22/06/2020 legrandsoir.info  3 min #175781

Etats-Unis : des sénateurs réclament des sanctions contre les médecins cubains (Efe)

Un groupe de sénateurs républicains aux États-Unis a présenté mercredi un projet de loi visant à punir les pays qui engagent des missions médicales à Cuba en les considérant comme complices de la traite des êtres humains.

L'objectif des sénateurs - Rick Scott, Marco Rubio et Ted Cruz, ces deux derniers ayant des parents cubains - est de réduire les revenus que Cuba reçoit de ses missions médicales, qui, selon les législateurs, s'élèvent à environ 7 milliards de dollars par an.

Le projet de loi, intitulé "Halte aux profits du régime cubain", demande au Département d'Etat d'identifier les pays recevant des missions médicales comme un facteur à prendre en compte lors de la rédaction du rapport sur la traite des êtres humains dans le monde.

Les législateurs ont indiqué que les pays d'accueil des médecins cubains seront exemptés des sanctions tant qu'ils déposeront directement les salaires des professionnels, rendront les contrats publics et n'effectueront pas de paiements supplémentaires à Cuba pour leur travail.

"Ces missions médicales semblent être des gestes de bonne foi, mais elles sont en réalité utilisées par Raul Castro et Miguel Diaz-Canel pour remplir les caisses qui financent l'oppression du peuple cubain. Ce projet de loi permettra de clarifier qui sont leurs complices internationaux", a déclaré le sénateur Ted Cruz.

Pour sa part, Rick Scott a déclaré que Cuba "utilise maintenant la pandémie de coronavirus pour faire des profits aux dépens de ces médecins" et a considéré que "tout pays qui demande une assistance médicale à Cuba soutient la traite des êtres humains".

Avec la pandémie, Cuba a envoyé de nouvelles missions médicales dans des pays comme l'Italie et Andorre, ainsi que dans de nombreux pays d'Amérique latine et des Caraïbes, comme la Jamaïque et le Honduras.

Les missions médicales consistent à envoyer des professionnels de la santé dans les pays qui en font la demande au gouvernement cubain.

Ces demandes interviennent en cas de crise, comme pour la pandémie, mais sont généralement formulées par des nations qui ont besoin de plus de médecins qu'elles n'en ont, qui veulent renforcer certaines spécialités médicales ou qui doivent couvrir les soins de santé dans des zones éloignées ou à risque où les médecins locaux ne veulent pas se rendre.

Dans certains cas - notamment les catastrophes humanitaires - il s'agit d'initiatives de solidarité dont le coût est supporté par Cuba, mais la plupart des missions entrent dans la catégorie de l'exportation de services professionnels.

Il y a actuellement quelque 28 000 médecins cubains dans 59 pays, dont 37 ont des cas de COVID-19. Au fil des ans, plus de 400 000 professionnels ont effectué des missions dans 164 pays en Afrique, en Amérique, au Moyen-Orient et en Asie.

Traduction "plus bas que ça, c'est dur..." par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»»  efe.com

 legrandsoir.info

 Commenter