17/05/2020 les-crises.fr  4 min #174016

états-Unis : Fauci avertit qu'un déconfinement trop rapide pourrait conduire à des « souffrances et des morts » évitables

Source :  Washington Post
Traduit par l'équipe Les-Crises

« Je pense que nous allons dans la bonne direction, mais la bonne direction ne signifie en aucun cas que nous avons un contrôle total de cette épidémie«, a-t-il déclaré aux sénateurs.

Les principaux responsables de la santé du pays ont averti mardi que les États-Unis risquent de connaître de nouvelles épidémies de coronavirus et peut-être même une large résurgence, si les États et les villes rouvrent trop rapidement. Et ils ont averti que ni un vaccin, ni des traitements sûrs ne seraient disponibles lorsque les écoles devraient rouvrir à l'automne - un sinistre rappel que la vie ne reviendrait pas bientôt à la normale même si les Américains reprennent peu à peu leurs habitudes.

Anthony S. Fauci, le plus grand expert en maladies infectieuses du pays, a prédit que les Américains connaîtraient « des souffrances et des décès qui pourraient être évités«, ainsi que des dommages économiques supplémentaires, si les États ignorent les directives fédérales, notamment en retardant la réouverture de la plupart des entreprises jusqu'à ce qu'ils constatent une baisse spectaculaire du nombre de cas. Il a également déclaré que le nombre de décès causés par le coronavirus aux États-Unis est probablement plus élevé que les 80 000 décès signalés à ce jour.

Les commentaires de M. Fauci ont été formulés lors d'une audition controversée au Sénat, les législateurs des deux parties ayant fait pression sur lui et sur d'autres responsables fédéraux de la santé pour savoir si le pays était prêt à rouvrir. Le président du panel et les quatre témoins ont comparu à distance car ils ont tous récemment été en contact avec des personnes dont l'infection était confirmée - ce qui témoigne de la façon dont le virus a transformé la vie même dans les couloirs du pouvoir.

Dans son premier témoignage au Congrès depuis que le président Trump a déclaré l'urgence nationale du coronavirus le 13 mars dernier, M. Fauci a carrément exposé les dangers qu'il y a à ignorer les directives fédérales de réouverture.

« Si certaines zones, villes, états ou autres, outrepassent les directives et se ré-ouvrent prématurément sans avoir la capacité de réagir de manière efficace et efficiente, je crains que nous ne commencions à voir de petits pics qui pourraient se transformer en épidémies«, a déclaré M. Fauci, directeur des instituts nationaux des allergies et des maladies infectieuses. « J'ai été très clair dans mon message - essayer, dans la mesure du possible, de suivre les lignes directrices, qui ont été très bien pensées et très bien définies«.

M. Giroir, qui supervise la stratégie américaine en matière de tests, a déclaré aux sénateurs que les États-Unis pourraient effectuer jusqu'à 50 millions de tests par mois d'ici septembre - mais que cela représenterait tout de même moins que les 2 à 3 millions de tests par jour qui, selon les experts, sont nécessaires pour s'assurer que les personnes qui retournent au travail ne sont pas infectées.

Les responsables de la santé ont également averti qu'une augmentation des cas à l'automne pourrait être particulièrement difficile, lorsqu'une épidémie de coronavirus pourrait coïncider avec la saison de la grippe - contrairement aux déclarations du président selon lesquelles l'automne ne serait pas pire.

M. Redfield a déclaré que les États-Unis auraient besoin de multiplier par 5 voire 10 leur capacité de traçage des contacts d'ici l'automne pour identifier tous les contacts connus d'une personne dont le test de dépistage du virus s'est révélé positif afin de prévenir une épidémie. Il a averti que les individus devaient rester vigilants en pratiquant des mesures de distanciation sociale pendant les prochains mois.

Fauci a contredit les déclarations faites la semaine dernière par Trump, lorsque le président a proclamé que le virus disparaîtrait dans les mois à venir, même sans vaccin. « Cela va disparaître sans vaccin«, a déclaré M. Trump vendredi, ajoutant qu'il pourrait y avoir des « flambées », y compris à l'automne, mais que le covid-19 disparaîtrait de toute façon.

« Cela ne va tout simplement pas arriver«, a dit M. Fauci en parlant de l'idée que le virus disparaîtrait de lui-même. « C'est un virus hautement transmissible. Il est probable qu'il y aura un virus quelque part sur cette planète qui nous reviendra. »

L'audience est souvent devenue combative, les démocrates critiquant la réponse de Trump à la pandémie et même le sénateur Mitt Romney (R-Utah) grondant Giroir pour avoir politisé les chiffres des tests. Mitt Romney a déclaré que Giroir avait « célébré » le fait que les États-Unis effectuent plus de tests par habitant que la Corée du Sud lors d'une conférence de presse de la Roseraie lundi, mais qu'il avait ignoré le fait que la Corée du Sud avait une capacité de test bien plus importante que les États-Unis au début de l'épidémie et qu'elle n'avait enregistré que 300 décès.

« Je trouve que notre bilan de tests n'a rien de réjouissant«, a déclaré M. Romney.

Le sénateur Rand Paul (R-Ky.), qui s'est rétabli après avoir été infecté par le covid-19 au début de l'année, a remis en question certains aspects du consensus scientifique. Il a affirmé que les écoles pourraient rouvrir largement à l'automne car le virus semble moins dangereux chez les enfants.

Après avoir demandé une réponse, Fauci a déclaré : « Je ne me suis jamais fait passer pour la fin du monde«. Il a averti que si les chiffres indiquent que l'agent pathogène est moins dangereux pour les enfants que pour les adultes et les personnes âgées, « nous ne savons pas tout sur ce virus«. Il a noté une vague de nouveaux cas d'enfants infectés par le coronavirus présentant un « syndrome inflammatoire très étrange ».

« Je suis très prudent et, je l'espère, humble en sachant que je ne sais pas tout sur cette maladie, et c'est pourquoi je suis très réservé dans mes prédictions générales«, a déclaré M. Fauci.

En réponse aux questions répétées sur la disponibilité de meilleurs traitements et d'un vaccin, M. Fauci a rejeté l'idée qu'ils pourraient être utilisés d'ici la réouverture des écoles à l'automne.

« L'idée de disposer de traitements ou d'un vaccin pour faciliter la rentrée des étudiants à l'automne serait un peu trop ambitieuse«, a-t-il déclaré.

Interrogé par la sénatrice Elizabeth Warren (D-Mass.) pour savoir si le virus est contenu aux États-Unis, Fauci a choisi ses mots avec soin. « Je pense que nous allons dans la bonne direction«, a-t-il dit. « Mais la bonne direction ne signifie pas que nous avons, de quelque façon que ce soit, un contrôle total de cette épidémie. »

Source :  Washington Post
Traduit par l'équipe Les-Crises

 les-crises.fr

 Commenter
admin [Commentaire] 2020-05-17 #9506

on s'est demandé si c'était un double-langage, une menace en fait, de recréer une nouvelle pandémie, puisqu'on sait (et personne n'a l'air de le savoir) que le covirus OGM reste muté 70 jours maxi, à raison d'une génération par semaine (environs).