Accepter cookie ?
27/01/2022 3 articles reseauinternational.net  2 min #201185

Choguel Maïga : « Personne ne viendra au Mali par procuration »

Le Premier ministre de transition malien Choguel Kokalla Maïga a défendu mardi soir la demande faite au Danemark de retirer ses forces spéciales en affirmant que plus personne n'irait « par procuration » dans son pays.

Bamako a demandé lundi au Danemark d'« immédiatement » retirer le contingent d'une centaine d'hommes récemment déployé au Mali pour participer à Takuba, une task force dont la France est à l'origine et destinée à accompagner les soldats maliens au combat face aux djihadistes.

Selon le gouvernement malien, « ce déploiement est intervenu sans son consentement ».

videopress.com

« Nous sommes présents via une invitation claire du gouvernement de transition malien () avec nos alliés européens, la France en pointe », a de son côté fait valoir le ministre danois des Affaires étrangères Jeppe Kofod, en marge d'un déplacement à Bruxelles.

À Bamako, le Premier ministre de transition malien Choguel Kokalla Maïga a déclaré mardi soir que « personne ne viendra plus au Mali par procuration. Avant, ça se faisait. Aujourd'hui, c'est fini ».

« Si quelqu'un doit venir au Mali, on se met d'accord là-dessus », a insisté M. Maïga. « On a dit aux Danois : si vous voulez venir au Mali, c'est un engagement entre Danois et Maliens », a-t-il ajouté.

L'existence de Takuba, inaugurée en mars 2020 par la France semble aujourd'hui menacée, d'autant que le bilan de neuf ans d'intervention est loin d'être satisfaisant. En effet, les groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda ont conservé un fort pouvoir de nuisance malgré l'élimination de nombreux chefs. Et les violences se sont propagées dans le centre du pays puis au Burkina Faso et au Niger voisins, avant de descendre vers le sud, dans le nord de la Côte d'Ivoire, du Bénin et du Ghana.

source :  fr.africanews.com

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles enfants plus récents en premier
1 occurrence 28/01/2022 reseauinternational.net  3 min #201241

Burkina Faso : le Russe Prigojine, chef du groupe Wagner, salue une « ère de décolonisation »

L'homme d'affaires russe Evguéni Prigojine, réputé proche de Vladimir Poutine et soupçonné d'être lié à l'opaque groupe paramilitaire Wagner, a salué le putsch au Burkina Faso comme le signe d'une « nouvelle ère de décolonisation » en Afrique.

« Tous ces soi-disant coups d'État sont dus au fait que l'Occident essaie de gouverner les États et de supprimer leurs priorités nationales, d'imposer des valeurs étrangères aux Africains, parfois en se moquant clairement d'eux », a ainsi déclaré Evguéni Prigojine dans un commentaire publié sur le réseau social russe VK par sa société, Concord.

1 occurrence 27/01/2022 reseauinternational.net  7 min #201186

Sociétés militaires privées en Afrique : il y aurait « les bons » et les « mauvais sous-traitants »

par Hakim Saleck.

Le président de l'IPSE, Emmanuel Dupuy, dénonce au micro de Sputnik un double discours américain et occidental sur la présence de sociétés militaires privées sur le continent africain. Tour d'horizon

Qu'ont en commun les compagnies Academi, Executive Outcomes, Dyck Advisory Group, DeWe, Wagner et Sadat ? Ces entreprises sont toutes des sociétés militaires privées (SMP) présentes sur le continent africain.