Ukraine : Réponse du général Dominique Delawarde à la tribune du vice-amiral Patrick Chevallere

par Dominique Delawarde

 Tribune. Guerre en Ukraine : « Attention, d'anciens militaires français contribuent aux intérêts du Kremlin », Le Journal du Dimanche

Ce vice-amiral prend ses opinions personnelles pour des réalités ou des postulats. Pour moi, il aurait gagné à se taire.

1. D'abord, il oublie d'évoquer ses multiples conflits d'intérêt avec les anglo-saxons (UK et USA-OTAN) [1].

C'est ce que l'on appelle un atlantiste pur et dur, dévoué à ses maîtres états-uniens et macroniens, bien loin des positions du Général de Gaulle.

2. Ensuite, il essaie de faire passer ces militaires ou anciens militaires français affichant leurs réserves sur le soutien à l'Ukraine pour minoritaires.

C' est une affirmation gratuite qui ne se fonde sur aucun élément chiffré crédible et plausible.

Un sondage a pourtant été effectué par le site engagé de la communauté militaire Place d'Armes, le 13 décembre 2022 dont il aurait pu prendre connaissance

11 382 personnes ont répondu. Les réponses à ce sondage sont éloquentes et parfaitement claires.

89,2% considèrent que la guerre profite avant tout aux USA.

91,66% pensent que les occidentaux, dont la France, ne recherchent pas la paix.

88,07% pensent que leurs décisions peuvent nous entraîner vers une guerre directe avec la Russie.

96,71% refusent l'envoi de troupes françaises pour soutenir l'Ukraine.

98,33% de ceux (3,29%) qui accepteraient l'envoi de troupes refusent que cet envoi puisse se faire sans vote du parlement.

80,63% déclarent être prêts à manifester pour contrecarrer une évolution vers la guerre.

Voir suite du sondage sur le lien :  place-armes.fr

Où sont donc les données chiffrées sur la communauté militaire du vice-amiral Chevallereau ?

Enfin, je ne résiste pas au plaisir de vous envoyer la réaction d'un autre amiral (2S) de mes amis à la lecture de la tribune de Chevallereau.

« Je ne connais pas ce vice-amiral (2S) et je m'en félicite.

Le JDD ne publierait surement pas une réponse avec le titre

Guerre en Ukraine : « Attention, d'anciens militaires français contribuent aux intérêts de la Maison Blanche »

C'est pourtant le cas, mais comme c'est aussi celui du chef des armées et de tous ses « collaborateurs »...

Comme me le disait en exagérant un peu un regretté Gaulliste (et Béret Vert lors du débarquement du 6 juin), « tous les amiraux étaient à Vichy ! »

Je crains que beaucoup de nos jours se trouvent du côté du SHAPE, c'est à dire de l'OTAN, c'est à dire du Pentagone et donc de la Maison Blanche. »

Contrairement à ce que pense ce brave vice-amiral (2S), les Armées sont divisées sur le sujet, comme beaucoup d'autres armées de l'OTAN.

Cela constitue un vrai problème pour l'OTAN. On ne gagne pas une guerre avec des populations et des Forces Armées divisées à ce point [2].

L'unité de la population et des Forces Armées ne peut s'obtenir par la contrainte comme semble le suggérer le Vice-Amiral dans sa conclusion.

Lorsque la cause est juste et indiscutable, l'unité se fait naturellement.

 Dominique Delawarde

  1. voir :  iris-france.org
  2.  google.com

 reseauinternational.net

 Commenter