15/05/2020 ism-france.org  3 min #173915

Sur l'origine du concept de Nakba - Entendre les voix arabes

Par Youssef Girard
Le concept de Nakba a été forgé par le philosophe arabe Constantin Zureiq dans un ouvrage (Ma'ana an-Nakba) qu'il a écrit juste après la tragédie palestinienne de 1948.
Rappelons seulement que l'épuration ethnique se solda par le déplacement, l'expulsion et la dispersion à travers le monde de plus de 800.000 palestiniens. Plus de 500 villes, villages et hameaux palestiniens furent détruits.

A la suite de Constantin Zureiq, le concept de Nakba s'est imposé chez les Palestiniens et les Arabes en général puis dans le monde pour définir cette colonisation et cette épuration ethnique de la Palestine.

Malheureusement, malgré l'importance capitale de cet ouvrage ayant défini le concept de Nakba dans la pensée politique arabe contemporaine, le livre de Constantin Zureiq n'a jamais été traduit en français.

Est-ce une expression du refus occidental, singulièrement français, de ne pas entendre et de ne pas prendre en considération les pensées non-occidentales, particulièrement arabes ?

Quoi qu'il en soit, ce livre et son auteur ont eu une importance déterminante sur le cours de l'histoire de la nation arabe. En effet, Constantin Zureiq fut notamment l'inspirateur du Mouvement des Nationalistes Arabes (MNA) fondé par Georges Habache dans les années 1950 ; MNA dont sont issues des organisations comme le FPLP ou le FDLP en Palestine, le Front populaire de libération d'Oman et du Golfe arabe (FPLOGA) implanté principalement à Oman ou le Parti d'action socialiste arabe (PASA) à l'échelle de la nation arabe.

Un soutien conséquent à la lutte de libération nationale du peuple palestinien ne saurait être cantonné à des campagnes de boycott, à des manifestations, à des slogans ou à des messages de solidarité sur les réseaux sociaux, aussi légitimes soient toutes ces actions.

Un soutien conséquent à la lutte de libération nationale du peuple palestinien doit aussi faire entendre les voix et les pensées des Palestiniens et des Arabes qui résistent à l'oppression coloniale.

Alors espérons que le mouvement de soutien à la lutte de libération nationale du peuple palestinien devienne pleinement conséquent et qu'il se donne pour objectif de faire entendre les voix et les pensées palestiniennes et arabes.

Traduire et diffuser l'ouvrage fondamental de Constantin Zureiq serait une avancée majeure dans cette direction salutaire.

Youssef Girard

 ism-france.org

 Commenter