24/06/2020 francais.rt.com  2 min #175893

Paris : nouveau rassemblement nocturne des policiers en colère sur la place Vendôme

Un nouveau rassemblement de policiers s'est tenu dans la nuit du 23 au 24 juin sur la Place Vendôme à Paris. Ils réclament une reconnaissance ainsi que le soutien du gouvernement face aux annonces du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

C'est désormais devenu un rituel au cours duquel, chaque soir, les policiers se rassemblent dans différents lieux de la capitale. Après un rassemblement symbolique  place du Trocadéro ou  place de l'Etoile, en signe de protestation face à «l'abandon» du gouvernement, c'est dans la nuit du 23 au 24 juin que 150 policiers se sont réunis Place Vendôme, face au Ministère de la Justice.

 Des policiers se rassemblent devant le ministère de la Justice à Paris

Notre journaliste présent sur place a fait un retour en quelques images «sur la nouvelle mobilisation des policiers en colère qui étaient ce soir sur la Place Vendôme».

📸Retour en quelques images sur la nouvelle mobilisation des policiers en colère qui étaient ce soir sur la Place Vendôme, face au Ministère de la Justice. Ils étaient ce soir plus de 150 policiers. #PoliciersenColere #Police #Paris #policiers #polices #PlaceVendome

Les policiers ont chanté en chœur la Marseillaise après avoir jeté leurs menottes au sol.

🔴Les policiers chantent la Marseillaise sur la Place Vendôme, à quelques mètres du Ministère de la Justice. Ils sont plus de 150 policiers ce soir. #PoliciersenColere #policiers #Paris #polices #police #PlaceVendome

Depuis le 8 juin, des policiers organisent des rassemblements partout en France pour protester contre l'annonce par Christophe Castaner de l'abandon prochain de la clé d'«étranglement». Le ministre avait également demandé  la suspension de policiers en cas de «soupçon avéré» de racisme, avant de reconnaître une maladresse. Face à ces annonces, le ministre de l'Intérieur a dû faire face à  une fronde des syndicats de police sur fond de dénonciations de violences policières en France. Certaines personnes avaient d'ailleurs évoqué une possible démission de Christophe Castaner qui avait quant à lui déclaré «assume[r] de bousculer les choses» et «souhaite[r] rester ministre de l'Intérieur», dans une interview au  Parisien parue le 21 juin.

 Lire aussi Nouveaux rassemblements nocturnes : les policiers attendent toujours des «actes forts» de l'exécutif

 francais.rt.com

 Commenter
Référencé par : 1 article