15/09/2020 francais.rt.com  2 min #179297

Edouard Philippe va être nommé administrateur d'Atos, un géant informatique européen

L'ex-Premier ministre français devrait prochainement rejoindre le conseil d'administration d'Atos. Ce géant de l'informatique était présidé jusqu'en décembre par Thierry Breton, devenu depuis commissaire européen grâce à Emmanuel Macron.

«Le Conseil d'administration d'Atos, qui s'est réuni le 14 septembre, proposera la candidature de monsieur Edouard Philippe en qualité d'administrateur, lors de l'assemblée générale qui se tiendra le 27 octobre prochain», a annoncé la société Atos dans un communiqué, confirmant une  information publiée par le journal Les Echos, ce 15 septembre.

Dans le quotidien économique, le maire du Havre et ex-Premier ministre français déclare : «C'est pour moi une manière de travailler à nouveau pour l'industrie française et pour un champion européen. Atos a des compétences clefs pour notre pays, au cœur des enjeux digitaux et d'indépendance technologique.»

Avant de se lancer en politique, Edouard Philippe a déjà exercé dans le privé puisqu'il été employé par le groupe nucléaire Areva de 2007 à 2010, comme lobbyiste. Saisie, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis favorable qui devrait être prochainement officialisé pour autoriser l'ancien énarque, âgé de 49 ans, à rejoindre ses nouvelles fonctions, selon Les Echos.

Présent dans 73 pays et employant 110 000 personnes dans le monde dont environ 16 500 en France pour un chiffre d'affaires annuel de 12 milliards d'euro, Atos est une société de services informatiques. Elle revendique la place de leader européen du Cloud, de la cyber-sécurité et des supercalculateurs.

Jusqu'en décembre 2019 et depuis 2009, Atos était présidé par  Thierry Breton, ancien ministre de l'Economie sous Jacques Chirac (de 2005 à 2007), nommé début décembre commissaire européen au marché intérieur  sur proposition d'Emmanuel Macron.

 Lire aussi Un mois après le remaniement, Muriel Pénicaud nommée ambassadrice à l'OCDE

 francais.rt.com

 Commenter