaires, alors qu'il ne serait pas non plus rendu dans une zone à risque avant d'être contaminé, qui l'a été et mis dans une situation clinique grave en réanimation à Amiens.

Le  ministère des Armées déclare que «les militaires de l'escadron Esterel, basés à Creil et ayant participé au rapatriement des Français de Wuhan, ne sont pas à l'origine de l'importation du virus dans le département» pourtant c'est bien à la base de Creil que se trouve le «cluster» répandu dans l'Oise. Si les rapatriés de Wuhan ne sont pas la cause de l'épidémie, alors la circulation entre du personnel de la Direction du renseignement militaire (DRM) de Creil et la base internationale de l'Otan de Milan au moment de Defender-Europe 20 en serait la source car Milan est le plus gros «cluster» en Europe sans oublier les échanges avec l'Agence européenne de défense.

Ces versions semblent être confirmées par le fait qu' un fonctionnaire de l'  Agence européenne de défense a été détecté positif au Coronavirus et que certains collègues d'AED ont été mis en quarantaine.

Le filon de contamination par les bases de l'Otan se retrouve aussi en Allemagne car ces «cluster» allemands se trouvent non loin du quartier général de l'Otan à Bruxelles et dans les zones où se trouvent les bases américaines dans le pays.

1 -  visualcapitalist.com

2 -  statista.com

3 - 56 216 soldats US au Japon et 26 311 en Corée du Sud  statista.com

Olivier Renault

 observateurcontinental.fr

 Commenter
admin [] 2020-03-26 #9241