29/06/2020 francais.rt.com  2 min #176134

Assassinat de Soleimani : l'Iran émet des mandats d'arrêt contre 36 personnes, dont Donald Trump

Le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr a annoncé que son pays avait émis des mandats d'arrêt à l'encontre de 36 personnes, dont le président des Etats-Unis Donald Trump, pour l'assassinat du général Qassem Soleimani.

Comme le rapporte ce 29 juin l'agence Reuters, qui cite le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr, «l'Iran a émis un mandat d'arrêt contre le président américain Donald Trump et 35 autres personnes pour le meurtre du général [iranien]  Qassem Soleimani et a demandé l'aide d'Interpol». Cette liste de personnes comprend «des responsables politiques et militaires des Etats-Unis et d'autres gouvernements».

Ali Alqasimehr a déclaré que les mandats d'arrêt avaient été émis pour «des accusations de meurtre et d'action terroriste». Il a déclaré que l'Iran avait demandé à Interpol (l'Organisation internationale de police criminelle, basée à Lyon) de publier une «notice rouge» à l'encontre de Donald Trump et d'autres individus que la République islamique accuse d'avoir participé à l'assassinat de Soleimani. Toujours selon Reuters, l'Iran pourrait poursuivre l'affaire après la fin du mandat de Donald Trump.

Pour rappel, l'armée américaine avait abattu à Bagdad en Irak,  par une attaque de drone le 3 janvier 2020, Qassem Soleimani, chef de la force al-Quods, branche des Gardiens de la Révolution iranienne chargée des opérations extérieures. Washington avait accusé Soleimani d'être l'instigateur d'attaques de milices liées à l'Iran contre les forces américaines dans la région.

Donald #Trump menace l'Iran après la prise d'assaut de l'ambassade américaine à Bagdad#Irak #DonaldTrump
➡️

L'assassinat du général Soleimani a amené les Etats-Unis et l'Iran au bord d'un conflit armé après que  l'Iran avait riposté en tirant des missiles sur des cibles américaines en Irak plusieurs jours plus tard.

Sur la scène internationale, l'opération américaine avait été condamnée,  notamment par la Russie et la Syrie.

 Lire aussi «Lâche agression», «aventurisme» : le monde réagit à l'assassinat de l'Iranien Qassem Soleimani

 francais.rt.com

 Commenter