Accepter cookie ?
19/05/2022 mondialisation.ca  4 min #208416

Refusons la poursuite des injections anticovid qui favorisent l'augmentation des cancers

Par  Dre Nicole Delépine

Il est temps d'engager une grande campagne populaire contre la poursuite de la pseudo vaccination anti-covid dont l'inefficacité contre l'épidémie est devenue évidente alors que liste des complications dans la vraie vie, s'allonge. Les pétitions en cours n'ont pas suffi 0_36127. Chacun d'entre vous sait maintenant que les AVC, les morts brutales lors d'un effort, les infarctus et les myocardites, les régressions intellectuelles, les encéphalopathies se multiplient, et particulièrement chez les sujets jeunes et les adolescents qui ne risquaient pas de mourir du covid.

Le temps passant, de nouvelles complications apparaissent et singulièrement en cancérologie. Il a fallu quelques mois pour que la fameuse protéine spike agisse dans l'organisme et bloque la réparation de l'ADN et ainsi les défenses de l'organisme contre un cancer quiescent en place ou un pré cancer qui finalement se transforme en véritable néoplasie active.

Les cancers des organes sexuels (ovaires 1_36127, testicules) sont particulièrement concernés en raison de la propension de la protéine spike, pour cette localisation, attirance dont témoignent par ailleurs les nombreux effets secondaires chez la femme et en particulier les troubles des règles précocement après l'injection (arrêt des règles, hémorragies, saignements dont certains majeurs réglés seulement par l'ablation de l'utérus) et chez l'homme : raréfaction des spermatozoïdes constatés rapidement par les centres de donneurs... 2_36127 Et Pfizer le savait d'emblée comme en témoignent les documents enfin publiés grâce à la justice américaine.

COÏNCIDENCE DE TEMPS ENTRE FLAMBÉE DU CANCER ET VACCINATION ANTICOVID RÉCENTE = TEMPORALITÉ

Concentrons-nous ce jour sur les cancers potentiellement liés aux injections ARNm, le critère de temporalité rendant les observations signalées plausibles et ainsi retenues par le site VAERS. Nous avions évoqué cette possibilité il y a plusieurs mois, alertés par des publications de grands scientifiques 3_36127 4_36127. Malheureusement aujourd'hui le doute n'est plus permis 5_36127. L'accumulation de témoignages et d'articles scientifiques 6_36127 rend indispensable l'information des patients ou des citoyens encore non injectés ou susceptibles de recevoir une nouvelle dose dite rappel ou booster. Il faut les refuser, car la toxicité est cumulative, et les risques d'autant plus importants que vous additionnez les doses. 7_36127

Le pseudo vaccin anticovid n'est pas un vaccin mais un modificateur des gènes :

  • il accélère la progression des cancers ;
  • il réveille les cancers en rémission même depuis longtemps ;
  • il s'accompagne de l'éclosion de nouveaux cancers d'évolution brutale.

Ces cancers sont dits « étranges », car peu ou pas sensibles aux traitements habituels.

Ils surviennent à des âges inhabituels.

IL FAUT REFUSER TOUTE NOUVELLE INJECTION.

IL FAUT REFUSER D'INJECTER LES ENFANTS.

IL FAUT STOPPER CES CAMPAGNES ET EXIGER PUBLICATION DES RÉSULTATS ET ACCIDENTS.

Comme l'avait démontré le Vaers en ce qui concerne la totalité des effets secondaires depuis trente ans pour les vax en général, les cancers flambent depuis le début de la vax anticovid.

TEMPORALITÉ COMPARABLE

Le graphique concernant les cancers et leurs multiplications depuis la vax covid démontre largement la temporalité qui permet d'attribuer au moins une part de responsabilité aux injections. Il a la même forme que ceux concernant les myocardites, les fausses couches et les décès pendant les années précédentes et celle de la vax. Ces constatations qui sont des FAITS devraient conduire à stopper cette injection dangereuse aux composants encore inconnus pour certains.

TÉMOIGNAGES CLINIQUES

Si les explications théoriques et statistiques sont convaincantes pour les savants et citoyens intéressés, les rapports cliniques accumulés devraient faire réfléchir avant d'injecter ses propres enfants ou bien de faire une nouvelle injection.

Exemples dans le VAERS 8_36127 de témoignages vécus : rapports de cas VAERS sélectionnés

  • Nouveau diagnostic de tumeur solide après vax.
  • Nouveau diagnostic de cancer du sang après vax.
  • Croissance rapide/métastase d'un cancer stable précédemment diagnostiqué.
  • Tumeur solide diagnostiquée après vax
  • De nouveaux CANCERS agressifs tuent des gens peu de temps après le covid vax... y compris des ENFANTS.

Une jeune fille de 13 ans, 1 mois après vax,

 mondialisation.ca

 Commenter
Référencé par : 1 article