Accepter cookie ?
18/02/2021 europalestine.com  4 min #185752

L'éditorialiste de Haaretz : « Nous sommes tous des soutiens du terrorisme »

 18 février 2021

C'est le constat que fait Michael Brizon, qui écrit sous le nom ce B. Michael dans le quotidien israélien Haaretz :

« Quand j'écoute ou que je lis des « experts » et des auteurs de droite qui brocardent leur rivaux politiques avec l'étiquette infamante de « suppôts du terrorisme », je me demande s'ils se livrent simplement à une surenchère. Ou peut-être que cela fait des années qu'ils ne se sont pas regardés dans la glace.

Pour leur accorder le bénéfice du doute, je suppose qu'un certain nombre d'entre eux, comme tous ceux qui profèrent cette accusation contre d'autres, ne sont pas très versés dans l'histoire du terrorisme juif. Par exemple, ils sont sûrement convaincus que Shlomo Ben-Yosef, le premier et très estimé « martyr de la cause sioniste », membre de la milice de l'Irgoun, était un héroïque combattant de la liberté. Ce n'est pas pour rien que d'innombrables rues portent son nom et qu'un monument a été érigé à sa mémoire. Ces mêmes personnes seraient sûrement étonnées d'apprendre qu'il n'était en réalité qu'un vilain petit terroriste. Sa seule et unique action en vue de libérer la patrie fut une attaque à la grenade contre un bus rempli de civils arabes. Par conséquent, ceux qui révèrent sa mémoire sont en réalité des supporters du terrorisme.

C'est pourquoi, afin d'aider les gens à ne pas commettre de méprises de cette sorte, voici un petit échantillon - rien qu'une goutte d'eau dans l'océan - des actions terroristes abjectes visant la population arabe qui ont été commises par les organisations clandestines de l'Irgoun et de Lehi [groupe Stern] dans la période précédant la proclamation d'indépendance.

14 novembre 1937 - A Jérusalem, les terroristes abattent trois Arabes puis mettent le feu à un bus, tuant trois passagers. C'est la première opération revendiquée par l'Irgoun.

17 avril 1938 - Une bombe de l'Irgoun explose dans un café arabe, faisant un mort.

5 juillet 1938 - Attaques contre des passants arabes à Tel Aviv, Jaffa et Jérusalem. Des bombes et des coups de feu visent un bus. Onze Arabes sont tués.

6 juillet 1938 - Une bombe éclate au marché de Haïfa. Quelque 18 Arabes sont tués.

16 juillet 1938 - Bombe au marché arabe de Jérusalem : 10 morts.

Le même jour, bombe au marché de Haïfa : 27 Arabes tués.

26 août 1938 - Bombe au marché de Jaffa : 24 Arabes tués.

9 mai 1939 - L'Irgoun fait sauter le cinéma Rex à Jérusalem : 5 morts.

20 juin 1939 - Attentat à la bombe à un marché de Haïfa au moyen... d'un âne piégé. Les victimes - des Arabes - sont au nombre de 78.

4 décembre 1947 - Bombes dans les cafés, voiture piégée à un arrêt de bus, grenades et fusillades font des dizaines de morts.

30 décembre 1947 - Les combattants de l'Irgoun attaquent un groupe d'ouvriers arabes dans le port de Haïfa, en tuant six et en blessant 40. Le jour suivant, des ouvriers arabes tuent 39 ouvriers juifs. Le surlendemain, des combattants du Palmah [unité de choc sioniste] envahissent deux villages arabes et tuent des habitants par dizaines.

4 janvier 1948 - Voiture piégée à Jaffa : 70 Arabes tués.

7 janvier 1948 - Bombe à la porte de Jaffa, dans la vieille ville de Jérusalem : 24 Arabes tués.

18 février 1948 - Bombe au marché de Ramle : 37 morts.

19 avril 1948 - Massacre de Deir Yassin perpétré par l'Irgoun et le groupe Stern. Six jours plus tard, les Arabes attaquent le convoi médical se rendant à l'hôpital du mont Scopus [à Jérusalem]. [Le convoi escorté par la Haganah apportait des fournitures médicales et militaires - NDLR].

Massacre de Deir Yassine

Après cela, il faudrait vraiment être un affreux post-sioniste pour ne pas voir l'énorme différence qu'il y a entre un abominable terroriste arabe et un héroïque combattant de la liberté hébreu...

Et encore, nous n'avons pas mentionné la façon méprisable dont les gouvernements israéliens sèment la terreur depuis plus de 50 ans en Cisjordanie et autour du ghetto baptisé bande de Gaza. Tous les supporters de ces gouvernements sont aussi des supporters de la terreur. Quiconque accuse la Liste unie ou [l'Arabe israélienne] Ibtisam Mara'ana (qui s'est présentée sur la liste du parti travailliste à la Knesset) d'être des « soutiens du terrorisme » est soit un ignorant, un hypocrite ou un menteur. Ou alors, il fait partie de ces gens qui donnent leur approbation à ce rassemblement haineux formé récemment dans le giron de leur leader corrompu. »

Par B. Michael, Editorialiste à Haaretz

(Traduit par Philippe G. pour EuroPalestine)

Source :  haaretz.com

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Commenter