Accepter cookie ?
01/12/2020 les-crises.fr  2 min #182356

La Commission européenne favorise les délocalisations : l'exemple de Bridgestone-Béthune

Source :  Ruptures - 26/11/2020

Le Mensuel Ruptures vient de fêter la parution de son 100e numéro. Voici un extrait de l'un de leurs récents articles :

La multinationale Bridgestone prévoit de fermer son usine de pneumatiques de Béthune. En cause : d'une part la transition environnementale pilotée par Bruxelles, d'autre part les délocalisations vers l'Europe de l'Est, en l'espèce encouragées par des fonds européens (article paru dans l'édition de Ruptures du 26/10/2020)

Lire l'article complet sur  Ruptures

La direction du groupe nippon avance deux justifications à sa décision : d'une part, la concurrence des pneus produits dans les pays à « bas coût de main d'œuvre » ; d'autre part une « surcapacité » en Europe.

S'agissant du premier argument, la direction du groupe est bien placée pour citer la concurrence de la main d'œuvre à bas coût : elle n'a eu de cesse d'investir massivement en Europe de l'Est, précisément pour bénéficier du différentiel salarial, comme le pointe Jean-Luc Ruckebusch, délégué CGT de l'usine.

Mais il y a mieux - ou pire... La pauvre multinationale a reçu de grasses subventions de l'Union européenne : ses 139,1 millions d'investissements en Pologne ont été financés, à hauteur de 24 millions, par Bruxelles. Plus précisément par le Fonds européen de développement régional (FEDER), dont l'objet est officiellement de favoriser les régions européennes les moins développées.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, peut bien marteler que « relocalisation » et « réindustrialisation » sont des « priorités ». En réalité, les délocalisations ont toutes chances de se poursuivre, car, pour l'Union européenne, il est interdit... de les interdire. Et pour cause : c'est la définition même du marché unique. Capitaux et marchandises peuvent y circuler sans contrainte, au bon vouloir des firmes et des investisseurs.

Lire l'article complet sur  Ruptures

 les-crises.fr

 Commenter