La chute d'Arrestovitch : La mafia de la junte de Kiev commence à se bouffer entre elle

par Vincent Gouysse

Zelensky vient de perdre son principal conseiller et son ministre de l'Intérieur à quelques heures d'intervalle... Un proverbe turc remarque que quand un clown emménage dans un palais, il ne devient pas roi, mais que le palais devient un cirque... La junte bandériste nous offre depuis la fin février 2022 un spectacle continu de propagande grotesque, mais depuis hier, c'est rien de moins qu'un festival, car la troupe de clowns sinistres est à couteaux tirés...

Alexei Goncharenko, député de la Verkhovna Rada, a accusé Alexei Arrestovich  de trahison et appelé à son limogeage en raison de ses récentes déclarations au sujet de la destruction d'un immeuble d'habitation dans la ville de Dniepropetrovsk le 15 janvier, affirmant qu'il ne s'agissait pas d'un missile russe mais d'un missile anti-aérien ukrainien, à tout le moins du travail de la DCA ukrainienne... Les  indices objectifs actuels pointent en effet indéniablement dans cette direction.

Mais l'objectivité et l'analyse des faits sont bien le dernier souci du régime bandériste et tout conseiller en chef du bureau du président de l'Ukraine que fût Alexei Arrestovich, ses récentes déclarations publiques « répondent aux critères de la trahison »... Comme le souligne  Erwan Castel, Arestovich a « oublié qu'il était payé pour mentir » : Il figure désormais sur la liste des « ennemis de l'État » ukrainien  du site internet Mirotvorets !...

« Provocateur professionnel. Mise en œuvre du sabotage de l'information publique en faveur de l'armée russe. Participation à des actes d'agression humanitaire contre l'Ukraine. Participation consciente à des activités qui compromettent la capacité de défense de l'Ukraine en démoralisant les forces armées ukrainiennes. Discréditant les organes de pouvoir et d'administration de l'État », résume son CV sur Mirotvorets.

Alors que le ministre ukrainien de l'Intérieur et plusieurs de ses proches collaborateurs viennent de périr dans le crash de leur hélicoptère sur une école maternelle  à Brovary, tuant 19 personnes (dont 2 enfants) et en blessant 29 autres (dont 15 enfants), on ne peut s'empêcher de penser qu'il puisse s'agir d'autre chose que d'un remarquable concours de circonstances...

S'il s'agit d'autre chose que d'une erreur de la DCA bandériste, le crash de l'hélicoptère ministériel pourrait être un attentat commis dans le cadre d'un règlement de compte interne à la junte bandériste confrontée à de nouveaux cinglants revers militaires dans le Donbass et à la nécessité de maintenir à tout prix sa « cohésion nationale » face aux multiples épreuves résultant de la guerre d'attrition livrée par la Russie à la junte dirigeant le Bandéristan...

Combien Karl Marx avait raison de souligner : « Voici le côté sublime de la guerre : elle met une nation à l'épreuve. De même que les momies se décomposent aussitôt qu'on les expose à l'atmosphère, de même la guerre prononce son verdict de mort contre toutes les institutions sociales qui ont perdu leur force vitale ». (New York Tribune, 24 septembre 1855.)

Indéniablement, le zombie atlantiste bandériste a aujourd'hui atteint un stade de décomposition avancée. Seuls ses sponsors, eux-mêmes confrontés à  une profonde crise multiforme de déclassement, et qui se gardent bien d'exposer directement leurs sociétés moribondes au feu de la guerre, refusent encore de regarder en face cette évidence...

source :  marxisme.fr

 reseauinternational.net

 Commenter

Se réfère à :

1 article