12/05/2020 lesakerfrancophone.fr  8 min #173776

Le nouveau coronavirus est devenu mondial en novembre ...

... ou peut-être même beaucoup plus tôt

Par  Moon of Alabama − Le 11 mai 2020

La première grande épidémie de la maladie Covid-19 causée par le virus SRAS-CoV-2 a été identifiée fin décembre 2019 à Wuhan, en Chine. Mais des rapports récents suggèrent que le virus a circulé beaucoup plus tôt, que ce qui était précédemment connu, et pas seulement en Chine.

Il est connu que le virus est génétiquement à 96% similaire à un virus qui se trouve actuellement chez les chauves-souris dans le sud de la Chine. Le génome du virus a une longueur de 30 000 acides nucléiques. Une différence de 4% suggère que 1 200 d'entre eux doivent avoir changé par mutations, recombinaison et sélection naturelle pour que les différences évoluent. Les experts estiment qu'il a fallu de 20 à 70 ans pour que le virus du SRAS-CoV-2 et son parent chez les chauves-souris se développent à partir d'un ancêtre commun. Le développement du SRAS-CoV-2 ne s'est probablement pas produit chez les chauves-souris, mais chez certains animaux dont l'organisme est plus similaire à celui de l'homme. Le virologue allemand Christian Drosten, qui est un expert reconnu des coronavirus, a suggéré les ratons laveurs comme hôte intermédiaire possible.

Les séquences génomiques des virus présentent de légères  mutations qui peuvent évoluer à chaque réplication imparfaite. Les mutations ne modifient généralement pas le fonctionnement du virus mais elles peuvent être utilisées pour construire son arbre généalogique. Les chercheurs ont montré que le premier cas connu dans l'État de Washington provenait probablement directement de Wuhan tandis que les types de virus répandus à New York sont similaires à ceux précédemment observés en Europe et sont probablement venus de là.

De telles analyses indiquent que Wuhan est la source de l'épidémie actuelle et octobre comme le moment du premier  saut d'un animal à un humain. Mais les données sont naturellement incomplètes, seules quelques occurrences des virus sont séquencées, et il peut s'agir de mutations antérieures dont personne n'est encore au courant.

La Chine tente toujours de trouver la première personne en Chine ayant porté le virus. De vieux échantillons de sang et des photos radiographiques du thorax de cas de pneumonie antérieurs sont maintenant à nouveau testés et examinés pour trouver des antécédents.

Le South China Morning Post dit que le premier patient chinois connu est tombé malade le 17 novembre :

Selon les données du gouvernement vues par le Post, un homme de 55 ans de la province du Hubei aurait pu être la première personne à avoir contracté Covid-19 le 17 novembre. À partir de cette date, un à cinq nouveaux cas ont été signalés chaque jour. Au 15 décembre, le nombre total d'infections était de 27 - la première augmentation quotidienne à deux chiffres a été signalée le 17 décembre - et au 20 décembre, le nombre total de cas confirmés avait atteint 60.

Fin décembre, les médecins de Wuhan ont identifié six cas de pneumonie qui présentaient une progression rare similaire à la maladie et en ont conclu qu'il y avait un nouveau virus en ville. Après avoir établi que la maladie était causée par un nouveau virus, une recherche systématique des occurrences antérieures a été lancée. Il n'est pas du tout étonnant que des cas non reconnus auparavant aient été découverts.

Mais ce n'est pas seulement à Wuhan que des cas antérieurs ont été découverts.

Des preuves anecdotiques de Bergame, en Italie, ville ravagée par le virus en février,  suggèrent fortement des cas antérieurs :

Une "étrange pneumonie" circulait dans le nord de l'Italie dès novembre, des semaines avant que les médecins ne soient informés de la nouvelle épidémie de coronavirus en Chine, a déclaré cette semaine un des plus grands experts médicaux du pays européen. "Ils [les médecins généralistes] se souviennent d'avoir vu une pneumonie très étrange, très grave, en particulier chez les personnes âgées en décembre et même en novembre", a déclaré Giuseppe Remuzzi, directeur de l'Institut Mario Negri de recherche pharmacologique à Milan, dans une interview accordée à la National Public Radio des États-Unis. «Cela signifie que le virus circulait, au moins dans [la région nord de] la Lombardie et avant que nous ne soyons au courant de cette épidémie en Chine.»

La France a également récemment signalé un cas en novembre :

Selon un hôpital français, les cas de Covid-19 en France remontent au 16 novembre, près de 10 semaines avant que les premiers cas confirmés de la maladie ne se soient produits dans le pays. Le cas de novembre a été identifié par le service d'imagerie médicale de l'hôpital après avoir réalisé une étude rétrospective sur environ 2 500 scintigraphies thoraciques effectuées entre le 1er novembre et le 30 avril.... En France, certains cas étaient déjà en circulation en novembre, a indiqué Michel Schmitt, médecin-chef du service d'imagerie médicale de l'hôpital Albert Schweitzer de la ville de Colmar en Alsace, près de la frontière avec l'Allemagne.... "[Il y a eu] une progression très lente de l'impact négatif de la pathologie jusqu'à fin février, puis une augmentation rapide de son impact, avec un pic le 31 mars."

Un scanner thoracique qui montre une «opacité de verre dépoli» étendue est  caractéristique pour les patients malades de la Covid-19 et diffère considérablement des scans de patients atteints d'une  pneumonie normale.

Mais les scintigraphies thoraciques archivées ne sont pas les seuls signes que la maladie s'est produite chez un ancien patient. Des tests sanguins ultérieurs pour détecter les anticorps peuvent identifier les patients qui ont guéri de la maladie. Cela s'est apparemment  produit dans le New Jersey :

Le maire de Belleville a fait une déclaration surprenante mais non corroborée selon laquelle il a contracté le coronavirus dans le New Jersey en novembre, deux mois avant le premier cas américain confirmé dans l'État de Washington. Le maire Michael Melham a déclaré qu'il avait récemment demandé à son médecin, quelques jours après un examen physique de routine, de tester son sang pour les anticorps COVID-19 - et a obtenu un résultat positif mercredi.... Il a raconté être tombé malade à Atlantic City lors de la conférence de la Ligue des municipalités du New Jersey. "Je me sentais vraiment malade quand j'étais là-bas et je me suis battu", a-t-il déclaré jeudi à NJ Advance Media. Après son retour à la maison le 21 novembre après la convention, Melham a déclaré qu'un médecin avait diagnostiqué l'aggravation de ses symptômes - notamment une fièvre à 102°F, des frissons, des hallucinations et un mal de gorge qui a duré trois semaines - comme un mauvais cas de grippe. «Je n'ai jamais été aussi malade de toute ma vie», a déclaré Melham, tout en reconnaissant qu'il n'avait pas les problèmes respiratoires souvent associés au coronavirus. Dans une interview téléphonique, Melham a admis qu'il ne savait pas qu'il avait le coronavirus. "Personne ne peut en être sûr", a-t-il déclaré. "Mais j'en suis presque certain, pour deux raisons : je n'ai jamais été aussi gravement malade dans ma vie d'adulte, et les anticorps que je possède sont ceux anciens, pas les plus récents", a-t-il déclaré. Son résultat de test a montré l'anticorps IgG, qui selon Science News dure plus longtemps que l'anticorps IgM qui est généralement produit environ une semaine après l'infection. Melham a déclaré qu'il n'avait fait aucun voyage ces derniers mois, à l'exception d'un séjour à Porto Rico fin janvier. Il vit seul.

Les symptômes décrits par le maire, en particulier les hallucinations qui sont rares chez les patients atteints de grippe, correspondent à ceux d'un cas «léger» de Covid-19. Et bien que les tests sanguins rapides puissent produire des faux positifs, ils ne réagissent que rarement sur les anticorps contre d'autres virus. Il est à espérer que certains chercheurs entreprenants demanderont au maire un autre échantillon de sang et utiliseront un test de laboratoire plus spécifique pour donner un jugement définitif sur le cas.

Les événements ci-dessus montrent des occurrences probables et certaines, à la mi-novembre, de Covid-19 en Chine, en Italie, en France et aux États-Unis. Il est probable que d'autres découvertes de ce type émaneront d'ailleurs dans un proche avenir.

Le fait que le virus ait voyagé depuis novembre signifie qu'il doit exister depuis bien plus longtemps que prévu.

Une théorie du complot de George Webb avait suggéré qu'un soldat américain, le sergent Maatje Benassi, avait transporté le virus aux Jeux mondiaux militaires à Wuhan et l'avait propagé là-bas. La revendication a été  démystifiée et dans le texte ci-dessous de sa  vidéo originale , Webb, connu pour colporter de la désinformation, s'est rétracté tout en faisant tourner une nouvelle théorie du complot :

Je retire officiellement mes informations antérieures selon lesquelles Maatje Benassi avait été testé positif au CoronaVirus. Je me rends compte maintenant que j'ai reçu de mauvaises informations pour me piéger...

Les Jeux mondiaux militaires de Wuhan ont pris fin le 27 octobre. Il est peu probable que le virus se propage à partir de là pour apparaître deux semaines plus tard chez des personnes complètement indépendantes dans quatre pays différents. [Cela n'explique pas les piètres performances des athlètes américains à ces jeux, ni les cas suspects d'athlètes français revenus malades, NdSF]

Il faudra probablement remonter plus loin pour trouver d'éventuelles premières flambées. Un  essaim de pneumonies d'origine inconnue, en juillet 2019, dans le comté de Fairfax, semble maintenant terriblement suspect :

Une troisième personne est décédée à la suite d'une épidémie de maladie respiratoire dans un centre de vie assistée du comté de Fairfax qui a commencé il y a plus de deux semaines, ont annoncé mercredi des responsables de la santé du comté. L'épidémie du Centre de soins de Greenspring Village à Springfield s'est également propagée au personnel de l'unité, affectant 19 employés, ont déclaré des responsables du département de la santé du comté de Fairfax. Lors d'une conférence de presse mercredi au siège de l'agence, Benjamin Schwartz, directeur de l'épidémiologie et de la santé de la population au département de la santé du comté de Fairfax, a déclaré que les tests, y compris ceux effectués sur 17 échantillons par les centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies, n'ont pas réussi à identifier une cause probable. Les tests de dépistage de la légionellose se sont également révélés négatifs. Les autorités ont testé une gamme de maladies respiratoires courantes transmises par des virus ou des bactéries.... [Dans un] avis publié le 10 juillet, Donna L. Epps, une administratrice de Greenspring, a déclaré que plusieurs résidents avaient des symptômes de maladie respiratoire, notamment de la fièvre, de la toux et des courbatures. L'avis d'Epps, qui indique que les symptômes disparaissent en environ cinq à sept jours avec le traitement mais ont provoqué une pneumonie, a également annoncé des limites pour les visiteurs, des mesures d'assainissement améliorées et d'autres étapes.... Mardi soir, le ministère de la Santé a fait le point, indiquant que 63 personnes de l'unité d'aide à la vie autonome et de soins infirmiers qualifiés sont tombées malades. L'agence a déclaré qu'il n'y avait pas eu de nouvelles hospitalisations depuis que 23 personnes avaient été admises après le début de l'épidémie le 30 juin. L'agence a été alertée de l'épidémie le 8 juillet.

Le centre de soins de  Greenspring Village a de bonnes appréciations et coûte cher. Ils ont probablement du personnel qualifié. Ils se sont isolés tôt et ont ainsi probablement empêché une nouvelle propagation. Les symptômes et la chronologie de la maladie correspondent à un diagnostic Covid-19 et les patients ont été testés négatifs pour toutes les autres causes connues. On espère que les scanners thoraciques des patients atteints de pneumonie existent toujours et pourront être utilisés pour porter un jugement définitif.

On ne sait toujours pas qui était le premier humain ayant porté le virus et où il a été infecté. Le fait que le virus ait été détecté pour la première fois à Wuhan ne signifie pas qu'il en est originaire. Les experts conviennent que le virus a évolué naturellement. L'épidémie n'a certainement pas été causée par quelqu'un qui a récemment mangé une soupe de chauve-souris. Il n'est probablement pas lié au marché fermier «frais» d'où provenait un groupe de patients précoces. Bien que le virus s'y soit définitivement propagé en décembre, il est peu probable que le marché soit le lieu d'origine où le virus est passé d'un animal à un humain.

L'apparition de cas en novembre dans différentes régions du monde indique une première infection beaucoup plus précoce que prévu. Toutes les premières accusations contre la Chine se sont révélées aussi fausses que la promotion de l'hydroxychloroquine, inutile mais potentiellement dangereuse, en tant que thérapie pour Covid-19 [opinion contestée si sa prise est précoce et médicalement contrôlée et non en dernier recours, NdT]

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter