10/09/2020 mondialisation.ca  3 min #179056

Donald Trump sélectionné pour le prix Nobel de la paix 2021

Par  Oscar Fortin

Le champion des sanctions et des coups d'État, subtilement orchestrés en Amérique latine et ailleurs dans le monde, a trouvé les moyens pour qu'on en fasse un candidat crédible au prix Nobel de la paix. Les élections présidentielles approchent et c'est comme si c'était chose faite : Donald Trump, prix Nobel de la paix 2021.

On aura évidemment tout vu. C'est comme si le plus grand délinquant du Droit international était déclaré l'homme de l'année des Nations Unies. Maître de la diplomatie du « bâton et de la carotte », il fait de ses adversaires les cibles de ses sanctions et menaces d'intervention militaire. Cette politique s'illustre à merveille dans ses interventions contre le peuple vénézuélien, contre celui de Cuba, toujours victime du blocus économique, et contre le peuple de Bolivie. Ce sont des milliers de personnes qui sont victimes de ces sanctions. On y dénonce des milliers de morts et beaucoup de détresse et de souffrance.

Par contre avec ses alliés, amplement corrompus et soumis, il se fait le grand réconciliateur de ces États, tels ceux du groupe de Lima. Ce sont des États qui lui sont serviles en échange de certains privilèges et avantages. Ils seront là pour défendre ses intérêts et ses projets d'intervention dans les pays récalcitrants, détenant d'énormes richesses minières et des réserves pétrolières de grande importance.

C'est ce qui se passe avec le Venezuela et la Bolivie, pays aux énormes richesses. En novembre dernier, il a soutenu le coup d'État qui a renversé Evo Morales, vainqueur des récentes élections présidentielles. Celui qui se présente comme le défenseur de la Démocratie en Amérique latine a plutôt choisi lui-même qui allait diriger le pays. Un scénario semblable d'avec celui adopté au Venezuela, après les élections présidentielles, gagnées para Nicolas Maduro. La différence est que l'armée vénézuélienne soutient le gouvernement constitutionnel, ce qui ne fut pas le cas avec l'armée bolivienne. Le plus qu'il a pu faire, fut de nommer un président intérimaire, en la personne de Juan Guaido, pour miner de l'intérieur les activités du gouvernement et discréditer à l'international la présidence de Nicolas Maduro. Tous les États alliés, soumis à Donald Trump, ont, d'une seule voix, reconnu le candidat de Trump, Juan Guaido, et refuser de reconnaître la légitimité du président Nicolas Maduro.

Le candidat sélectionné pour le Prix Nobel de la paix 2021, Donald Trump, n'aime pas les peuples qui affirment leur indépendance et souveraineté. Il n'aime pas les gouvernements que ces peuples se donnent par les voies démocratiques. Pour lui, ces peuples et gouvernements doivent se soumettre à l'empire.

Il est à la tête de l'Empire et cet empire est celui qui décide des lois, de ce qui est bon et de ce qui est mauvais. À ce titre, tout ce qu'il fait est bon et légal, de quoi en faire le candidat idéal pour le Prix Nobel de la paix. Que ceux qui auront à choisir se le tiennent pour dit, surtout s'il est réélu président des États-Unis.

Oscar Fortin

La source originale de cet article est  Humanisme
Copyright ©  Oscar Fortin,  Humanisme, 2020

 mondialisation.ca

 Commenter
admin [Commentaire] 2020-09-10 #9964

ah dis donc je croyais que c'était une blague idiote