13/05/2020 tlaxcala-int.org  7 min #173831

Dissensus interdit en Italie : le cri d'alarme d'une députée indépendante

 Sara Cunial

 #TSO (Traitement Sanitaire Obligatoire) pour ceux qui manifestent des points de vue allant à l'encontre de la situation actuelle, adultes identifiés comme "contaminés" par le coronavirus, isolés de leurs propres familles et contraints à des quarantaines loin de leur maison, enfants ( #bambini) enfermés dans des centres dédiés, arrachés à leurs parents. La dérive en cours, outre son autoritarisme et son caractère antidémocratique, est un crime contre l'humanité.

J'ai demandé des comptes au gouvernement, interpellant le ministre de l'Intérieur sur les événements de Santa Lucia di Piave, une petite commune de la province de Trévise où, le 1er mai, le maire Riccardo  #Szumski a organisé une manifestation publique, dans le respect total des précautions exigées par la "loi" en vigueur. Il l'a appelée "Drive In pour le travail et la liberté" : chacun dans sa voiture, dans le respect des distances, et chacun protégé par un masque. Et chacun en possession de l'attestation de déplacement "pour visite médicale" signée de Szumski lui-même, médecin généraliste. Chacun étant connu des forces de l'ordre. À ce jour, le maire est mis en examen par la  #Digos. Le très grave crime commis ? Avoir dit à ses propres concitoyens d'ouvrir les yeux. "Ceci est une invitation à la rébellion pacifique. Personne ne fera quelque chose pour vous, vous devez réagir, n'avalez pas tout. Ils nous ont rendus dépendants de leur charité dont on ne voit toujours pas la couleur. Nous devons changer de mentalité, ne pas croire aux fausses promesses. Nous avons suivi les règles, maintenant il faut réagir, ne pas nous contenter d'inefficacité et de terreur. Vous devez leur casser les pieds, faire remonter l'humeur du peuple aux préfectures en les noyant sous les mails pour exprimer votre désarroi".

Entretemps à Ravanusa (Agrigente), un homme de 40 ans a subi un traitement sanitaire obligatoire (TSO) pour avoir exprimé son opinion, pacifiquement et dans les limites constitutionnelles, sans causer aucun préjudice à la sécurité. Le TSO, décidé dans ce cas précis par le maire de la commune, Carmelo D'Angelo (déjà mis en examen pour abus de fonction), consiste en une hospitalisation obligatoire et forcée du patient qui, selon les experts, présente des problèmes psychiatriques le rendant potentiellement dangereux pour lui-même et la communauté. Quels problèmes pouvait causer l'homme en question à lui-même et aux autres habitants, cela n'est pas explicité, étant donné que le panneau d'affichage de la Commune ne recense aucun arrêté publié en ce sens. Ce qui en revanche a été publié, c'est la vidéo des événements. Des images qui montrent de façon évidente la violation de l'article 32 de notre Constitution, qui prévoit le respect de la dignité de la personne et de ses droits civils et politiques.

 facebook.com

 Cliquer pour voir la vidéo

Et que dire de la géniale idée du président de la Province de  #Trento (Trente), Maurizio  #Fugatti, qui, au cours de ces dernières semaines, a demandé au ministre de la Santé d'imposer le transfert des personnes positives au covid-19 en lieu sûr ? Une véritable déportation, qui ne concernera pas uniquement les adultes. Tandis qu'à Trente on prépare des hôtels ad hoc pour enfermer les personnes contaminées, à  #Milano le maire Giuseppe  #Sala, a annoncé la naissance d'un espace dédié aux enfants dont les parents sont hospitalisés à cause du Coronavirus. "Il existe une initiative modeste, mais merveilleuse grâce à la coopérative la Cordata : rue Zumbini, nous accueillerons des enfants, garçons et filles, dont les parents sont hospitalisés en ce moment". Merveilleux ! Éloigner les enfants de leurs parents pendant des semaines voire des mois. Mères et pères d'un côté, leurs enfants de l'autre.

Un  #delitto (délit) pronostiqué par le Docteur Michael  #Ryan, Directeur exécutif du programme d'urgence de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui déclarait le 7 avril : "le  #coronavirus est en train de se déplacer des rues aux maisons, aux familles. Il devient donc fondamental d'isoler les personnes contaminées". Et encore : "Idéalement, la  #quarantena (quarantaine) devrait avoir lieu dans un lieu différent de sa propre habitation, parce que si une personne tombe malade, elle risque de contaminer la famille tout entière".

Sur quelle base ? Il n'est pas possible de le savoir. Tout comme il n'est pas possible de connaître le sens de tout cela.

Et nous n'en sommes qu'au début. Entre les task-force contre les fake-news qui se comportent comme la Sainte Inquisition, la reconnaissance faciale et les applications de traçage pour les personnes contaminées, les centres de réclusion et de déportation forcée, le TSO pour ceux qui pensent de manière divergente par rapport à la vérité officielle...le maintien constitutionnel des  #diritti (droits) des citoyens italiens se voit sérieusement menacé.

Nous sommes en train de parler de formes d'abus portant gravement atteinte aux libertés individuelles, raison pour laquelle j'ai demandé une intervention urgente de la part du Gouvernement pour mettre fin immédiatement à des comportements de cette nature de la part des maires ou de qui que ce soit et d'exclure officiellement l'adoption de tout acte prévoyant une intervention réglementaire coercitive visant à obliger les personnes, ainsi que les mineurs, positifs au Covid-19, à effectuer une période de quarantaine loin du noyau familial.

Tandis que le gouvernement temporise en laissant les mains libres aux shérifs et aux geôliers pour répandre la terreur et interner les personnes libres et sensées, peut-être dans le seul but de "donner la mesure d'un régime très strict", comme certains l'ont déclaré, le droit à exprimer notre pensée et à agir en personnes libres, c'est à nous de le défendre. En protégeant également les personnes à qui on a porté atteinte, victimes d'abus et d'injustices.

Nous ne pouvons plus nous permettre de regarder ailleurs, de fermer les yeux et de ne rien dire. Si on continue sur cette voie, personne ne pourra plus se considérer en sécurité.

►Dans cet article, toutes les vidéos des faits cités :
 scenarieconomici.it

►Ici le post de Stefano Re "Il est temps de combattre" :
 stefano.re

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  cutt.ly
Publication date of original article: 06/05/2020

 tlaxcala-int.org

 Commenter