Ukraine. Le pont de Crimée est réparé, plus de munitions, attaques de drones en Russie

Par  Moon of Alabama - Le 5 décembre 2022

Le 8 octobre dernier, une bombe ukrainienne détruisait la partie sud du pont automobile reliant la Crimée. La partie nord a également été légèrement endommagée, un train passant sur le pont ferroviaire à côté ayant brûlé. Certaines personnes à Kiev en étaient plutôt heureuses de cette nouvelle :

Syricide @Syricide -  8:33 UTC - 10 Oct 2022 #Kiev hier.

Mais la circulation des trains a repris dès le lendemain. La partie nord du pont automobile a été vérifiée et la circulation automobile dans les deux sens a été autorisée. La réparation de la partie sud cassée a immédiatement commencé.

Deux jours plus tard, l'armée russe  répondait à cette attaque par une première frappe intense contre l'infrastructure électrique de l'Ukraine.

Aujourd'hui, moins de deux mois plus tard, le travail de réparation est achevé. Quatre travées de pont endommagées ont été remplacées et une nouvelle couche de goudron a été posée. Aujourd'hui, le président russe y a  conduit une voiture :

Poutine, accompagné du vice-premier ministre Marat Khusnullin, a été montré à la télévision d'État au volant d'une Mercedes, posant des questions sur le lieu de l'attaque.

« Nous roulons sur le côté droit«, a déclaré Poutine, alors qu'il traversait le pont. « Le côté gauche du pont, d'après ce que j'ai compris, est en état de fonctionnement, mais néanmoins il doit être complété. Il a encore un peu souffert, nous devons l'amener à un état idéal. »

Poutine a également marché le long de certaines parties du pont, le plus grand d'Europe, pour inspecter les sections qui sont encore visiblement brûlées.

La circulation bidirectionnelle se fera désormais sur la travée sud tandis que la travée nord, légèrement endommagée, sera réparée. Ces travaux devraient être terminés avant la fin de l'année.

Depuis l'attaque du pont, l'infrastructure électrique de l'Ukraine fait l'objet d'une attention accrue de la part des missiles. Aujourd'hui, une autre attaque a eu cours. Kiev est à nouveau privée d'électricité et d'eau. Elle pourrait bien se rendre compte qu'elle ne sera plus en mesure de réparer les dégâts.

On peut se demander ce qu'en pensent les personnes qui ont posé devant l'affiche du timbre de l'attaque du pont.

-- Une autre mauvaise nouvelle pour Kiev est que les États-Unis ont annoncé publiquement qu'ils avaient  limité la portée des lance-missiles qu'ils avaient donnés à l'Ukraine :

Les États-Unis ont secrètement modifié les lance-roquettes avancés Himars qu'ils ont donnés à l'Ukraine afin qu'ils ne puissent pas être utilisés pour tirer des missiles à longue portée sur la Russie, ont déclaré des responsables américains, une précaution que l'administration Biden juge nécessaire pour réduire le risque d'une grande guerre contre Moscou. Depuis juin, les États-Unis ont fourni aux forces ukrainiennes 20 lanceurs de système de roquettes d'artillerie à haute mobilité, ou Himars, et un large inventaire de roquettes guidées par satellite d'une portée de près de 80 km. Les responsables américains affirment que le Pentagone a modifié les lanceurs afin qu'ils ne puissent pas tirer de missiles à longue portée, y compris les roquettes du système de missiles tactiques de l'armée américaine, ou ATACMS, qui ont une portée de près de 200 miles.

Cette publication est probablement un signe pour l'Ukraine que toute tentative d'acquérir des ATACMS auprès de certains alliés des États-Unis qui disposent également de ces systèmes sera inutile. Mais que se passerait-t-il s'ils fournissaient de tels missiles et lanceurs qui n'ont pas été désactivés ? Les États-Unis sont-ils convaincus que leurs alliés procéderont à des modifications similaires ?

La machine de guerre ukrainienne  tourne à vide parce que l'« Occident » ne peut plus fournir d'armes et de munitions en quantités significatives. Les chances de changer cet état de fait dans un délai raisonnable  sont faibles :

« Les conflits de haut niveau consomment beaucoup de munitions et d'armements«, a déclaré Mike McCord, le principal responsable du budget du Pentagone, dans une interview. « Nous examinons également les limites de la chaîne d'approvisionnement. Nous n'avons pas encore tout compris«.

Les hauts responsables du Pentagone et de l'industrie maintiennent que les efforts s'intensifient enfin pour remplacer les armes que les États-Unis et leurs alliés ont expédiées en Ukraine, épuisant les stocks jugés cruciaux pour dissuader la Chine ou d'autres adversaires potentiels dans les années à venir.

Il a cité des contrats récents portant sur des dizaines de milliers d'obus d'artillerie de 155 mm que les Ukrainiens utilisent presque aussitôt qu'ils arrivent. Au printemps, « nous serons en mesure de produire 20 000 cartouches par mois«, a-t-il déclaré.

Mais il faudra du temps pour en fabriquer suffisamment, a-t-il ajouté, précisant que les États-Unis feront passer ce rythme à 40 000 cartouches par mois au printemps 2025.

20 000 cartouches, c'est ce que l'armée russe utilise en Ukraine lors d'une journée tranquille. 40 000 cartouches par jour, c'est peut-être la consommation moyenne, 60 000 cartouches par jour sont tirées lorsque la situation s'échauffe. Elle produit également suffisamment pour remplacer ces cartouches.

--- Ce matin, une explosion a eu lieu sur un aérodrome russe dans la région de la Volga. L'armée russe affirme désormais qu'elle provient des débris d'un drone ukrainien que ses défenses aériennes avaient abattu :

AZ @AZgeopolitics -  17:13 UTC - 5 déc. 2022

🇺🇦✈️🇷🇺 Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie : Le matin du 5 décembre, le régime de Kiev a tenté de frapper avec des drones à réaction les aérodromes de « Dyagilevo » et « Engels ».

Les drones ukrainiens volant à basse altitude dans les régions de Riazan et de Saratov ont été interceptés par les moyens de défense aérienne.

Trois soldats russes qui se trouvaient sur l'aérodrome ont perdu la vie à la suite d'une attaque du régime de Kiev, quatre autres ont été blessés et transportés dans des hôpitaux.

Les drones ukrainiens tirés sur les aérodromes russes ont été interceptés par des moyens de défense aérienne.

En raison de la chute et de l'explosion des débris de drones ukrainiens sur les aérodromes russes, le blindage de la coque de deux avions a été légèrement endommagé.

La vidéo montre que l'explosion à Saratov a eu lieu au sol. La défense aérienne fait généralement exploser un drone alors qu'il est encore en vol. Je doute donc que le rapport russe à ce sujet soit totalement véridique.

On peut également se demander où l'Ukraine a trouvé des drones suicide à longue portée, propulsés par des réacteurs. Je doute fortement qu'ils aient été fabriqués dans le pays et qu'ils soient disponibles en plus grande quantité.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter