25/06/2020 tlaxcala-int.org  6 min #175922

Le Maroc détruit des sites archéologiques au Sahara occidental occupé Appel à l'Unesco et au monde de l'archéologie

 ASPDCPS

Le Maroc détruit les sites archéologiques de Leghcheiouat au Sahara Occidental occupé

Communiqué condamnant le pillage archéologique au Sahara Occidental occupé de l'Association sahraouie pour la protection et la divulgation de la culture et du patrimoine sahraouis

Le sage et érudit sahraoui Selma Brahim, dit Belgha dénonce et demande de l'aide pour punir ce crime

Selon les mots du président de l'Association pour la protection et la divulgation de la culture et du patrimoine sahraouis, Bachri Ben Taleb, à travers ce communiqué nous voulons nous adresser, en premier lieu à l'UNESCO, à la communauté internationale et surtout aux chercheurs et aux observateurs du patrimoine préhistorique universel.

Le Maroc persiste dans sa politique de destruction systématique du patrimoine culturel et archéologique et de l'histoire du peuple sahraoui. Il continue à piller et à vandaliser les sites archéologiques de la partie occupée du Sahara occidental. Cette fois, il commet une nouvelle et flagrante violation des droits de l'homme et du droit international humanitaire sur les sites archéologiques de Leghcheiouat, situés près de la ville de Guelta Zemmour, près de la ville occupée de Smara ; une zone riche en ressources archéologiques, considérée comme l'une des plus importantes d'Afrique du Nord-Ouest.

Cet important site archéologique, caractérisé par une large bande de roches d'albâtre, comprend des roches avec des gravures rupestres, des inscriptions de signes sur la surface des roches, qui constituent d'importantes reliques anciennes. Des membres de l'Association sahraouie pour la protection et la divulgation du patrimoine culturel l'avaient visité lors d'un voyage d'exploration et de relevés, en raison de son importance dans l'héritage historique qui remonte à la préhistoire. Traces d'autres époques à travers lesquelles on peut identifier les groupes humains qui ont habité la région depuis la préhistoire jusqu'à nos jours. Le site comprend également des inscriptions sur des rochers en hassania à travers lesquels on peut identifier une période de l'histoire récente du peuple sahraoui dans cette région.

Le contenu historique important de Leghcheiouat a été depuis longtemps une cible de destruction de l'occupation marocaine. Le dernier scandale remonte à la première semaine de juin, lorsqu'un entrepreneur marocain a amené ses bulldozers sur le site et a commencé ses travaux, détruisant une partie très importante du site.

Ce crime grave n'est pas le premier du genre, mais constitue un épisode de plus du sabotage systématique que l'État d'occupation marocain a fait subir à plusieurs sites archéologiques dans le territoire du Sahara occidental sous son occupation, dont le site d'Asli Rish, à la périphérie de la ville occupée de Smara, qui a également été pillée en 2013 par la société Taamir Sahara Groupe, une filiale appartenant à un haut fonctionnaire de l'administration d'occupation marocaine, dans ce qui était le même scénario de destruction auquel le site archéologique de Leghcheiouat est maintenant exposé.

Dans ce cadre de la politique de destruction menée par l'occupation marocaine dans les territoires du Sahara occidental, le Maroc continue de commettre ses crimes contre le patrimoine mondial de l'humanité. C'est pourquoi l'Association Sahraouie pour la Protection et la Divulgation de la Culture et du Patrimoine fait appel à l'opinion publique internationale sur les points suivants :

-Pour joindre votre voix à toutes les voix libres et vigilantes afin de dénoncer ces violations de l'occupation marocaine et de défendre les droits, l'histoire et les ressources naturelles du peuple sahraoui.

-Condamner vigoureusement la poursuite de la guerre culturelle déclenchée par l'occupation marocaine depuis son invasion militaire des territoires du Sahara occidental en 1975, contre le patrimoine matériel et immatériel des Sahraouis.

-Nous appelons à la condamnation ferme de la destruction et du vandalisme des sites archéologiques dans la partie occupée du Sahara occidental par l'occupation marocaine, le plus récent étant le site archéologique historique de Leghcheiouat.

-Nous appelons les institutions et organisations internationales officielles et non officielles qui travaillent dans ce domaine à intervenir de toute urgence et immédiatement pour mettre fin à cette violation flagrante de la culture sahraouie dans la partie occupée du Sahara occidental.

L'ASPDCPS appelle l'ONU, son Conseil de sécurité et sa Mission pour le référendum au Sahara occidental, la MINURSO, à assumer leur responsabilité et à empêcher la destruction des richesses du peuple sahraoui qui fait l'objet d'un génocide, d'un pillage systématique, et d'épuisement par l'occupation marocaine, et à œuvrer pour imposer un référendum urgent afin de garantir au peuple sahraoui son droit à recouvrer sa souveraineté sur son territoire.

Voir les liens des témoignages et des plaintes :  le militant des droits humains et culturels Hmad Hammad, lors d'une visite du site archéologique que le Maroc a commencé à piller, détruire et piller par le biais d'entrepreneurs marocains en 2013.

Le sage, érudit, poète et anthropologue originaire du Sahara Salma Ould Brahim, dit Belgha,, interrogé le vendredi 5 juin par le Diario La Realidad Saharaui et le président de l'ASPDCPS, Bachri Ben Taleb, affirme, indigné :

 Vidéo I

Je m'adresse à ces Marocains qui détruisent les sites archéologiques dans les territoires saharaouis, et je leur dis que ce qu'ils font s'appelle un génocide. Génocide contre le patrimoine, contre les droits de l'homme et génocide contre les animaux. Et c'est inacceptable. Et si le monde continue à veiller sur l'histoire et le droit culturel, il doit les condamner. Ce site archéologique de Leghcheiouat est l'un des plus importants. Le Maroc et tous ceux qui détruisent ces sites doivent être jugés devant la justice universelle. Ces gens violent les humains, les animaux, les ressources de la mer, de la terre et, dernièrement, ils sont en train de détruire les traces d'anciennes civilisations qui se trouvaient sur une terre qui les protégeait et les préservait. Si le monde est juste, s'il a de la force ou une politique, il doit condamner le Maroc et le juger pour ce crime.

 Vidéo II

L'objectif principal de la destruction et du pillage de ces sites archéologiques par le Maroc est d'effacer les preuves de l'histoire du peuple du Sahara occidental. C'est une tentative d'effacer l'histoire du Sahara sur cette terre et dans celle-ci. Mais je vous dis que, même si vous essayez de l'effacer, l'histoire vous condamnera. La plupart de ce que vous détruisez est enregistré dans la mémoire du peuple sahraoui et il le présentera en temps voulu comme preuve contre vous. Maintenant, si le monde est attentif à son devoir, il doit défendre la justice et la déclarer. Et si ce n'est pas le cas parce qu'il a peur des rois, les Sahraouis ont perdu leur peur depuis longtemps, donc ils n'ont plus peur de personne.

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  tlaxcala-int.org
Publication date of original article: 05/06/2020

 tlaxcala-int.org

 Commenter