09/05/2020 lesakerfrancophone.fr  6 min #173603

Stupeur et tremblements... faites tourner le joint !

Par James Howard Kunstler − Le 24 avril 2020 − Source  kunstler.com

C'est une chose de se retrouver retranché derrière des sacs de sable à cause d'une crise de santé publique - la pandémie étant la pire du genre - et s'en est une autre, pour une économie avancée et complexe, de tomber sous vos pieds comme un ascenseur qui a rompu ses câbles. Les deux sont désormais liés dans l'imaginaire public, qui touille naturellement des récits au service de la soif collective des humains à la recherche de modèles explicatifs.

«Les News» sont la somme nette de tout cela, mélangée à beaucoup de «bruit» cognitif. Même les personnes très intelligentes ont du mal à faire le tri. Internet regorge d'histoires, souvent contradictoires, abondamment lestées de colère, d'horreur, d'indignation et d'agendas, pour la plupart inutiles et certaines assez dangereuses - comme les hurlements demandant que la Chine paye pour ça ! Ah oui... et comment ? Envoyer une facture : Veuillez remettre $11 700 milliards à l'adresse ci-dessus...Sinon ? Lâcher l'US Airborne au-dessus de Pékin comme si c'était la Belgique en 1944...? Balancer la plus grosse...? Euh... attention ils en ont aussi !

Les griefs et des récriminations poussent comme les choux puants en avril : la Chine nous a fait ça pour pouvoir gouverner le monde.... Les Démocrates adorent ça parce qu'il vont enfin se débarrasser du Grand méchant Trump.... Bill Gates adore parce que le vaccin sur lequel il travaille le rendra - encore - plus riche... ! Les docteurs Fauci et Birx sont des sous-marins de Big Pharma... ! Le Nouvel Ordre Mondial - alias The Globalists - utilise la pandémie pour nous priver de notre liberté et nous transformer en fantassins de George Soros... !

Le plus gros morceau est probablement la question de la gravité de la maladie elle-même. Le rendement statistique du moment semble sous-estimer les modèles construits par les États-Unis et l'Europe au début de la pandémie. Heureusement, c'est beaucoup moins de morts, et parmi ceux-ci, pour la plupart des personnes très âgées et/ou souffrant de maladies chroniques - mais aussi pas mal de médecins et d'infirmières dans la fleur de l'âge. Le modèle statistique est contrarié par de nombreuses autres incertitudes : est-ce vraiment le pic ? La pandémie fera-t-elle rage si les gens recommencent à circuler librement ? Pourriez-vous l'attraper à nouveau. Reviendra-t-elle par vagues à l'automne et au printemps prochains ? Nous avons ces modèles et les poches pleines de suppositions, de théories, de terreurs.

Voici ce que je pense de la maladie à cet instant - sous réserve de preuves supplémentaires : ce n'est pas juste une autre grippe. Elle fonctionne différemment, elle est plus mortelle, affecte de nombreux organes et peut les endommager de façon permanente, et elle se propage rapidement. Cela semble avoir été le consensus des responsables de la santé publique du monde entier qui ont promu la politique de confinement - et il est difficile de croire qu'ils se sont tous fait couillonner avec ça. Je n'ai aucune idée, ni opinion, sur le fait que la Covid-19 a été conçue, soit comme une bio-arme, soit comme un projet scientifique de bonne foi qui a mal tourné... ou si des malheureux gourmets ont acheté le virus dans un marché de produits frais quelque part en Asie.

La pandémie n'a pas provoqué le krach économique. Mais la réponse par confinement l'a certainement accéléré, amplifié et ramifié. Le crash s'est produit parce que nous avons construit un système économique hyper-complexe, sur-dimensionné, fonctionnant en temps réel - le juste à temps - avec toutes ses manipulations écologiques et ses licenciements pour raisons d'efficacité, le rendant hyper-fragile. Le module énergétique de base du système - les combustibles fossiles de schiste - est en faillitte car non rentable et nous avons essayé de compenser cela avec de la dette. Celle-ci est devenue incontrôlable en quantité et à cause des jeux de casino malhonnêtes auxquels les banquiers et les politiciens se livraient. Tout cela s'est produit parce que beaucoup de choses se produisent dans l'Histoire : cela semblait être une bonne idée à l'époque.

L'ancien système est définitivement rompu maintenant. Nous avons du mal à le reconnaître, pandémie ou pas. De nombreuses activités ont raté le défi de l'ampleur et ne reviendront pas à la manière dont elles se faisaient auparavant, plus précisément il s'agit de tout ce qui a été organisé à une échelle géante : les chaînes d'approvisionnement mondiales, les multinationales qui en dépendent, la fracturation hydraulique du pétrole de schiste, les grandes institutions comme les universités et même les systèmes scolaires publics, l'aviation commerciale et le tourisme, l'industrie automobile, le show-business - y compris l'empire Disney et d'autres choses du même genre - les banlieues en général, les gratte-ciels et les mégastructures, les centres commerciaux, les fonds de pension, les compagnies d'assurance, les méga-banques et, bien sûr, les conglomérats médicaux et pharmaceutiques. Nous sommes trompés par Amazon, qui semble réussir en ce moment car il comble un vide dans lequel il finira également par tomber. Le modèle commercial d'Amazon est une blague. Le modèle est le suivant : chaque article acheté effectue un trajet individuel en bateau, train, camion jusqu'au client. C'est un signal de « sauve qui peut » pour moi.

Le confinement rend les gens fous. C'est un calvaire d'être coincé dans la maison, avec des conjoints et des parents que vous pouvez à peine supporter dans des circonstances normales. Mais voir tous vos systèmes de soutien financier fondre en même temps, ainsi que les implications pour vos espoirs et vos rêves, est un très gros choc. Naturellement, beaucoup veulent sortir de ce cauchemar éveillé et se mettre en route, retourner à l'action, pour au moins voir si ce qu'ils faisaient, avant que tout cela ne se produise, pourra recommencer.

Je sais pas ce que les gens feront. Vraiment je n'en sais rien.

Ils pourraient s'entasser dans les restaurants pour dépenser une partie de ces $1 200 tout neufs... et puis quoi ? D'où proviendra le prochain chèque de $1 200 ? De la Théorie monétaire moderne ? Un nouveau revenu de base garanti ? Venant d'où ? Des impôts payés par quelles entreprises, générant quels bénéfices, avec des clients fauchés pour acheter leurs biens et services ? Je ne pense pas. Les temps ont changé et nous allons devoir trouver de nouvelles bonnes idées qui correspondent à la nouvelle époque. Mais, la folie, par là-bas, est très susceptible de commencer à s'exprimer différemment quand nous découvrirons que l'envie d'agir ne produit pas le résultat souhaité d'un retour à la normale. Au lieu de cela, il y aura encore plus de désordre dans le système fondateur, la question est alors : combien de désordre devront nous supporter avant d'arriver enfin à ces nouvelles idées adaptées aux temps nouveaux ?

J'en ai une. L'élevage des mulets ! Sérieusement.

James Howard Kunstler

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter