18/05/2020 dedefensa.org  6 min #174067

Poutine civilisateur ?

 Bloc-Notes

Il s'agit d'une information assez complexe qu'il faut traiter en deux volets bien distincts avec dans chacun des complications internes, en tentant pourtant de tirer les conséquences de leur confrontation. Le premier volet concerne une interview que Poutine a donnée à la chaîne Rossiya-1en septembre 2019, et que RT.com (notamment) a présentée hier, pour présenter sa diffusion publique, huit mois plus tard. L'  interview est en russe et le texte de RT.com n'en donne en quelques lignes que l'idée principale, - extrêmement importante, - et quelques phrases qui en sont extraites. Voici le texte de RT.com, du  17 mai 2020 :

« Le président Vladimir Poutine a comparé la nation russe multiethnique et multiconfessionnelle, à une civilisation spécifique, en disant que si la Russie veut conserver son indépendance, elle doit développer ses propres technologies de pointe.
» Dans une interview diffusée dimanche, Poutine a déclaré à la chaîne Rossiya-1 que la Russie était "plus qu'un simple pays, mais vraiment une civilisation distincte". Étant "un pays multiethnique avec de nombreuses traditions, cultures et croyances", la nation doit maintenir son statut et son pouvoir en développant des technologies modernes, a-t-il dit.
» L'interview a été enregistrée fin septembre 2019, mais n'a été rendue publique qu'aujourd'hui [17 mai 2020]. Elle portait sur la nécessité pour la Russie de prendre la tête de la recherche dans des technologies telles que l'intelligence artificielle et la génétique avancée pour maintenir un avantage concurrentiel et défendre son indépendance.
» Le développement de systèmes d'armes hypersoniques qu'aucun autre pays n'a actuellement en service met en évidence les solides bases scientifiques et techniques de la Russie, a déclaré M. Poutine. »

On comprend l'importance de ces déclarations, dont l'évidence est éclatante. Elle acte une évolution des conceptions du président russe, qui avait développé, avant la crise ukrainienne de 2014 et tout ce qui a suivi où l'on a vu l'Europe s'aligner sur les USA développant une crise aigu d'antirussisme en soutenant des simulacres complets d'accusations antirusses, l'idée d'une Europe allant de l'Atlantique au Pacifique, c'est-à-dire impliquant l'intégration de ce qui est aujourd'hui couvert par l'UE avec la Russie. Le concept de "civilisation" est mis en évidence par la description d'une Russie multiethnique et multiconfessionnelle, appuyée sur les traditions, les cultures et les croyances diverses qu'elle abrite et protège.

Un autre aspect important de cette intervention est le mystère d'une interview enregistrée en septembre 2019 et diffusée en mai 2020, et ce décalage étant volontairement annoncé sans véritable nécessité. On peut en retirer notamment deux hypothèses complémentaires :
1). Poutine, qui devait avoir cette idée depuis un certain temps, ne jugeait pas approprié de la faire connaître dans des termes si forts et si clairs il y a encore neuf mois. On peut alors supposer qu'il juge sa situation politique interne, vis-à-vis des divers courants structurant le pouvoir russe, désormais assez assurée pour diffuser de telles idées qui impliquent notamment une rupture certaine avec le courant libéral-atlanticiste pro-occidental toujours présent dans ces structures ; cette hypothèse étant bien entendu complétée par cette autre supposition que Poutine se place désormais fermement au cœur de ce courant souverainiste et civilisationnel russe.
2). Parmi les événements qui l'ont amené à renforcer et à affirmer publiquement cette position de rupture avec la civilisation occidentale, on peut avancer que la crise-Covid19 en est le principal. Cette crise a montré l'absence totale de solidarité potentielle entre l'Europe et la Russie, avec la démonstration faitea contrario de l'aide que la Russie a apportée à l'Italie. Cette aide importante alors que l'Italie se trouvait dans une situation terrible a été dénoncée dans la plupart des pays européens comme une manœuvre russe pour gagner des avantages politiques, voire investir secrètement un pays de l'OTAN. Cela, ajouté à l'attitude américaniste, perdue dans un désordre extraordinaire et une obsession antichinoise pour cause de réélection, signe effectivement pour Poutine une quasi-impossibilité de rapprochement, voire même de coopération.

Le deuxième volet que nous voulons évoquer concerne finalement, par un biais anecdotique, le désordre qu'on trouve en Occident, face à cette unité russe dans la tempête ; un désordre qui affecte les forces du Système certes, mais également les courants antiSystème. En effet, nous sommes venus à l'information publiée par RT.com à partir d'un  texte du site Anti-Empire, qui poursuit une campagne absolument échevelée concernant Covid19. Pour Anti-Empire, Covid19 est un montage absolu de diverses forces obscures ou arrogantes (globalistes, etc.), et la dénonciation spécifiquement de ce montage prime sur toute autre analyse.

Le texte repris de RT.com par Anti-Empireest précédé de ceci : « Poutine, qui avait autrefois appelé à une Europe de Lisbonne à Vladivostok, de l'Atlantique au Pacifique, dit maintenant que la Russie est une civilisation distincte, c'est-à-dire différente de l'Ouest et de l'Europe... »

Le même texte de RT.com est suivi de ce commentaire de Anti-Empire introduisant diverses photos de manifestations publiques endiablées en Biélorussie, où le président Loukachenko a refusé totalement les méthodes suivies en général ("confinement", gestes-barrières, etc.) face à Covid19, pour suivre une politique dite d'"immunité collective", à-la-Bolsanaro : « Ce sont des mots[les mots de Poutine] qui résonnent comme des confidences. Dommage que cette confiance n'ait pas été davantage mise en évidence lors de l'alerte au coronavirus, lorsque cette conception a été prise en charge par la Biélorussie de Loukachenko pour montrer ce qu'est cette civilisation (orientale) slave/orthodoxe/orientale distincte... »

Que dire de ce "deuxième volet" ? Peut-être reprendre le seul commentaire envoyé par un lecteur (Adreng), disponible à l'heure où nous mettons ce texte en ligne :

« Poutine est confiant, mais, contrairement à Loukachenko, il n'est pas stupide.
» Après les rassemblements de masse inconsidérés, le nombre d'infections par COVID-19 en Biélorussie augmente rapidement.
» La Suède, l'idéal des commentateurs de Anti-Empire, a été en tête des décès par COVID-19 par rapport à sa population au cours de la semaine dernière.
» Au début, j'avais l'impression que Anti-Empire était un site anti-impérialiste sérieux. Mais il semble que ses commentateurs aient complètement perdu la raison. Désormais, ils développent presque exclusivement des théories marginales sans preuves sur l'innocuité supposée de COVID-19 et sur la façon dont les États-Unis, la Russie, la Chine, l'UE, Israël et l'Iran travaillent tous harmonieusement ensemble pour tromper leurs populations en disant qu'il n'est pas inoffensif.
» Je suppose que seule une très petite partie du lectorat original d'Anti-Empire s'intéresse à de telles absurdités. Il est triste qu'un projet qui semblait intéressant ait été gâché de cette façon. »

Ce qu'on pourrait signaler en plus, pour illustrer ces querelles (?) de civilisation, c'est que Loukachenko, qui a des problèmes financiers et commerciaux avec la Russie, est en ce moment dans les meilleurs termes possibles avec les USA de Trump. Les "USA de Trump", experts également en "immunité collective" sous l'impulsion de son président qui est le modèle de Bolsanaro, tout cela étant du meilleur effet pour « cette civilisation (orientale) slave/orthodoxe/orientale distincte... » ? Quelle extraordinaire démonstration de confusion, de désordre plus encore que de chaos car il n'y a rien de potentiellement créatif dans les basses œuvres et les furieuses manœuvres de simulacre contre simulacre, où bien des antiSystème ont de lourdes responsabilités obsessionnelles.

Il n'est pas temps ici, dans les pages de dedefensa.org, de se jeter dans cette mêlée abstraite et surréaliste de Covid19, - vrai ou faux, yeux bridés ou sorti des ateliers de Bill-Gates, simulacre concentrationnaire ou 1984 revu-postmoderne, etc. Il est temps de considérer ce qui est, d'en constater les effets, d'en tirer les conséquences, d'acter et d'écrire pour exercer une pression sur le Système en cours d'effondrement, etc.

(Pour citer  Tom Luongo tel qu'il l'est dans le Glossaire.ddesur la  GCES : « Peu importe ce que vous pensez des origines de COVID-19, arme biologique ou non, "juste la grippe" ou le nouveau fléau, la réalité est là. La réponse qu'on lui apporte est réelle et les dommages que cela cause à l'économie mondiale sont réels. »)

Ainsi, ce qu'on gardera de tout cela est la conviction affichée par Poutine, de la nécessité d'une structuration civilisationnelle pour lutter contre l'extraordinaire courant de néantisation et d'entropisation qui parcourt les restes puants de notre contre-civilisation. On comprend qu'il préfère prendre ses distances ; et s'il propose pour cela les outils développés par cette contre-civilisation (les technologies avancées), c'est parce qu'il a besoin de moyens de défense qui ne peuvent exister que dans le domaine où se développerait l'attaque s'il y avait attaque. Les hautes technologies sont un moyen, l'affirmation civilisationnelle qui tend à rompre avec l'esprit du Système, sinon avec le Système (ce sera fait lorsqu'il aura achevé son effondrement) est bien entendu une fin.

Mis en ligne le 18 mai 2020 à 15H50

 dedefensa.org

 Commenter