Accepter cookie ?
24/01/2022 infomigrants.net  3 min #201055

En Lituanie, Ylva Johansson rappelle l'illégalité des refoulements de migrants

La commissaire européenne Ylva Johansson, à Vilnius, le 21 janvier 2022. Crédit : Reuters

"Les refoulements sont clairement illégaux". Une nouvelle fois, la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson a souligné, vendredi 21 janvier, l'illégalité des refoulements de migrants aux frontières de l'Union européenne (UE) face aux ministres de 14 États membres, réunis en Lituanie.

At conference on border management in Vilnius, re #Belarus situation the @EU_Commission support to
🇱🇹 🇵🇱 🇱🇻 , with @Frontex @EUAsylumAgency + diplomatic outreach, has resulted in:
✅ emergency funding
✅ humanitarian aid
✅ de-escalation
✅ ending arrivals/starting returns

Si le sujet a été abordé, c'est que Vilnius a eu largement recours à cette pratique pour tenter de résoudre la crise migratoire qui a débuté à sa frontière orientale durant l'été.

Des milliers de migrants - principalement originaires du Moyen-Orient - ont traversé ou tenté de franchir la frontière entre la Biélorussie et ce petit pays balte, mais aussi la Pologne et la Lettonie. Rien qu'en Lituanie, près de 8 200 personnes se sont vu refuser l'entrée dans ce que les groupes d'aide décrivent comme des refoulements illégaux.

Murs et barbelés

Les gouvernements lituanien, letton et polonais ont défendu la tactique des refoulements, affirmant qu'il s'agit du seul moyen possible pour arrêter l'afflux.  Les trois pays ont sollicité des fonds européens pour financer les barrières qu'ils construisent le long de leurs frontières avec la Biélorussie, dont le régime est accusé par l'Occident d'organiser ce flux migratoire.

Mais Ylva Johansson s'oppose à ce financement. "Si les États membres souhaitent construire des clôtures, ils peuvent le faire, mais c'est une position de longue date de la Commission de ne pas financer des murs ou des barbelés", a-t-elle déclaré.

Les tentatives de passages illégaux ont considérablement diminué ces dernières semaines. Mais selon la ministre lituanienne de l'Intérieur, Agne Bilotaite, en visite à la frontière vendredi avec ses homologues de 14 États membres, ce calme est "trompeur".

Today, we are just a few meters away from an unpredictable Lukashenko regime, which is using irregular migrants to exert pressure on the EU. The future remains uncertain, thus border management is among the EU's top priorities.

Des milliers de migrants enfermés

Six mois après les premières arrivées de migrants en Lituanie, des milliers de personnes sont toujours enfermées dans des centres. En décembre, les députés ont voté une loi permettant d'allonger à un an la durée de rétention des exilés.

Pour convaincre les quelques 4 000 personnes entrées illégalement dans le pays durant l'été de rentrer dans leur pays, Vilnius a opté pour l'incitation financière et  propose maintenant 1 000 euros et un billet d'avion aux candidats au retour volontaire.

Mais seules 482 personnes ont, pour le moment, accepté cette compensation. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur,  cités par Libération, "seuls 87 étrangers ayant franchi illégalement la frontière lituano-biélorusse" ont obtenu l'asile. Plus de 3 000 dossiers ont de demande de protection ont été rejetés.

 infomigrants.net

 Commenter