Accepter cookie ?
19/11/2020 reseauinternational.net  7 min #181850

Primum non nocere, ne pas nuire à qui ? à quoi ?

par Marie-France de Meuron.

A l'origine, cet adage s'adressait aux médecins, à l'égard de leurs patients. En réalité, il peut s'adresser à toute autorité ayant une emprise sur les êtres humains qui lui sont confiés. De ce fait, les dirigeants ne doivent pas nuire aux habitants de leurs pays.

Que constatons-nous actuellement ? Les états nuisent à la santé économique en proclamant l'interdiction de travailler à de nombreuses entreprises, tout en limitant d'autres et en réduisant également le capital santé de plusieurs façons. En puisant dans les réserves de l'état ils rassurent certains mais ils impactent les finances du pays, autrement dit l'économie de tous.

À constater toutes les manifestations dans différentes pays et les décrets pris en petit comité au plus haut niveau de l'état, il est tout-à-fait indiqué de dénoncer la nuisance au système démocratique. Évidemment, on nous présente des sondages qui seraient en faveur des décisions prises. Ce ne sont que des chiffres face à la présence de tous ceux qui viennent crier dans les rues ou qui se rongent dans leurs logements. De même  l'impuissance d'un ministre de la santé exprimée, sous-jacente à sa colère, alors qu'il veut imposer l'image de deux jeunes malades intubés à des députés pas dupes de cette démagogie, prouve le peu d'impact de son intervention face à tous ceux qui souffrent gravement de mesures disproportionnées.

Quelle est la prochaine étape ? Ne pas nuire aux investissements énormes placés dans le  pouvoir tout-puissant d'un vaccin. La santé de l'économie d'une minorité est donc prioritaire face à la santé des finances de la nation. Il en va de même de la santé de la réputation des dirigeants qui commettent une erreur (du verbe errer !) avec de telles décisions et qui, pour les imposer aux habitants et donc se conforter pour ne pas nuire à eux-mêmes, sont susceptibles de les rendre obligatoires.

Pour ne pas nuire au concept de la puissance du vaccin indispensable, un journaliste éditorialiste - qui du fait de sa culture ne peut en rester qu'à une notion plus ou moins élargie du concept- va jusqu'à préconiser l'existence d'un  certificat de vaccination pour se rendre au théâtre ou au restaurant. Il ne tient donc pas compte à quel point une telle mesure peut nuire à la liberté des individus et, par là, à l'économie des artistes en activité.

Il est étrange de constater que tous les  efforts financiers et politiques sont pareillement focalisés sur un produit visant à lutter contre un microorganisme alors que l'être humain est confronté  constamment à de nombreux virus, microbes et parasites, variant selon son âge et ses états de santé, à quoi s'ajoutent les influences du milieu environnant et des saisons. Heureusement qu'un autre courant sanitaire se développe toujours plus afin de stimuler les forces propres aux êtres vivants. Ainsi, différentes études scientifiques ont démontré  l'impact de la vitamine D qui présente l'énorme avantage d'agir sur plusieurs plans. Un  Dr en Sciences, virologue, le confirme et en souligne aussi le grand bénéfice du fait que ce produit ne nuit pas au budget public des soins de santé.

Il vaut donc mieux encourager chacun à être responsable de la gestion de sa santé, en détectant et gérant ses besoins prioritaires. Ainsi, il développe une attitude offensive face à la maladie et n'est pas réduit à des mesures défensives et infantilisantes qui ne servent que certaines dimensions limitées de l'existence humaine, tout en apportant des nuisances sur maints autres plans.

 Marie-France de Meuron

source :  https://mfmeuron.blog.tdg.ch

 reseauinternational.net

 Commenter