14/05/2020 europalestine.com  4 min #173890

Allemagne : Dénonciation publique du chantage à l'antisémitisme

Quelque 377 universitaires et artistes de plus de 30 pays ont signé un engagement s'opposant à l'ingérence politique des institutions, des municipalités et des fonctionnaires, qui visent à faire taire les défenseurs des droits des Palestiniens en Allemagne.

L'architecte Michael Sorkin, décédé du COVID-19, faisait partie de ceux qui ont signé une déclaration s'opposant à ces mesures allemandes. Photo tirée de son site Web par Chenxing Zhao.

L'Allemagne est sans doute le pays le plus "vulnérable" face au chantage à l'antisémitisme, étant donné son passé. Aussi le lobby israélien a-t-il réussi à faire annuler un certain nombre d'invitations ou de remises de prix à des personnalités, parce qu'elles défendaient la cause palestinienne.

Mais plusieurs centaines de personnalités, dont une quarantaine en Allemagne vient de réagir en s'engageant à ne pas siéger dans des jurys ou des comités de prix ou des comités d'embauche académique en Allemagne, chaque fois qu'il existe des « indicateurs convaincants que leurs décisions peuvent être soumises à des interférences idéologiques ou politiques ou à des critères injustes ».

Les signataires incluent des personnalités telles que les philosophes Judith Butler et Étienne Balibar, le scénariste et producteur primé James Schamus, le prix Nobel de chimie George P. Smith, le linguiste et critique social Noam Chomsky, le théoricien littéraire et postcolonial Gayatri Chakravorty Spivak, l'auteur Ahdaf Soueif, l'ancien sous-secrétaire général des Nations Unies Hans von Sponeck, le professeur d'histoire de l'Holocauste Amos Goldberg et l'artiste et écrivain Molly Crabapple. Le célèbre architecte Michael Sorkin a également signé l'engagement avant de décéder fin mars de COVID-19.

Cette prise de position intervient en réponse à plusieurs cas dans lesquels des artistes et des universitaires soupçonnés de soutenir le mouvement non violent de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) pour les droits des Palestiniens ont été soumis à des ingérences politiques répressives et à des campagnes de diffamation.

Ainsi, en mars dernier, des fonctionnaires ont fait pression sur le Ruhrtriennale Festival pour empêcher la venue du philosophe Achille Mbembe, qui devait prononcer le discours d'ouverture du festival. Le festival a depuis été annulé en raison de la pandémie de coronavirus.

L'année dernière, la ville de Dortmund est revenue sur sa décision de décerner à l'auteur Kamila Shamsie le prix Nelly Sachs de littérature.

Les signataires de l'engagement affirment que « renverser la décision d'un jury pour la remise d'un prix, ou s'opposer à une invitation à prendre la parole pour des motifs idéologiques, est une ingérence intolérable".
Ils soulignent que"les décisions subordonnées à la promesse de désavouer le BDS viole la liberté académique et la liberté d'expression, et ridiculisent tout le système d'attribution des prix, qui les refuserait à des individus jugés comme des leaders dans leur domaine ».

La tendance inquiétante en Allemagne à faire taire les voix critiques, et notamment des Noirs, a suscité l'indignation dans le monde entier. Des centaines d'écrivains et de personnalités culturelles ont dénoncé le retrait du prix Kamila Shamsie. Plus d'une centaine de personnalités ont condamné la décision prise par le Festival Open Source de Düsseldorf de désinviter le rappeur noir américain Talib Kweli l'année dernière.

En 2018, 75 personnalités célèbres ont condamné la décision de la Ruhrtriennale d'annuler l'invitation du groupe de musique à prédominance noire Young Fathers et, en conséquence, un certain nombre d'artistes et de groupes ont annulé leur participation au festival, forçant le festival à ré-inviter les Young Fathers.

Le mois dernier, des dizaines d'universitaires juifs et israéliens, dont beaucoup se spécialisent dans l'antisémitisme et dans les études juives, sur l'Holocauste et Israël, ont appelé le gouvernement allemand à remplacer Felix Klein, le commissaire fédéral à l'antisémitisme, à cause de la manière dont il instrumentalise sa fonction, contre les Palestiniens et tous ceux qui défendent leurs droits.

Le philosophe Étienne Balibar a affirmé :

« Nous vivons une période dangereuse pour la paix et les droits de l'homme dans le monde, qui comprend la montée du nationalisme, de la xénophobie, de l'antisémitisme et de l'islamophobie. Il est important que la liberté d'expression soit préservée et que la défense des valeurs universelles ne soit pas instrumentalisée par des politiciens qui cherchent à protéger les régimes d'occupation coloniale et de discrimination raciale des critiques internationales et à faire taire les voix qui les dénoncent publiquement. Cette perversion de la justice est particulièrement regrettable si elle se déroule en Allemagne, un pays qui veut être une démocratie modèle, tirant les leçons d'une histoire tragique, un effort que beaucoup d'entre nous ont admiré. Pour cette raison, j'ai rejoint avec regret mais sans hésitation la protestation internationale des universitaires et des écrivains contre les récents cas de censure et de discrimination visant d'éminents intellectuels d'une valeur morale incontestable - le professeur Achille Mbembe étant le dernier cas. Cela ne devrait pas continuer, pour la réputation de l'Allemagne et la cause de la démocratie. »

Les signataires de l'engagement déclarent qu'ils approuvent les 40 organisations juives et les trois tribunaux allemands - plus récemment le tribunal administratif de Cologne, en septembre 2019 - qui ont réaffirmé leur soutien au BDS, qui est "un exercice légitime du droit universellement reconnu à la liberté d'expression."

Les signataires déclarent en outre que les fausses accusations du type de celles formulées par des responsables allemands contre Shamsie, Mbembe et les autres « visent à restreindre le cadre de la discussion uniquement à l'antisémitisme et à ses effets pernicieux et à faire taire, toute attention critique portée au traitement des Palestiniens en Israël-Palestine. »

L'auteur Ahdaf Soueif a commenté :

« J'espère que le fait qu'un si grand nombre d'entre nous - et d'une telle variété de convictions politiques - ressentent le besoin de publier cette déclaration alertera nos collègues en Allemagne sur la gravité de l'intervention politique et idéologique en cours dans leur arène. »

La liste intégrale des signataires est publiée sur :  nopoliticallitmustests.wordpress.com

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Mondoweiss

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter