22/05/2022 reseauinternational.net  3 min #208632

Le dernier chapitre ukrainien de Marioupol, la Russie écrit un nouveau livre

par Larry Johnson.

La reddition des derniers « soldats » militants d'Azov qui se cachaient dans les entrailles de l'aciérie Azovstal à Marioupol est le rideau final du fantasme de l'OTAN selon lequel l'Ukraine battrait les Russes.

Près de 2500 membres du bataillon Azov se sont rendus aux Russes et sont maintenant incarcérés dans des camps de prisonniers de guerre en Russie. Voici la capitulation du dernier groupe à se rendre :

rumble.com

Il existe une excellente vidéo qui vous donne une vue chronologique de la progression de l'offensive russe à Marioupol :

rumble.com

Zelensky et sa bande de voleurs ont poussé le mème que la Russie attaquait impitoyablement la population civile de Marioupol. Mais c'est un autre gros mensonge. Les voyous d'Azov ont placé leurs armes et leur personnel dans les quartiers civils et ont refusé de laisser les civils fuir pour se mettre en sécurité. La Russie aurait pu raser la ville, la transformer en un tas de décombres fumants. Elle ne l'a pas fait parce qu'elle voulait minimiser les pertes civiles.

Mais les gens d'Azov ont découvert à leur grand dam que la tactique du bouclier humain ne fonctionnait pas. Ils ont été repoussés dans l'aciérie et soumis aux bombardements. Que va-t-il leur arriver ? Ils seront interrogés. Certains auront la possibilité de se retourner et de devenir des agents des services secrets russes. Les dirigeants d'Azov et leurs partisans qui ont commis des atrocités dans le Donbass au cours des huit dernières années seront traités comme Hans Frank.

Hans Frank était le Gauleiter de Pologne, c'est-à-dire le chef du gouvernement général de la Pologne occupée par les nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les camps d'extermination nazis - Auschwitz/Birkenau, Belzac, Chelmno, Majdanek, Sobibor et Treblinka - étaient sous son contrôle. Il a été capturé par les Américains, jugé et exécuté. C'était un nazi à qui les États-Unis ne pouvaient pas pardonner.

Hans Frank

Une autre vidéo que vous devriez regarder. Elle montre les frappes du GRAD, un système de roquettes à lanceur multiple BM-21 qui tire des roquettes d'artillerie de 122 mm, sur les positions ukrainiennes dans le Donbass.

C'est peut-être une arme soviétique de la vieille école, mais elle reste sacrément efficace.

rumble.com

Les garçons à l'extrémité de ce barrage prennent une raclée. Les êtres humains, aussi résistants soient-ils, finissent par craquer s'ils sont soumis à des bombardements soutenus. Les ondes de choc et les explosions font trembler les cerveaux, secouent les os et détruisent les tympans. Les troupes meurent ou se rendent si elles ne peuvent pas battre en retraite. Les rapports du front indiquent que les voies de retraite se réduisent rapidement.

source :  Sonar 21

traduction  Réseau International

 reseauinternational.net

 Commenter
Référencé par : 1 article