26/03/2020 capital.fr  2 min #171067

Enedis condamnée à ne pas poser de compteur Linky chez une cliente électrosensible

Nouvelle condamnation pour Enedis. Dans un arrêt rendu le 10 mars 2020, la Cour d'appel de Grenoble épingle le distributeur d'électricité pour avoir voulu installer un compteur Linky chez une cliente souffrant d'un syndrome d'intolérance aux champs magnétiques. La décision pointe du doigt les risques d'aggravation de son état. "Enedis est condamnée à n'installer aucun compteur Linky chez ma cliente et à l'indemniser pour ses frais de défense", indique son avocat, Maître Arnaud Durand.

En l'absence de certitude sur la nocivité des ondes émises par les compteurs, les juges ont estimé que la filiale d'EDF devait respecter un principe de précaution sanitaire et se retenir d'installer le boîtier controversé chez la plaignante. Enedis est également condamnée à "dépolluer" l'électricité émise par les autres boîtiers Linky du voisinage. "Cela consiste à respecter une recommandation de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) qui impose un filtrage du courant pour que les fréquences sanitaires ne rentrent pas dans le foyer", complète Arnaud Durand.

 Lire aussi : Les anti-Linky lancent une action collective en justice contre Enedis

Une situation exceptionnelle pour Enedis

De son côté, Enedis se défend de tout danger dans le déploiement des compteurs Linky. "L'ensemble des études menées sur le sujet par des organismes indépendants confirment le respect total des normes sanitaires en vigueur", indique la filiale d'EDF. Contactée par Capital, Enedis évoque "une situation particulière et exceptionnelle concernant une cliente se déclarant électro-hyper sensible".

Si la justice refuse de se prononcer sur la nocivité des compteurs Linky, les juges précisent qu'en l'absence de certitude sanitaire, il est préférable de ne pas installer le compteur chez une cliente souffrante. Enedis indique qu'elle appliquera cette décision mais qu'elle n'est pas généralisable à l'ensemble des clients.

 capital.fr

 Commenter