Accepter cookie ?
28/05/2022 ismfrance.org  4 min #209046

La Turquie ignore la Palestine et renforce ses liens avec « Israël »

Al-Mayadeen, 25 mai 2022. Alors qu'"Israël" déclenche sa pire répression contre les Palestiniens, le ministre turc des Affaires étrangères se vante d'être un partenaire commercial de premier plan d'"Israël" et une destination touristique populaire pour les Israéliens.

Lors du premier voyage en "Israël" du plus haut diplomate d'Ankara depuis 15 ans, le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré sans vergogne que « le dégel diplomatique de la Turquie avec Israël aidera les Palestiniens. »

Cette déclaration intervient alors que  Ghaith Rafiq Yamin, 16 ans, est décédé des suites des blessures graves qu'il a subies après avoir été touché à la tête par les forces d'occupation israéliennes, qui ont tiré des balles réelles directement sur lui à "Qaber Youssef" (tombeau de Joseph) à Naplouse ce matin.

Cavusoglu était à Al-Quds occupée mercredi, alors que la Turquie et "Israël"  cherchent à resserrer leurs liens, près d'une décennie et demie après leur rupture suite à la brutale agression israélienne contre Gaza en 2008.

À l'époque, "Israël" avait mené une intense agression militaire de trois semaines contre la bande de Gaza, tuant près de 1.400 Palestiniens et en blessant des milliers d'autres.

Selon des chiffres publiés jeudi, le  taux d'inflation officiel de la Turquie a atteint son plus haut niveau depuis 20 ans en avril, ce qui constitue un défi de taille pour le gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan.

Cavusoglu et son homologue israélien, Yair Lapid, ont souligné l'importance des liens économiques qui voient Ankara ignorer complètement les violations humanitaires commises par l'occupation israélienne.

« Nous ne prétendrons pas que notre relation n'a pas connu des hauts et des bas », a déclaré Lapid. « Même en période de tensions politiques, la coopération économique entre nos pays n'a cessé d'augmenter. »

Sur son compte, Cavusoglu a déclaré que la Turquie était un des dix premiers partenaires commerciaux d'"Israël" et une destination touristique populaire pour les Israéliens.

« Nous pensons que la normalisation de nos liens aura un impact positif sur la résolution pacifique du conflit », a-t-il ajouté, qualifiant l'occupation israélienne de la Palestine du terme contesté de « conflit », et affirmant une nouvelle fois que la signature d'accords améliorerait la situation des Palestiniens opprimés.

Les entretiens entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue israélien Isaac Herzog (photo ci-dessus, mars 2022) ont eu lieu dans un contexte de répression israélienne généralisée pendant le mois sacré du Ramadan.

« La Turquie est prête à prendre la responsabilité de poursuivre les efforts en faveur du dialogue (israélo-palestinien) », a affirmé Cavusoglu.

"Israël" et la Turquie se sont félicités d'une nouvelle ère dans leurs relations lors de la rencontre entre Herzog et Erdogan à Ankara en mars.

Cavusoglu et Lapid ont convenu mercredi d'établir un processus officiel pour permettre aux transporteurs israéliens d'atterrir en Turquie et de renouveler une commission économique bilatérale.

Selon les économistes, bon nombre des problèmes sociaux de la Turquie sont le résultat de la  politique économique inhabituelle d'Erdogan, qui a poussé de nombreux investisseurs étrangers à se détourner de ce marché autrefois prometteur.

Ironiquement, Erdogan décide d'ouvrir les portes de son pays à l'occupation israélienne pour étancher la soif des créateurs turcs, en fermant les yeux sur le meurtre continu des Palestiniens et les violations sans fin des droits de l'homme.

Article original en anglais sur  Al-Mayadeen / Traduction MR

 ismfrance.org

 Commenter