18/06/2020 reporterre.net  2 min #175587

La Cour des comptes européenne tacle le Lyon-Turin

Mardi 17 juin, la Cour des comptes européenne a publié un rapport sur les grands projets transfrontaliers de transport dans l'Union européenne, dont la liaison Lyon-Turin. Le rapport souligne un retard de réalisation de 15 ans et un coût augmenté de 85 % (estimation initiale : 5.203 millions d'euros, dernière estimation : 9.630 millions d'euros) par rapport à l'évaluation initiale.

Ce projet débuté dans les années 1990 vise à relier la région Auvergne-Rhône-Alpes à sa voisine italienne via une ligne ferroviaire à grande vitesse passant par la vallée de la Maurienne.

Les émissions de CO2 seront compensés entre 25 et 50 ans après la construction

La Cour des comptes évoque également les effets environnementaux « positifs » de la multi-modalité, qui seraient surestimés. Elle rappelle que « la construction de la liaison transfrontalière Lyon-Turin, et de ses lignes d'accès, générerait dix millions de tonnes d'émissions de CO2 ». Ces émissions ne seraient compensées que 25 ans après l'entrée en service de l'infrastructure. Le rapport ajoute : « Cette prédiction dépend en outre des volumes de trafic : s'ils n'atteignent que la moitié du niveau prévu, il faudra cinquante ans à partir de l'entrée en service de l'infrastructure avant que le CO2 émis par sa construction soit compensé. »

La construction du tunnel cause déjà des dommages environnementaux : Reporterre a rapporté tout récemment les  néfastes conséquences hydrogéologiques du tunnel ferroviaire, qui inquiètent habitants et défenseurs de l'environnement.

En réaction à la publication du rapport, Tunnel Euralpin Lyon Turin (Telt) s'est défendu dans un  communiqué : « L'augmentation des coûts (+85%) évoquée dans le rapport de la Cour des comptes européenne se réfère à une étude préliminaire ancienne, préalable au projet retenu, réalisé par Alpetunnel dans les années 1990. »

  • Photos : Travaux tunnel Lyon-Turin (Poudou99 /  Wikipedia)

 reporterre.net

 Commenter