19/11/2020 dedefensa.org  15 min #181881

Mark & Jack face à l'insurrection

 Journal dde.crisis de Philippe Grasset

19 novembre 2020 - Sur tous les fronts de la Grande Crise, un des affrontements opérationnels essentiels concerne la communication. Je n'aime pas et m'oppose complètement à la vision binaire-défaitiste qui consiste à dire : "Les puissance de communication du Système ne cessent de se renforcer et d'avancer dans leur offensive, et elles vont bientôt nous réduire au silence parce que nous sommes des moins-que-moutons, des agneaux peureux et consentants ; et nous attendons affolés et paralysés, et surtout consentants, d'être réduits au 'silence des agneaux', censure bien ficelés". Au contraire, j'ai grande confiance, comme je l'ai toujours eu depuis que déterminé la chose m'est apparue évidente avec un clin d'œil complice, dans l'extraordinaire puissance de  l'effet-Janus qui nous donne de plus en plus d'armes pour riposter, à mesure que s'affirme l'agression du Système, - parce que nous ripostons avec ses armes !

L'offensive de communication du Système est partout en mode-bulldozer, certes, mais elle l'est dans cette configuration étrange du simulacre. La dernière chose en date, énorme, met en évidence la principale 'arme'du Système lorsqu'il se trouve brusquement soumis à une contre-offensive méchante dans le cours de bataille : le silence. Le Système ne se bat pas, d'ailleurs moins par calcul que par stupéfaction sans doute, - je veux dire, stupéfait qu'on ait osé s'opposer à lui, de cette façon, non mais ! - le Système se tait, comme s'il proclamait : "Non, cette contre-offensive ne peut être et elle n'est pas, dans mon monde il n'y a pas de place pour elle. Donc, rien à dire et taisons-nous, non pas comme si nous n'entendions rien, mais réellement comme si rien n'était dit puisqu'effectivement c'est le cas...". On le voit, mes agneaux puisque nous en sommes, dans cette affaire de fraude massive en train d'être haussée dans le domaine juridique formel par l'équipe de Trump emmenée notamment par la super-avocate Sidney Powell, dans cette extraordinaire péripétie de l'attaque contre une station de la CIA à Francfort menée par des agences de sécurité US, - nous nous trouvons projetés dans des circonstances singulièrement exceptionnelles. Cela conduit à  cette remarque qui dit tout tandis qu'ils se taisent, attendant fermement du Ciel que s'évanouisse l'incroyable, inacceptable et insupportable  vérité-de-situation :

« Un des aspects extraordinaires, irréels et féériques de cette affaire, est qu'elle n'est quasiment pas relayée par la 'grande presseSystème'du bloc-BAO, bien qu'il s'agisse de personnalités officielles, faisant des déclarations publiques, etc. Il semble donc de plus en plus clairement (?) que nous vivons dans des mondes parallèles qui sont tout juste disposés à se montrer leurs culs ou à se cracher dessus de temps en temps, avec l'un des camps criant à gorge déployé, comme un goret qu'on égorge, sa vertu et sa puissance de tolérance, d'équité et de justice. Dont acte, ou 'dont acte no-act' : il s'agit de répondre à notre engagement évident, et par conséquent il s'agit de dire que, du côté de la presseSystème, de la plus formidable architecture de propagande, jusqu'à former un réel simulacre dont la mission est de faire croire qu'il existe et que rien d'autre que lui-même ne peut exister, tout se passe sérieusement comme si rien de sérieux ne se passait. »

Cette bataille est beaucoup plus forte aux USA que sur nos rivages et sur nos terres grandioses (où il s'agit seulement de Covid, puisqu'aux USA, pour nous la question est réglée, Biden élu et tout rentrant dans l'ordre), - mais c'est le même combat, comme dit la chanson. Ce qui se passe aux USA est donc du plus grand intérêt. Justement, que se passe-il ? On passe en revue quelques aspects de la chose, pour constater d'ailleurs que, dans cette bataille de la communication comme dans beaucoup d'autres, les acteurs de différents engagements virevoltent et qu'il faut s'y adapter, tantôt alliés tantôt adversaires.

• Il y a le cas des super-géants GAFAM, de plus en plus intrusifs et 'censeuriels', selon le néologisme que je leur réserve avec empressement comme l'on fait devant des censeurs exemplaires. Par exemple, Mark & Jack, de Facebook et Tweeter, passaient avant-hier, par télé-citation à comparaître, devant la Commission des affaires juridiques du Sénat, réunies en autant de télé-inquisiteurs. Le plus saignant d'entre tous fut son président, le républicain Lindsay Graham, et il a mis une fois de plus en évidence un de ces caractères qui n'est pas officiels mais qui jouent un rôle important dans ces entreprises géantes où le patron-propriétaire lesté de $milliards joue un rôle d'inspirateur idéologique essentiel : ils sont tous d'une sottise, d'une inculture, d'une naïveté politique et d'une inconséquence extraordinaire. Interrogés par Graham, ils répondent qu'ils ne savent pas, ils se contredisent, pourquoi avoir censuré ceci et pas cela, ah oui ah non... Jamais une génération de 'géants'du business US chargés d'une telle puissance nominale, n'aura déployé un vide intellectuel et un goût pour le conformisme dans cette mesure qui les affecte d'abord eux-mêmes et leurs instructions. Ils sont nuls, purs simulacres postmodernes ; c'est piètre satisfaction d'avoir de tels ennemis...

• Par conséquent, je ne suis pas mécontent de constater que, cette fois, après tant d'autres occasions où l'on réclamait la chose, des alternatives à leur monopole se présente. Il y a bien entendu la plate-forme  Parler, dont on parle beaucoup en ce moment. Il s'agit d'une initiative évidemment politique, largement de tendance conservatrice ou du genre, - ce qui m'importe assez peu. L'essentiel est que la chose soit lancée contre les géants-nains du GAFFAM. Le patron de Parler commence à beaucoup parler, comme il l'a fait dans une interview à FoxNews, et cela rapporté par ' The Epoch Times'où on le voit exprimer sans ambages sa position.

« Le PDG de 'Parler', réseau décrit comme une alternative à Twitter, a défendu la liberté d'expression dans une interview mardi alors que se développe contre cette plateforme de réseaux sociaux une critique très forte de la presseSystème.
» "Les gens disent des choses folles en ce moment" et "ce n'est pas illégal d'avoir des opinions critiques à ce propos", a déclaré le PDG de Parler, John Matze, à Fox News. Il répondait à une question sur les raisons pour lesquelles les médias de la presseSystème sont de plus en plus critiques de sa plateforme.
» Je leur demande toujours : "Que pensez-vous du Premier amendement ? Croyez-vous que nous devrions avoir quelqu'un à New York, disons au milieu de Times Square, pour vous dire ce que vous pouvez dire et ce que vous ne pouvez pas dire ?" observe Matze. "Parce que c'est ce que font ces entreprises [Facebook, Tweeter & Cie]."
» "J'ignore pourquoi ils ont si peur. C'est peut-être parce qu'ils n'aiment pas que le peuple reprenne le pouvoir".... "Ce n'est pas illégal de s'exprimer", a-t-il poursuivi... "Si vous aimez un candidat politique ou un autre, si vous croyez ou ne croyez pas au changement climatique, etc., il n'y a aucune raison de vous bannir des réseaux à cause de cela". »

Certes, tout cela n'est pas génial ni une révélation inattendue, mais il faut dire que Matze joue sur du velours à cet égard. Au moyen d'évidences qui sont dans l'esprit de tant de gens qui en ont assez de la règle qui vous tape sur les doigts des petits marquis de la pensée-Woke, Mark & Jack and Co., il ne fait que répondre à sa main aux attaques qui se développent dans le chef des très-zélé amis de la presseSystème contre Parler. Ces attaques sont la meilleure pub qu'on puisse faire au nouveau réseau, qui acquiert ainsi, sans grand effort, une place de choix dans "la cour des super-grands" du système de la communication.

Résultat : montée en flèche du réseau Parler, selon une logique prospective qui devrait durer dans la mesure où ce mouvement suit exactement la ligne d'affrontement de la crise aux USA. Selon  ZeroHedge.com, « 'Parler'a récemment été couronné comme l'application gratuite la plus téléchargée aux USA, sur l'Appel Store mobile de Apple et sur le Play Store de Google. Durant la semaine électorale, 'Parler'a enregistré plus d'un million d'inscriptions, atteignant à ce point un total de 3,6 millions, selon le cabinet de recherche Sensor Tower. »

Effectivement, si l'on est loin des effectifs des GAFAM, il est très logique de compter avec une dynamique d'ampleur colossale dans ce temps de crise, où le système de la communication joue un rôle si important, où les monopolistes-censoriels se montrent si agressifs et si intrusifs, poussant une partie considérable de leur clientèle jusque-là emprisonnée vers une alternative qui s'affirme, c'est-à-dire  vers Parler essentiellement.

•... Dans ce domaine, je dirais un mot de la plateforme russe V-Kontakte, essentiellement à clientèle russe jusqu'ici. On en parle chez divers antiSystème, dont Patrick Armstrong, qui est un commentateur loyal et efficace. Éditeur de Russia Observer, Armstrong a largement exprimé son opinion à propos de la plateforme russe. Banni de Facebook pour non-conformité, il est passé en 2018 à  V-Kontakte et s'en est trouvé tout à fait à son aise. V-Kontakt, qui affiche plus de 100 millions de membres pour l'essentiel en Russie, commence à explorer désormais la pénétration du marché antiSystème du  bloc-BAO. Il y a notamment une  version anglaise et une nouvelle  version française.

• Enfin, une dernière remarque concernant l'évolution du système de la communication aux USA, l'affaire Trump-FoxNews. Le soir des élections, FoxNews a affiché la couleur et est passé dans le camp antiTrump, montrant par là que sa pseudo-alliance avec Trump était de pure circonstance tactique. Le volte-face s'est faite avec une extrême brutalité du côté de FoxNews, me faisant quant à moi m'interroger une fois de plus : ces gens manquent-ils totalement de sens tactique, du goût de la manœuvre, de la nuance ? Ou bien plus simplement et pour l'essentiel, - un peu de réalisme-jugeotte, PhG !, - s'agit-il du cas incroyable mais inévitable où 'The Masters of the Universe', volant effectivement  en escadrille, croient vraiment qu'ils sont les maîtres de l'univers et qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent, qu'ils le resteront (maîtres de l'univers), etc... Aussi simple que ça, en escadrille vous dis-je, et nous dirigés par cette plèbe de l'esprit, de la perception, du goût des choses, cette vulgarité du caractère...

Quoi qu'il en soit, depuis le 3 novembre, l'audience de FoxNews tombe en chute libre, au point que 'Morning Joe', l'émission-phare du matin de MSNBC, a, pour la première fois  avant-hier, dépassé en audience (6 millions de téléspectateurs contre 4) l'émission concurrente 'Fox & Friends'. Et, dans ce domaine également, il y a des alternatives, dans le chef de deux réseaux de la droite extrême US, qui se trouvent en embuscade avec leurs audiences étiques qu'ils voudraient voir énormément grossir. On ne trouve pas moins que l'un des archers-mercenaires de l'armée CNN, pas mécontent de se payer FoxNews, qui nous informe là-dessus, à propos de NewsMaxTV...  Brian Stelter, donc (notez, pour mieux apprécier les précisions chronologiques des audiences, que l'article a été publié le 12 novembre):

« Les fans du président Trump qui pensent que Fox News n'est pas assez à droite ont une autre option sur le câble et le satellite : Newsmax TV.
» Et quelque chose de dramatique est arrivé la semaine dernière : pour la première fois, un grand nombre de téléspectateurs se sont tournés vers Newsmax TV.
» Ces deux faits sont liés. Certains loyalistes de Trump s'en prennent à Fox et changent de chaîne en faveur de Newsmax. Bien que Newsmax soit encore beaucoup plus petite que la Fox, c'est le défi de droite le plus solide jamais lancé à Fox.
» Au cours de l'été, lorsque j'ai commencé à surveiller l'indice d'écoute Nielsen de Newsmax, la chaîne comptait une audience moyenne de 25 000 téléspectateurs, chiffre vraiment minuscule par rapport à n'importe quelle norme d'information télévisée. À l'approche des élections, l'audience a augmenté, mais ce n'était encore qu'une mouche sur le dos de l'éléphant Fox. Au cours de la dernière semaine d'octobre, Newsmax n'enregistrait encore que 65 000 téléspectateurs en moyenne.
» Puis vint l'élection. Newsmax a grimpé à une moyenne de 182 000 téléspectateurs pendant la semaine électorale qui s'est terminée dimanche. Et il augmente encore plus cette semaine [du 9 novembre]. Lundi [9 novembre], la chaîne avait une moyenne de 347 000 téléspectateurs, le mardi [10 novembre], 437 000. Les émissions du soir comme 'Spicer & Co'et 'Greg Kelly Reports'atteignent 700 000 et 800 000 téléspectateurs. Ces émissions avaient du mal à atteindre les 100 000 avant les élections ! Quelque chose a changé. »

On attend donc le départ de Tucker Carlson et de Sean Hannity vers NewsMaxTV pour les prochaines semaines...

• Comme chacun sait, car on l'a déjà dit, cette évolution 'censurielle'd'une domesticité du Système faite d'idiots devenus fous doit continuer en mode-turbo. Lorsqu'on a affaire à des "idiots devenus fous", le pire est une certitude pour la suite ; et comme ils sont au moins aussi stupides que déments, ils agiront d'une façon extrémiste, de façon à se faire au bout du compte le plus de mal possible à eux-mêmes. Quoi qu'il en soit,  on devine déjà les menaces qui pointent et qui déclencheront, selon le processus dont on voit partout des exemples, des réactions extrêmement violentes et complètement inattendues :

« Il est probable que la bataille de la communication, avec les interférences habituelles et scandaleuses des divers GAFAM, sera elle aussi d'une extraordinaire intensité. Un lecteur de SST a affirmé en commentaire de l'annonce par Lang de l'annulation de son message avec la référence du texte de Johnson, que la prochaine étape serait "l'interdiction d'accès à certains sites étrangers et même US", par les autorités ; ce lecteur affirme parler à partir de sources très bien informées, dans une rubrique de commentaire (celle de SST) en général très riches d'informations du fait d'un lectorat très liés à des carrières ou des occupations dans le renseignement. (Lang est un ancien colonel de la DIA.) »

Cette perspective catastrophique ouvre elle aussi des perspectives de réactions, calculées ou instinctives peu importe, qui seront également catastrophiques, mais pour celui qui aura déclenché cette phase de l'attaque après d'autres. Chaque fois, les choses se mettent en place de la même façon, et le plus extraordinaire est bien que le déchaînement constant de l'énorme puissance du Système qui pèse sur nous depuis si longtemps, ne fait que reculer de plus en plus sinon décisivement le moment sinon la possibilité d'une victoire totale, et cela en usant le Système, en l'épuisant, en le vidant de ses forces comme on vide de son sang ; en le conduisant à faire étalage, sans le poindre frein, de toute son incommensurable stupidité.

Que vous dire d'autres sinon mon immense satisfaction, du fait du résultat objectif de cette superbe agitation, de ce désordre complètement hors de soi, qui est la destruction supplémentaires de certaines structures du Système (déconstructuration) ? Car, que penser d'autre, lorsque, par exemple, l'on voit l'évolution de FoxNews, qui a eu certes une politique d'opposition à la presseSystème (dont Fox fait partie), pendant un certain temps, - temps qui fut celui de nos applaudissement ; mais qui reste un fleuron de la presseSystème du requin-escroc Rupert Murdoch, qui vaut en immonderies et en poubellation-orduriennes les petits marquis des GAFAM ; et donc ses ennuis pour avoir trahi Trump, qui ne vaut guère mieux par beau temps mais qui devient brillant lorsqu'on veut le couler, doivent absolument réjouir un esprit sain dans un corps sain. Quant au renforcement inéluctable de quelques organes de communication de la droite très-dure et la venue possible de nouveaux (une chaîne TV-Trump si le président quitte la Maison-Blanche ?), cela permettra de crier une fois de plus au fascisme pour renforcer notre métabolisme postmoderne et remplacer les eaux que nous n'avons plus le temps de prendre à Spa, donc de renforcer les extrêmes de la gauche qui sont très occupés à miner toute possibilité d'une administration démocrate modéré bidenienne (style social-démocrate très BAO toujours jeune), de ce président-désigné proche de devenir le président-faisant-fonction.

J'ai certes l'air de plaisanter un peu avec cette façon désinvolte de ne pas trop prendre  le bouffe au tragique parce que, face à ces ombres écrasantes de fin du monde et d'entropisation, l'ironie et la satire ont leur place et une belle partie à jouer. Elles constituent des armes excellentes et respectables dans l'opération générale qui doit occuper toute notre stratégie, cette opération du type "le Roi est nu". Il est parfaitement bienvenu que Fox ait soutenu Trump contre la meute hirsutes des imbéciles de la Woke-civilisation ; il est parfaitement bienvenu que Fox trahisse Trump d'une façon évidemment ignoble pour que Trump soit obligé de pédaler encore plus, de s'emporter au-delà de tout ; et l'effet d'ensemble est parfaitement bienvenu parce qu'il s'agit d'encore plus attiser leur haine, de tendre encore plus la puissance de l'antagonisme qui reste confiné dans le Grand-Asile-des-Folles qui fait danser et tanguer "D.C.-la-folle".

Ne vous y méprenez pas, nous sommes américanisés jusqu'à la moelle-pourrie, ce qui est la meilleure des bonnes nouvelles, - quoique, comme "nouvelle" on fait plus neuf... Cela signifie que nous suivons ce même chemin du désordre et de l'effondrement, en bons chiens dressés et fidèles compagnons de service. Nous aussi, nous allons devoir évoluer vers l'insurrection forcée de nos moyens de communication ; et, dans certains cas, à entendre et voir certaines choses.

Ce que j'ai tracé plus haut, en rassemblant divers éléments dont certains sont, on l'admettra, extrêmement solides, n'est qu'une possibilité. Il y en a déjà eu d'autres de cette sorte et aucune n'a été décisive jusqu'à susciter une sorte de transmutation, et celle-là peut connaître le même sort ; d'autre part, on admettra que cette possibilité (la force de la dynamique 'en retour'jusqu'à la transmutation) n'a jamais été aussi forte, jusqu'à solliciter l'étiquette de probabilité. Le tableau général présente une dynamique de désordre convainquant, et la même pulsion étrange continue à donner ses effets, de plus en plus précisément. Chaque phase met à jour une puissance extraordinaire du Système, et chaque fois c'est pour enchaîner des effets contradictoires, voire catastrophiques. Ici, il s'agit du domaine fondamental de la communication, où la puissance de leurs actes vicieux semble finir par susciter des réactions qu'on ne pensait pas possibles ; comme ça, sans rien chercher ni rien vouloir. Trump lui-même, personnage totalement improbable et insignifiant, a déclenché chez eux une haine d'une puissance absolument surhumaine, avec toutes les erreurs, toutes les fautes, toutes les incompréhensions qui vont avec ; et aujourd'hui Trump qui pourrait paraître comme un héros sous certains éclairages et dans une certaine perspective.

Inutile de vous dire que rien dans tout cela n'est ma tasse de thé, Trump en premier. Mais je ne suis pas là pour lever le petit doigt et boire ma tasse de thé. Je suis là pour assister, décrire et commenter, - avec une réelle fascination je ne le cache pas tout en assurant qu'elle ne trouble en rien mon jugement, - cette mécanique sans aucun doute suprahumaine qui transforme toute les forces ainsi déchaînées contre l'autre en ce que la CIA, avec un flair certain, avait dès l'origine baptisé 'blowback'... 'Coup en retour', 'coup de fouet en retour', conséquences brutales et inattendues, peut-être irréversibles, pour soi, effet imprévu d'un acte vil et violent qu'on a posé, dont on attendait une victoire définitive.

(C'est drôle, la CIA avait songé au mot et à ce phénomène pour son compte, comme si elle devinait que la puissance dont elle disposait, et même allait disposer, donnerait des effets catastrophiques pour elle ; le don de la double vue, ces espions-là, excellents espions contrairement à ce que l'on dit d'eux.)

Bref, nous n'avons pas de meilleur allié que notre ennemi, et l'on entend Jupiter-tonnant éclater d'un rire joyeux.

 dedefensa.org

 Commenter