Accepter cookie ?
25/05/2022 arretsurinfo.ch  5 min #208868

Russie renforcera ses liens économiques avec la Chine et coopérera avec Pékin en matière de technologie

Wang Yi et Sergey Lavrov se rencontrent le 31 mars 2022

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que son pays allait se concentrer sur le renforcement des liens avec la Chine, affirmant que les deux pays voisins ont des intérêts communs et peuvent faire des progrès technologiques ensemble.

Par Frank Fang, le 25 MAI 2022 -  The Epoch Times

« Maintenant que l'Occident a pris la position d'un 'dictateur', nos liens économiques avec la Chine vont croître encore plus rapidement », a déclaré Lavrov, selon une transcription publiée par le ministère russe des Affaires étrangères le 23 mai.

Selon le média d'État russe RT, Lavrov a fait ces remarques alors qu'il s'adressait aux étudiants d'un lycée de Moscou.

M. Lavrov a déclaré que la Russie et la Chine avaient des « intérêts communs » dans les affaires internationales et que les deux parties pouvaient tirer profit d'une collaboration étroite en matière de technologie.

« C'est une occasion pour nous de réaliser notre potentiel dans le domaine de la haute technologie, y compris l'énergie nucléaire, mais aussi dans un certain nombre d'autres domaines«, a ajouté M. Lavrov.

Trois semaines avant que la Russie n'envahisse l'Ukraine, Pékin et Moscou ont actualisé leurs relations bilatérales pour en faire un partenariat « sans limites », à la suite d'une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant chinois Xi Jinping. Les deux dirigeants ont également déclaré qu'il n'y aurait « aucun domaine de coopération 'interdit' » entre les deux voisins.

La Chine n'a pas condamné la Russie pour son invasion mais a critiqué les sanctions occidentales contre Moscou. Le 4 mai, le sénateur Dick Durbin, qui copréside le Caucus du Sénat sur l'Ukraine, a informé Qin Gang, l'ambassadeur de Chine aux États-Unis, qu'il était « extrêmement préoccupé » par le refus de la Chine de « condamner clairement la guerre injustifiée et non provoquée de Poutine ».

Parallèlement, les importations énergétiques de la Chine en provenance de Russie ont augmenté ces derniers mois. Les achats de pétrole, de gaz et de charbon russes par le régime communiste ont bondi de 75 % en avril pour atteindre plus de 6 milliards de dollars, selon Bloomberg, qui cite des données des douanes chinoises. Les importations de gaz naturel liquéfié russe ont atteint 463 000 tonnes en avril, soit une augmentation de 80 % par rapport à l'année précédente.

M. Lavrov a écarté la possibilité que la Russie soit disposée à améliorer prochainement ses liens avec les pays occidentaux.

« S'ils [les Occidentaux] veulent offrir quelque chose en termes de reprise des relations, alors nous examinerons sérieusement si nous en aurons besoin ou non«, a-t-il déclaré. « Nous devons cesser d'être dépendants, de quelque manière que ce soit, de l'approvisionnement de quoi que ce soit en provenance de l'Occident ».

Technologie spatiale

Un domaine particulier de la coopération sino-russe qui a de grandes implications pour la sécurité nationale américaine est l'espace. Les deux parties sont actuellement dans la dernière année d'un programme de coopération spatiale de cinq ans qui a débuté en 2018. En décembre de l'année dernière, le média d'État chinois Global Times a rapporté que le programme devrait être prolongé de cinq années supplémentaires pour se terminer en 2027.

L'agence spatiale russe Roscosmos a signé un protocole d'accord avec l'Administration nationale de l'espace de la Chine en mars 2021, convenant de travailler ensemble sur une station de recherche lunaire internationale. Le chef de Roscosmos, Dmitry Rogozin, a déclaré au média d'État russe Tass en avril qu'il prévoyait de parler aux partenaires chinois de la coopération sur la lune avant la fin du mois de mai.

Les intérêts de la Chine et de la Russie pour la lune ont été soulignés dans un rapport intitulé « Challenges to Security in Space 2022 » publié par la Defense Intelligence Agency (DIA) en avril.

« Les deux nations cherchent à élargir leurs initiatives d'exploration spatiale, ensemble et individuellement, avec des projets d'exploration de la lune et de Mars au cours des 30 prochaines années«, a déclaré John F. Huth, responsable du renseignement pour la défense à la DIA, lors d'un briefing annonçant le rapport.

Huth a ajouté : « En cas de succès, ces efforts conduiront probablement à des tentatives de Pékin et de Moscou d'exploiter les ressources naturelles de la lune. »

La lune pourrait potentiellement s'avérer être une source importante de métaux de terres rares, qui sont rares sur Terre mais sont nécessaires à la fabrication de produits électroniques courants tels que les ordinateurs et les batteries au lithium, en plus des produits de défense utilisés par l'armée américaine, comme les lunettes de vision nocturne et les véhicules blindés.

John F. Plumb, secrétaire adjoint à la défense chargé de la politique spatiale, a mis en garde contre les capacités spatiales russes et chinoises lors d'une audition au Congrès le 11 mai.

« La Russie et la Chine ont mis au point des armes à énergie dirigée pour aveugler les satellites de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), et elles poursuivent la mise au point, l'essai et la prolifération d'armes antisatellites à ascension directe et en orbite pour mettre en danger les moyens spatiaux des États-Unis et de leurs alliés », a déclaré M. Plumb, selon une déclaration préparée.

Il a ajouté : « Ils continuent à développer les moyens de priver les autres de l'utilisation de l'espace en employant des activités malveillantes dans le cyberespace, y compris des cyberattaques, contre des sites terrestres soutenant les opérations spatiales.

Source:  The Epoch Times

Traduction  https://Arretsurinfo.ch

 arretsurinfo.ch

 Commenter
Se réfère à : 1 article