24/06/2020 lesakerfrancophone.fr  9 min #175885

Chinagate est le nouveau Russiagate... en beaucoup plus dangereux

"Je suis devenu convaincu que le prochain événement majeur qui sera utilisé pour centraliser davantage le pouvoir et intensifier l'autoritarisme national sera centré sur les tensions américano-chinoises. Nous n'avons pas encore assisté à cet «événement», mais il y a de fortes chances qu'il se produise dans un an ou deux. Actuellement, le favori semble être une activité agressive majeure de la Chine à Hong Kong, mais cela pourrait être vraiment n'importe quoi. Taïwan, la mer de Chine méridionale, la guerre monétaire, économique ou cybernétique ; les points chauds sont nombreux et s'intensifient de jour en jour. Quelque chose va se casser et alors il vaudra mieux être prêt à ne pas agir comme des imbéciles pour la quatrième fois dans ce siècle. Lorsque ce jour arrivera, et ce n'est probablement pas trop loin, certaines factions essaieront de vous vendre l'idée monstrueuse que nous devons être plus chinois que la Chine pour la vaincre. On nous dira que nous avons besoin de plus de centralisation, de plus d'autoritarisme et de moins de liberté et de libertés civiques, sinon la Chine gagnera. Un tel discours est un non-sens et la meilleure façon de répondre est de rejeter les pires aspects du système chinois et d'aller dans l'autre sens." Michael Krieger, extrait d'un article de 2019: Two Paths Forward with China - The Good and The Bad

Par Michael Krieger − Le 1er mai 2020 − Source  Russia Insider

Alors que la farce clownesque du Russiagate retourne à l'égout dont elle est issue, un récit encore plus destructeur s'est métastasé à la suite de la réponse incompétente du gouvernement américain à la Covid-19.

Il était clair pour moi dès le départ que le Russiagate était un récit absurde concocté par une variété de personnes puissantes à la suite de l'élection de Trump simplement pour servir leurs propres fins. Pour les Démocrates de l'establishment, c'était un moyen de prétendre qu'Hillary Clinton n'avait pas vraiment perdu parce qu'elle était une misérable candidate du statu quo, avec un bilan ravageur, mais qu'elle a perdu en raison d'une «ingérence étrangère». Cela a permis aux personnes impliquées dans sa campagne de détourner le blâme, mais cela a également court-circuité toute discussion sur les mérites du populisme et le mécontentement généralisé des électeurs - des deux partis, Démocrate et Républicain - qui s'est répandu dans tout le pays. C'était un conte de fées inventé par des gens mettant intentionnellement la tête dans le sable afin d'éviter la confrontation avec la réalité politique et de continuer à répandre la sauce poisseuse de leur corruption innée.

Ce qui est illégal, nous le faisons immédiatement. Pour ce qui est anticonstitutionnel, c'est un peu plus long

Le Russiagate a également été adopté par l'État de sécurité nationale - appareil impérial ou État profond - pour des raisons similaires. À l'instar des Démocrates de l'establishment, celui-là voulait également empêcher la propagation du récit selon lequel le statu quo avait été rejeté par les électeurs en 2016. Il était incité à prétendre que la défaite d'Hillary était le résultat de la crédulité des Américains, dupés par des Russes rusés, et à fabriquer l'idée que la société américaine était saine et normale, sauf pour un ennemi extérieur.

Un autre moteur principal de l'État profond était qu'il voulait punir la Russie pour avoir agi comme un État souverain plutôt que comme une colonie de l'empire américain ces dernières années. La Russie a été une épine de plus en plus douloureuse dans le pied des défenseurs du monde unipolaire au cours de la dernière décennie en accomplissant des actes tels que l'achat d'or, l'asile donné à Edward Snowden et l'intervention dans les rêves de changement de régime en Syrie. De tels actes ne pouvaient rester impunis.

Donc, le Russiagate a rempli son rôle[les  retombées juridiques sur l'État profond vont être saignantes, NdT]. Cela nous a fait perdre notre temps pendant une grande partie du premier mandat de Trump et cela a empêché Bernie Sanders de remporter la nomination du parti Démocrate. Maintenant, nous avons le Chinagate.

Lorsque le premier empire de la planète commence à blâmer des ennemis extérieurs pour ses problèmes internes, vous savez que c'est presque toujours une excuse pour dédouaner ses propres élites et écorner davantage vos libertés civiles. Bien qu'il semble que le nouveau coronavirus covid-19 soit en fait venu de Chine, et que la Chine ait essayé de décourager d'autres pays de prendre des mesures décisives dans les premiers jours, nos acteurs politiques internes blâmant la Chine pour leur propre manque de préparation de réaction appropriée est manifestement ridicule.

Stacy Herbrrrt @stacyherbert Le monde entier a vu la Chine fermer toute la ville de Wuhan, fermant les usines et l'économie. N'importe qui avec deux yeux et un demi-cerveau pouvait voir qu'ils agissaient comme si c'était très grave. J'ai acheté des masques, un désinfectant pour les mains, des lingettes au lysol fin janvier. Pourquoi pas l'État ?  1253433502365700105...
Ministre des affaires étrangères Pompeo @SecPompeo Nous croyons fermement que #China n'a pas signalé l'épidémie du nouveau #coronavirus en temps opportun à @OMS. Même après que le PCC a informé l'OMS de l'épidémie de coronavirus, la Chine n'a pas partagé toutes les informations dont elle disposait.  Vidéo intégrée

Si Stacy et moi-même avons pu voir clairement la situation et réagir tôt, pourquoi notre gouvernement ne pouvait-il pas ? Ce n'est pas sorcier. Les Chinois agissaient comme si c'était la fin du monde dans des villes à travers le pays et nous sommes censés croire que les dirigeants américains ont simplement écouté ce que le PCC disait plutôt que ce qu'il faisait ? Comment cela peut-il avoir un sens ?

Cela a encore moins de sens étant donné que l'administration Trump est dans une Guerre froide explicite avec la Chine depuis près de deux ans. Ce concept selon lequel l'État de sécurité nationale américain pourrait croire la Chine pour ce qui se passait au début est absurde. Alors qu'est-ce qui se passe ici ? Semblable au Russiagate, l'accent exagéré de ces dix minutes de haine, dirigées contre les Chinois, fournit peut-être une couverture aux élites, mais le Chinagate est extrêmement dangereux car le récit s'avérera beaucoup plus convaincant pour de nombreux Américains.

Bien que le Russiagate ait été facilement adopté par les personnes atteintes du sévère Syndrome de dérangement de Trump, la plupart des gens n'y ont tout simplement pas adhéré ou ne s'en sont pas souciés. Seuls les plus téméraires d'entre nous pensaient réellement que les Russes étaient responsables de nos principaux problèmes chez nous, mais en ce qui concerne la Chine, l'argument peut être beaucoup plus convaincant car de nombreux aspects des relations économiques entre les États-Unis et la Chine sont en fait problématiques. Plus précisément, les États-Unis se sont transformés d'une nation de producteurs en une nation d'esclaves de la consommation, induite par la dette, au cours des cinq dernières décennies. Bien que la Chine ait joué un rôle clé dans ce processus, elle n'avait pas l'initiative.

La Chine a-t-elle forcé les États-Unis à abandonner la convertibilité de l'or en 1971, amorçant ainsi la transition d'un empire industriel vers un empire financier ? La Chine nous a-t-elle convaincus d'abroger le Glass-Steagall ou de mentir à propos des ADM en Irak ? La Chine a-t-elle mis un pistolet sur la tempe des dirigeants de nos multinationales pour les forcer à fabriquer à l'étranger, ou bien les dirigeants l'ont-ils fait par avidité pour gagner des milliards et des milliards avec la réduction du coût du travail ? La Chine a peut-être directement profité de cinq décennies de politiques criminelles liés à la rapacité des «élites» américaines, mais elle ne les a pas initiées. Les États-Unis, et eux seuls, sont à blâmer pour tous les problèmes domestiques qu'ils ont créés.

Michael Krieger @LibertyBlitz Oui, les seules personnes qui bénéficient de l'obsession de l'ennemi extérieur sont les personnes qui ont réellement détruit ce pays. Nos propres «élites».  1251534683395022848...
Luke Rudkowski✔ @Lukewearechange Il est temps que nous arrêtions de rejeter la faute et que nous commencions à regarder en nous-mêmes en ce qui concerne les problèmes que nous rencontrons dans ce pays !
Oui oui, mes petits, c'est ça, c'est ça.

Le Chinagate est beaucoup plus dangereux que le Russiagate car il existe de très graves problèmes fondamentaux dans les relations économiques américano-chinoises. Je ne les nie pas, et je suis en faveur de politiques réelles qui inciteraient le peuple américain à devenir producteur et constructeur par opposition aux zombies castrés de la dette. Le problème est que beaucoup de gens qui en rajoutent sur les maux provenant de la Chine - je ne nie pas l'abondance de ces maux - ne sont pas intéressés à ramener la liberté et la production en Amérique. Au contraire, ils essaient de vous priver encore plus de vos libertés, économiquement et politiquement.

Michael [Krieger@LibertyBlitz] ·  22 avr.2020 La financiarisation est un gigantesque vaisseau qui coule. C'est le Titanic des marchés financiers bidonnés du monde. Tout le jeu est terminé, les gens restent seulement dans le déni. Michael Krieger @LibertyBlitz Wall Street et l'État de sécurité nationale (empire) ont saccagé et éviscéré ce pays. Ce n'était pas votre voisin, ce n'étaient pas des immigrants et ce n'était pas un ennemi extérieur. Sachez qui a fait cela et ne l'oubliez jamais.

Les mêmes personnes qui ont dirigé le pays pendant tout le XXIe siècle sont toujours en charge. La politique présidentielle est un pur théâtre dans un empire. Pensez-y, les mêmes personnes qui vous ont amené une guerre sans fin, le panoptique de la surveillance et le crime perpétuel de Wall Street et des renflouements, sont censés s'attaquer à la Chine pour tout ça ? La même Chine qui les a rendus aussi fabuleusement riches ? Donnez-moi une putain de pause.

L'agenda élitiste ne consiste pas à utiliser la colère contre la Chine pour apporter la liberté et la production chez nous, mais à utiliser une peur émotionnelle accrue pour resserrer leur emprise sur le pouvoir domestique. L'idée est d'utiliser l'autoritarisme chinois comme modèle pour les États-Unis.

Michael Krieger @LibertyBlitz ·  27 avr,2020 Imaginez le type de chaînes qu'ils vont finalement attacher à n'importe quel type de revenu universel. C'est là que cela devient vraiment dangereux. Michael Krieger @LibertyBlitz Le rêve élitiste visqueux post-covid-19 ici est assez transparent. Convainquez tout le monde d'être un animal de ferme conforme dans une plantation impériale. Pour vaincre la Chine et tout le reste.

Sans surprise, les suspects habituels sortent déjà de leurs trous de scorpions pour défendre exactement cela. Nous l'avons vu il y a quelques jours lorsque le professeur de droit de Harvard et ancien avocat de l'administration de George W. Bush, Jack GoldSmith, a explicitement  appelé à une censure de type chinois sur Internet :

Dans le grand débat des deux dernières décennies sur le dilemme entre la liberté et le contrôle du réseau Internet, la Chine avait largement raison et les États-Unis avaient largement tort. Une surveillance significative et un contrôle de liberté de parole sont des éléments inévitables d'un Internet mature et florissant, et les gouvernements doivent jouer un rôle important dans ces pratiques pour garantir la compatibilité d'Internet avec les normes et valeurs d'une société.

Par tous les moyens, plaidez pour un rétablissement des relations entre les États-Unis et la Chine qui mènera à plus de liberté, de résilience et de vitalité économique à la maison, et je vous soutiendrai, mais ne me dites pas que nous devons devenir comme la Chine pour la vaincre. Si nous sommes assez stupides pour tomber dans ce piège, nous obtiendrons exactement ce que nous méritons. Bien dur et profond.

Michael Krieger

Traduit par jj, relu par Marcel pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter