15/05/2020 lesakerfrancophone.fr  11 min #173943

Big Pharma : méfiez-vous, vos jours sont comptés ! ...

... Le Dr Montagnier jette un nouvel éclairage sur la Covid-19 et l'avenir de la médecine

Par Matthew Ehret − Le 30 avril 2020 − Source  Strategic Culture

Ce 16 avril, le Dr Luc Montagnier est devenu un nom célèbre dans le monde entier. Cela s'est produit alors que le virologue controversé - il est contre les vaccins - a décidé de déclarer publiquement son soutien à la théorie selon laquelle Covid-19 est en effet une création produite en laboratoire et non un effet naturel de l'évolution virale.

Le Dr Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine, co-découvreur du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), arrive pour une conférence de presse au National Press Club à Washington le 8 mai 2009. Montagnier et le Dr Robert Gallo, co-découvreur du VIH, ont appelé vendredi pour une intensité renouvelée dans la recherche sur le VIH / SIDA dans le monde entier. REUTERS / Yuri Gripas 
Préambule du Saker Francophone Le texte que vous allez lire sent le soufre. Les thèses qu'il évoque, notamment la "mémoire de l'eau" du Dr Benveniste, sont sujettes à controverse dans les milieux scientifiques de l'establishment pour diverses raisons évidentes ou cachées. Il n'est pas dans nos habitudes de relayer ce genre de polémiques. Mais nous n'oublions pas pour autant le sort qu'on subi certaines découvertes, et leurs auteurs, dans une période pas si lointaine, la Renaissance. Les dogmes actuels du Progrès, du Droit de l'hommisme, et autres fantaisies du genre, dans leur lutte contre les hérésies, ne le cèdent en rien - en férocité - au terrorisme des inquisiteurs catholiques des XVIème et XVIIème siècles. À vous de voir... En France, il a été interviewé sur C-news par quelques journalistes très proche des milieux atlantistes qui voulaient visiblement lui faire dire que c'était un coup des chinois, à juste titre commenté par l'auteur.

Se référant à une  étude publiée à l'École de biologie de Kusama à New Dehli le 31 janvier, le Dr Montagnier, co-lauréat du prix Nobel 2008 pour sa découverte du virus du VIH en 1983, a fait valoir que la présence spécifique de segments viraux d'ARN du VIH insérés chirurgicalement dans le le génome de Covid-19 ne pouvait pas être naturelle, il l'a décrit dans les termes suivants :

Nous avons soigneusement analysé la description du génome de l'ARN de ce virus. Nous n'étions pas les premiers, un groupe de chercheurs indiens a tenté de publier une étude montrant que, dans le génome complet de ce virus se trouve une séquence d'un autre virus : celui du VIH.

Alors que l'équipe indienne a été amenée à retirer sa publication sous une immense pression de la part de l'establishment médical traditionnel, qui n'a jamais pris la peine de réfuter sérieusement le contenu des recherches de l'étude mais a plutôt utilisé l'argument «la mutation aléatoire rend tout possible», Montagnier a déclaré que «la vérité scientifique émerge toujours».

Pas la Chine : Montagnier diagnostique à tort le coupable

L'ignorance politique de Montagnier est devenue tout à fait claire quand on lui a demandé qui pouvait être le responsable de cette manipulation génétique.

En affirmant sa conviction que le laboratoire chinois BSL4 de Wuhan en était la source, Montagnier est tombé dans un piège tendu par les cercles anglo-américains du renseignement, qui encouragent depuis très longtemps une confrontation militaire entre les États-Unis et la Chine.

Maintenant, même si Montagnier nie que la Chine a libéré ce virus avec une intention malveillante, contrairement à la bande de néocons fanatiques qui sont actuellement démangés par l'envie d'une guerre, l'hypothèse de «l'origine du laboratoire de Wuhan» ignore complètement la réalité des 25 laboratoires d'armes biologiques du Pentagone  étendus à toute la planète qui ont ouvertement créé un nouveau coronavirus, y compris les variétés apparues chez les chauves-souris, comme l'a démontré le remarquable  article de février 2020 de la journaliste Whitney Webb.

Même si une interdiction temporaire entre 2014 et 2017 sur le financement «à double usage» - civil et militaire - a été imposée à la recherche américaine sur les armes biologiques, rien n'a empêché ce travail de se produire à l'échelle internationale ou même secrètement au sein des onze laboratoires militaires présents sur le sol américain lui-même et liés au labo de Fort Detrick qui a été fermé en juillet 2019 dans des circonstances suspectes. Comme je l'ai souligné dans mon  article précédent, The Project for a New American Century, 9/11 and Bioweapons, plus de 50 milliards de dollars ont été dépensés pour la recherche sur les armes biologiques depuis 2001 qui, selon le manifeste du Projet pour un nouveau siècle américain, joueraient un rôle majeur dans l'arsenal de la guerre du 21e siècle déclarant : «des formes avancées de guerre biologique, qui ciblent des génotypes spécifiques, peuvent faire passer la guerre biologique du domaine de la terreur à un outil politiquement utile».

La thérapie par les ondes de Luc Montagnier : charlatanisme ou coup d'éclat ?

À mon avis, l'aspect le plus marquant de l'intervention de Montagnier le 16 avril dans la politique mondiale ne se trouve pas vraiment dans son soutien à la théorie des origines du virus en laboratoire, mais plutôt dans la proposition souvent ignorée du scientifique pour un programme draconien international dans quelque chose appelé thérapie par ondes électromagnétiques. Plutôt que d'investir dans des vaccins, Montagnier a expliqué qu'il était beaucoup plus sage pour les nations du monde de lancer un projet draconien dans une approche très différente des traitements viraux que ce qui est actuellement courant dans l'establishment bien élevé en disant :

Je pense que nous pouvons créer des ondes qui interféreraient avec celles qui sont émises par les séquences d'ARN, éliminant celles-ci et arrêtant par conséquent la pandémie.

Avant de qualifier cela de « charlatanisme » comme tant de gens le font, il convient de garder à l'esprit que le président Trump lui-même a manifesté son intérêt pour l'approche de Montagnier dans son  briefing du 23 avril aux journalistes :

Supposons que nous frappions le corps avec une lumière énorme... que ce soit une lumière ultraviolette ou juste très puissante. Et je pense que vous avez dit que cela n'avait pas été testé, mais vous allez le faire... Et ensuite j'ai dit, en supposant que vous propagiez la lumière à l'intérieur du corps, ce que vous pouvez faire à travers la peau ou d'une autre manière. Et je pense que vous avez dit que vous alliez le tester.

Bien que Trump ait été vilainement attaqué pour ces propos «non scientifique», ce n'est qu'en raison de la vaste ignorance des incroyables découvertes de Montagnier dans les propriétés électromagnétiques de la vie qu'une telle moquerie peut rester incontestée. Les innovations de Montagnier dans la «thérapie de blanchiment» auxquelles Trump a fait référence dans le même discours sont également beaucoup plus complexes que ne le supposent les détracteurs traditionnels et n'ont rien à voir avec une simple caricature d'«injection» de désinfectants dans le sang. Ces thérapies sont fortement interconnectées avec les ondes électromagnétiques, émises par certains types de bactéries, que Montagnier a découvertes, qui se sont avérées être le mécanisme le plus susceptible de conduire à de nombreuses maladies chroniques et aiguës qui affectent l'humanité. Nous en dirons plus à ce sujet ci-dessous.

Qu'est-ce que la biophysique optique et qu'est-ce que le Dr Montagnier a découvert ?

La biophysique optique est l'étude des propriétés électromagnétiques de la physique de la vie. Cela signifie étudier les émissions de rayonnements et les fréquences d'absorption des cellules, de l'ADN et des molécules de matière organique, de même que la façon dont elles interagissent avec l'eau, constituant plus de 75% du corps humain, et comment elles sont liées au réseau imbriqué de champs magnétiques situés au niveau quantique et s'étendant jusqu'au niveau galactique.

Pour ne pas négliger la nature biochimique de la vie, qui est hégémonique dans le domaine des sciences de la santé, le biophysicien optique demande : qu'est-ce qui est premier dans la croissance, la réplication et la division du travail des cellules individuelles ou des espèces entières d'organismes ? Est-ce que ce sont les attributs chimiques de la matière vivante [auxquels s'intéresse la pharmacologie, NdT] ou ses propriétés électromagnétiques ?

Permettez-moi d'expliciter un peu plus la question.

Il y a environ 40 milliards de cellules hautement différenciées dans un corps humain moyen, chacune remplissant des fonctions très spécifiques et nécessitant un immense espace de cohérence et d'intercommunication. Chaque seconde, environ 10 millions de ces cellules meurent, pour être remplacées par 10 millions de nouvelles. Beaucoup de ces cellules sont constituées de bactéries, et une grande partie de l'ADN et de l'ARN à l'intérieur de ces cellules est constitué de virus - principalement dormants - mais qui peuvent être activés ou désactivés par une variété de méthodes chimiques et électromagnétiques.

Voici la grande question :

Comment ce système complexe pourrait-il être entretenu par des processus chimiques seuls - au cours d'une journée, d'un mois ou d'une vie entière ?

La simple physique du mouvement des enzymes [protéines douées de propriétés catalytiques] qui transportent les informations dans le corps d'un endroit à un autre n'est tout simplement pas suffisante pour expliquer la coordination de l'information requise entre toutes les parties. C'est là que la recherche de Montagnier entre en jeu.

Après avoir obtenu le prix Nobel en 2008, le Dr Montagnier a publié, en 2010, un  article révolutionnaire, mais hérétique, intitulé «DNA Waves and Water» qui a soulevé une tempête dans la communauté médicale. Dans cet article, Montagnier a montré comment le rayonnement électromagnétique basse fréquence, dans le spectre des ondes radio, était émis par l'ADN bactérien et viral et comment ce rayonnement pouvait à la fois structurer l'eau et transmettre des informations ! Les résultats de ses expériences ont été clairement présentés dans cette vidéo de 8 minutes :

 Excerpt from "What is Life? A Non-Particle View"

À l'aide d'un appareil photoamplificateur inventé par le Dr Jacques Benveniste dans les années 80 pour capturer les rayonnements ultra-faibles des cellules, Montagnier a filtré toutes les particules d'ADN bactérien d'un tube d'eau et a découvert que la solutions filtrée, ne contenant aucune particule matérielle, a continué d'émettre des ondes ultra basses fréquences ! Cela est devenu plus fascinant lorsque le Dr Montagnier a montré que dans les conditions spécifiques d'un champ magnétique de fond de 7 Hz, identique à la résonance de Schumann qui se produit naturellement entre la surface de la terre et l'ionosphère, un tube d'eau non émetteur, qui n'avait jamais reçu de matière organique, pouvait être induit à émettre des fréquences lorsqu'il est placé à proximité immédiate du tube émetteur ! Plus intéressant encore, lorsque les protéines de base, les nucléotides et les polymères - éléments constitutifs de l'ADN - ont été placés dans l'eau pure, des clones presque parfaits de l'ADN d'origine se sont formés !

Le Dr Montagnier et son équipe ont émis l'hypothèse que la seule façon pour que cela se produise était que le schéma de l'ADN était d'une manière ou d'une autre imprimé dans la structure même de l'eau résultant en une sorte de «mémoire de l'eau» qui avait été imaginée plus tôt par Jacques Benveniste, dont les résultats sont présentés dans cet incroyable documentaire de 2014 «Water Memory».

À regarder sur Youtube.

Tout comme Jacques Benveniste a subi l'une des chasses aux sorcières les plus hideuses des temps modernes, dirigée en grande partie par Nature Magazine en 1988, le prix Nobel de Luc Montagnier ne l'a pas protégé d'un sort similaire car une campagne internationale de calomnie l'a poursuivi jusqu'à ce jour. Près de 40 lauréats du prix Nobel ont signé une pétition dénonçant Montagnier pour son hérésie et le grand scientifique a même été contraint de fuir l'Europe pour échapper à ce qu'il a décrit comme une culture de la «terreur intellectuelle». En réponse à cette calomnie, Montagnier a déclaré au journal La Croix :

Je suis habitué aux attaques de ces universitaires qui ne sont que des bureaucrates à la retraite, fermés à toute innovation. J'ai les preuves scientifiques de ce que je dis.

Décrivant les plus grands défis à relever pour faire avancer cette recherche, Montagnier a déclaré :

Nous avons choisi de travailler avec le secteur privé car aucun financement ne pouvait provenir des institutions publiques. L'affaire Benveniste a fait en sorte que quiconque s'intéresse à la mémoire de l'eau soit considéré comme... Je veux dire, ça sent le soufre. C'est l'enfer.

Donner un nouvel éclairage à la recherche de Montagnier

Dans une interview de 2011, le Dr Montagnier a récapitulé les conséquences de ses découvertes:

L'existence d'un signal harmonique émanant de l'ADN peut aider à résoudre des questions anciennes sur le développement de la cellule, par exemple comment l'embryon est capable de réaliser ses multiples transformations, comme guidé par un champ extérieur. Si l'ADN peut communiquer ses informations essentielles à l'eau par radiofréquence, alors des structures immatérielles doivent exister dans l'environnement aquatique de l'organisme vivant, certaines d'entre elles cachant des signaux de maladie et d'autres impliquées dans le développement sain de l'organisme.

Fort de ces connaissances, Montagnier a découvert que de nombreuses fréquences d'émissions électromagnétiques d'une grande variété d'ADN microbien se retrouvent également dans les plasmas sanguins des patients souffrant de la grippe A, de l'hépatite C et même de nombreuses maladies neurologiques dont on ne pense pas souvent qu'elles sont sous l'influence de bactéries, telles que Parkinson, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie d'Alzheimer. Ces dernières années, les équipes de Montagnier ont même trouvé certains signaux dans les plasmas sanguins des personnes atteintes d'autisme ou de plusieurs variétés de cancers !

Plus d'une douzaine de médecins français ont pris les idées de Montagnier assez au sérieux pour prescrire des antibiotiques pour traiter l'autisme au cours des six dernières années et contrairement aux théories conventionnelles, ont constaté que pour 240 patients traités, 4 sur 5 ont vu leurs symptômes  régresser ou disparaître complètement de façon spectaculaire !

Ces résultats impliquent encore une fois que certaines espèces de microbes émetteurs de rayonnements difficiles à détecter sont plus proches de la cause de ces maux que l'industrie pharmaceutique moderne ne voudrait l'admettre.

Un nouveau domaine de réflexion : pourquoi les grandes sociétés pharmaceutiques devraient avoir peur

Comme l'a démontré l'expérience filmée en 2014 sur la « mémoire de l'eau » (voir vidéo plus haut), le Dr Montagnier est allé encore plus loin pour démontrer que les fréquences des ondes émises dans un filtrat situé dans un laboratoire français peuvent être enregistrées et envoyées par e-mail à un autre laboratoire en Italie où ce même enregistrement a été infusé dans des tubes d'eau non-émetteurs provoquant lentement l'émission de signaux par les tubes italiens ! Ces fréquences d'ADN ont ensuite pu structurer les tubes d'eau italiens à partir de la source parentale à des milliers de kilomètres, donnant une réplique exacte de l'ADN à 98% !

Tandis que nous sommes à l'aube de tant de percées passionnantes dans la science médicale, nous devrions nous demander : que pourraient signifier ces résultats pour le complexe industriel pharmaceutique de plusieurs milliards de dollars qui repose sur le maintien du monde enfermé dans une pratique de médicaments et de vaccins chimiques ?

S'exprimant sur ce point, Montagnier a déclaré :

Le jour où nous admettrons que les signaux peuvent avoir des effets tangibles, nous les utiliserons. À partir de ce moment, nous pourrons traiter les patients par des ondes. C'est donc un nouveau domaine de la médecine que les gens craignent bien sûr. Surtout l'industrie pharmaceutique... un jour nous pourrons traiter les cancers par des ondes.

L'ami et collaborateur de Montagnier, Marc Henry, professeur de chimie et de mécanique quantique à l'université de Strasbourg, a déclaré :

Si nous traitons avec des ondes et non avec des médicaments, cela devient extrêmement rentable en ce qui concerne le coût des traitements. Nous dépensons beaucoup d'argent pour trouver les fréquences d'ondes, mais une fois qu'elles ont été trouvées, cela ne coûte rien à traiter.

Qu'elle ait été produite en laboratoire comme l'affirme Montagnier ou apparue naturellement comme l'affirme Nature Magazine, le fait demeure que la pandémie actuelle de coronavirus a accéléré l'effondrement du système financier mondial et contraint les dirigeants du monde à discuter de la réalité d'un nouveau paradigme nécessaire, et d'un nouvel ordre économique mondial. Reste à savoir si ce nouveau système sera dirigé par des cartels pharmaceutiques et des banquiers sociopathes menant une politique de santé mondiale pour une élite technocratique d'ingénieurs sociaux ou s'il sera dirigé par des États-nations façonnant les termes de ce nouveau système autour des besoins humains.

Si les États-nations parviennent à rester aux commandes de ce nouveau système, il devra être guidé par certains principes fondamentaux de soins de santé pour tous, de réforme de la pratique scientifique et d'une réforme politico-économique plus large qui placera le caractère sacré de la vie humaine avant tout considérations de profit. Dans cette optique, des programmes draconiens dans des projets à long terme comme la science spatiale, la défense contre les astéroïdes, et le développement lunaire et martien seront aussi nécessaires dans le domaine astrophysique que les programmes draconiens dans l'énergie de fusion le seront dans le domaine atomique. Unissant les deux mondes, c'est le domaine des sciences de la vie qui allie les propriétés électromagnétiques des atomes, des cellules et de l'ADN, avec les propriétés électromagnétiques à grande échelle de la Terre, du Soleil et de la galaxie dans son ensemble.

Matthew Ehret

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter
admin 2020-05-15 #9497
Préambule du Saker Francophone Le texte que vous allez lire sent le soufre.

ouais mais toi, saker, une fois sorti de ta spécialisation, tu n'y comprends plus rien

la présence spécifique de segments viraux d'ARN du VIH insérés chirurgicalement dans le le génome de Covid-19

est exacte

En affirmant sa conviction que le laboratoire chinois BSL4 de Wuhan en était la source, Montagnier est tombé dans un piège tendu par les cercles anglo-américains du renseignement, qui encouragent depuis très longtemps une confrontation militaire entre les États-Unis et la Chine.

c'est vrai aussi que Luc fait des suppositions à partir de ce dont il est sûr ; il faut faire varier sa crédu

Afficher la suite
Se réfère à : 1 article